Réagissant au récent post de Ben Moubamba sur Facebook, appelant à «tuer Brice Laccruche Alihanga dans le ndjobi», Marius Assoumou Ndong a regretté la bassesse des propos du leader de l’Alliance pour le changement et le renouveau (ACR).

Bruno Ben Moubamba et Marius Assoumou Ndong, la naissance d’un clash sur Facebook ? © Collage/Gabonreview

 

«Il faut “tuer” Brice Laccruche Alihanga dans le ndjobi ! Mais vous les Batéké vous êtes comment ? Un Marseillais et quelques Marocains jouent avec l’esprit de votre parent (au risque d’en faire un fantôme – Ditengou) et vous laissez faire ? » Provoquant le tollé, ce post de Ben Moubamba sur sa page Facebook, le 20 février, a été très peu apprécié par les proches du directeur de cabinet d’Ali Bongo, dont certains ont vivement réagi.

C’est le cas du secrétaire général adjoint de l’Union des jeunes du Parti démocratique gabonais (UJPDG). «La guerre que les politiques et les pseudo politiques se livrent sur les réseaux sociaux est une manière de pratiquer ce noble art que je ne partage pas. C’est pour cette raison que vous ne me verrez jamais niquer personne ni ici sur ma page officielle ni sur mon compte ordinaire. Mais quand même, cette attitude fallacieuse de trop m’interpelle», a publié Marius Assoumou Ndong, le 21 février sur Facebook.

La mort à laquelle fait allusion Ben Moubamba est-elle physique, spirituelle, politique ou professionnelle ? Dans tous les cas, le leader des jeunes du PDG a fermement condamné «cette envie que vous avez de tuer Brice Laccruche Alihanga». Avec de tels propos, Marius Assoumou Ndong a affirmé que le président de l’Alliance pour le changement et le renouveau (ACR) est tombé «très bas dans ses multiples publications».

D’autant que Ben Moubamba est quelqu’un pour qui Marius Assoumou Ndong a toujours eu beaucoup de «respect et d’admiration, en tant que personnalité politique (…) Je ne pense pas que ce genre d’expression pouvait sortir de lui lorsqu’il était aux affaires. Pourquoi tant de haine envers le Camarade DCDCP (Directeur de cabinet du distingué camarade président, ndlr)».

Marius Assoumou Ndong soutient que «personne n’est forcé d’aimer un individu qui n’est pas dans son estime. Mais je pense que l’honnêteté morale de l’intellectuel que vous êtes devrait vous obliger d’un peu de réserve et de respect. On ne sait pas de quoi le lendemain est fait».

Par ailleurs, Marius Assoumou Ndong a prévenu que le dessein funeste de Ben Moubamba pour Brice Laccruche Alihanga se heurtera à des obstacles. «Sachez qu’avant d’arriver à lui, plusieurs jeunes se dresseront sur votre chemin, en tête desquels moi-même», a-t-il conclu.

 
 

10 Commentaires

  1. METT dit :

    DEcidement ce Marius est une honte en lissant ses déclarations et va savoir combien il est payé pour defendre celui que l’on appel le Marseillais ?
    Certes les dires de notre compatriote et homme politique, que j’admire sa loyauté et son sens direct de dire les choses..mais dire de tuer un être humain aussi méchant et diabolique qu’il peut paraître n’est pas une chose que je peux encourager, mais je le comprends car il est un enfant du pays et adore son pays et voit tous le desordre actuel..ce qui est inadmissible.
    Ces gens ont compris une chose, faudrait payer les jeunes qui souffrent des moyens materiaux pour en faire d’eux des boucliers c’est ce qu’esprime notre Marius Assoumou Ndong dans sa defense.
    C’est drole que les jeunes eux aussi trouvent mieux de se remplir le vendre que de retrouver une veritable liberté….DOMMAGE
    IL FAUDRAIT ATTENDRE ENCORE DES MOIS ET VOUS VERREZ QUE TOUS LES JEUNES SERONT CORROMPU PAR LE CLAN Laccruche ET 3M ASSOCIATION ….
    POUR MOI QUOI? NON POUR MOI JE ME SENT CONCERNE

  2. Le reveil dit :

    Sa ne fait que commencer. ..sa sent pas bon là

  3. Fayo dit :

    Assoumou, bouclier humain du marseillais. Quel maboulisme. Même eux-mêmes ne croient pas aux institutions qu’ils confisquent. C’est pour ça qu’on vous recrute et vous donnent des postes: être des bouclier d’un régime qui n’inspirent que ceux qui n’ont plus aucune valeur et aucune dignité à défendre comme Marius Assoumou.

  4. Ikobey dit :

    Pitoyable !
    La Justice devrait être saisie.

  5. Juan dit :

    Ca ne sert a rien de briser le thermomètre, il faut mettre fin a la source de chaleur. Ben, c’est facile d’envoyer les autres à la salle besogne mais ton homonyme Ben Laden était Lui même au coeur de l’action. Tu as eu l’argent du pouvoir, va payer les sorciers et autres marabouts, notamment ceux qui maîtrisent l’art de la fatigue sévère.

  6. tout ce qui se dit en ce moment est une test pour voir exactement qui est qui.
    Mais sachez qu’un jour vous rendrez des compte.

  7. Famjack dit :

    Je soutiens les dire de Ben car il a pour une fois raison car c’est souvent ainsi que les étrangers viennent souvent nous voler dans ce pays avec des fausses naturalisations, c’est le cas de ce type qui sort de nul part , je préfère encore ces libanais qui sont nés au Gabon et qui s’implique à la vie de notre pays et participer à sa reconstruction et non être ici pour nous dépouiller comme c’est le cas de tous bandits que le clan bongo a fait rentrer dans notre pays.
    Brice de Marseille «  l’homme sans figure selon jeune Afrique un titre qui veut tout dire…
    Il est là pour payé pour des jeunes en guise d’armure de protection vers la jeunesse qui est souffrante et ne pense en ce moment à l’argent facile ce qui fait que nos jeunes , certains pourront désormais tuer pour ces gens et ce Brice l’a compris pour se faire une milice en dehors des moyens de sécurité conventionnelle..c’est pas étonnant qu’au Gabon n’importe qui peut y rentrer en ce moment y compris les gens de la bande des mercenaires..
    Dans un état voyou c’est la loi du plus fort
    Mon compatriote a juste dit la vérité de ce que tout le monde pense très bas et je le soutiens vivement dans ses propos…Libéré notre pays et vous aurez la paix
    Nous sommes à une dette record aujourd’hui..mais enfin qui va payé tout ça … posez-vous cette questions, nous étions à 1500 jusqu’en 2009 et depuis sommes à 5000 milliards et toujours pas de routes comme en Guinée équatoriale ni comme au Sao Tomé…c’est honteux
    40 millions pour l’un député..il lui servent à faire quoi » exactement rien si ce n’est que remplir ses poche
    Drôle de pays ! Lacruche de Marseille

  8. onero dit :

    ASSOUMOU , dommage que nous oublions ce que les autres ont vécus avant nous. Je pense à celui qui est mort en France ( Hervé NDONG ) qui léchait les bottes d’accrombessi, le général des maganés qui est allé affronter la diaspora …
    Est ce pas vrai ce que dénonce BEN ?
    De quel coin du Gabon es tu ? Regardes toi …Trouves tu normal la situation actuelle ?
    Libère la ligne , c’est mieux

  9. madounis dit :

    Cette histoire de 5000 milliards de CFA de dette gabonaise entre 2009 et 2019, me chagrine beaucoup et me donne une fatigue sévère.
    Omar Bongo avait laissé dans les comptes de l’état Gabonais, le 12 Juin 20009 :
    -Un excédent budgétaire pétrolier de 850 milliards de cfa déclaré le 12 Décembre 2008
    -Une dette gabonaise autour de 2000 milliards de cfa
    -Un fond pour la jeunesse future de l’ordre de 500 milliards de nos dolès.
    -Un budget du Gabon en 2009 de 2300 milliards de cfa.

    Si on examine ce qu’ALI BONGO nous a laissé le 24 Octobre 2018, on est absourdi en tant que autochtone du Gabon :
    – 5000 milliards de cfa de dette exterieur
    – un budget revue à la baisse en 2018 (28000 milliards à 2100 milliards rectifiééé).
    – Un Fond fond gabonais d’investissement de 750 milliards de nos dolès
    – Des éléphants blanc sur la ville de Port-Gentil (maisons des marocains)
    – Des éléphants blancs à AGONDJE (maisons des Turcs)
    – Des éléphants blancs à la baie des tortue

    Or ALI BONGO et le PDG ont géré depuis 2009
    – 9 ans de budget (9 x 2700 milliards)= 24 300 milliards de cfa
    – 9 ans des prêts tous azimut (Eurobonds, BAD, BIRD, AFD, BDEAC, FMI, BM,Banque ISlamique) = 5 000 milliards
    – Quelques excédents pétroliers en 2013 850 milliards
    – Beaucoup de dommages et intérets avec les investisseurs internationaux devant le CRDI et le tribuanl de commerce de paris, soit 5000 milliards de dommages et intérets en 2 mandatures d’ALI BINGO (Affaire SETRAG MArc DUPUIS, SANTULLO, SEEG, La banque postale, etc.).
    – La moitié des agents de l’administration et notamment ceux de la main d’oeuvre non permanente, accuse 2 ans de retard des salaires et de la régularisation de leur situation administrative.
    – Les gabonais sont souvent nommés et n’ont pas le temps de touché leur indemnité au titre de leur nouvelle fonction.
    – oui y ali c’est le temps puisqu’en ministre au gabon a une durée maximale de fonction d’un an!

    Vous pouvez piller le gabon tout le temps, mais pas toute la vie!

  10. Mboung dit :

    c’est curieux il semble que le Assoumou ait oublié que dans la bande organisée PD Giste il existe mm un incertain Ogandaga qui avait appelé à tuer tout 1 groupe ethnique (donc aussi le Assoumou lui mm). En fait le Assoumou a l’indignation (juste) très très sélective.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW