Une étude sur le niveau d’inclusion économique de 188 pays dans le monde réalisée par l’agence d’informations spécialisées sur la gestion publique et l’économie africaine (Agence Ecofin) classe le Gabon à la 178e place, dans la catégorie des États investissant le moins dans leur développement humain en proportion de leur richesse.

Libreville et ses quartiers. © Le pratique du Gabon

 

L’Agence d’informations spécialisées sur la gestion publique et l’économie africaine (Ecofin) a publié, le 22 août, les résultats du classement de 188 pays selon le niveau d’inclusion de leur économie, en confrontant leur niveau de richesse par habitant avec leur indice développement humain.

Selon Ecofin, l’indice de développement humain établi par le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), évalue pour la population de chaque pays, son niveau d’accès à la santé, à l’éducation, au savoir et à des conditions de vie décentes (logement, emploi, sécurité, etc.). Quant au classement des pays selon leur richesse par habitant, il résulte des chiffres de la Banque mondiale (PIB/habitant 2017). «La confrontation des deux classements permet ainsi de distinguer, parmi les 188 économies en question, celles qui font le plus et celles qui font le moins pour les populations, avec le niveau de revenus dont elles disposent. Et le résultat est éloquent», affirme Ecofin.

Selon les conclusions de cette étude, le Gabon 82e pays au classement du produit intérieur brut par habitant de la Banque mondiale et 110e à l’indice de développement humain, établi par le Pnud, occupe le 178e rang mondial avec un écart de -28 points. Il demeure le 11e pays au monde et le 7e en Afrique à investir moins dans le développement humain de ses populations, en proportion de sa richesse. Sur le continent, il est suivi de la Côte-d’Ivoire et de l’Afrique du Sud.

Cette étude révèle également que les trois économies les plus prédatrices au monde sont africaines : la Guinée équatoriale, l’Angola et le Soudan. S’agissant de redistribution de richesses en Afrique, l’Algérie demeure le pionnier et le 16e mondial, suivi de la Tunisie et de l’Égypte. Le Rwanda, l’Ouganda ou encore le Togo font également partie de bons redistributeurs de richesses.

L’Ouzbékistan, l’Ukraine, la Géorgie, le Tadjikistan ou le Belarus sont les pays qui affichent le meilleur développement humain en proportion de leur richesse. On notera d’ailleurs que sur les 15 économies les plus inclusives du monde, 13 sont d’anciennes républiques du bloc soviétique.

 
 

2 Commentaires

  1. Ca m etonne dit :

    Qu est ce qui etonne? Meme les aveugles le voient. Penser et réfléchir sur la logique qui gère le Gabon c est tout simplement se chercher un AVC( toens c est à la mode au pays).
    Le Gabon est une anomalie de l hisoire. Pays riche population pauvre. Dirigeants pensant à leur ventre et non à l interer national. Regime preferant l étranger à l autochtone. Pays preferant depenser des sommes faramineuses pour etre bien vu à l etranger ou pour corrompre au lieu de consacrer cet argent pour son développement. N est ce pas une anomalie?

  2. Martine dit :

    Au royaume (pays) des aveugles, les borgnes sont rois.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW