Projet annoncé depuis plusieurs années et maintes fois retardé, le nouvel aéroport de Libreville pourrait voir ses travaux débuter d’ici à une trentaine de jours. C’est du moins ce qui ressort d’une récente réunion du ministre des Transports et de la Logistique, Justin Ndoundangoye, avec les partenaires et au cours de laquelle il a annoncé le début de ces travaux.

A l’issue de la rencontre entre les partenaires économiques intervenant dans le projet de construction du nouvel aéroport de Libreville, les travaux pourraient débuté dans 30 jours. © D.R.

 

En prélude aux travaux de ce chantier situé à Essassa, au PK 28, de Libreville, et qui pourraient démarrer dans 30 jours, le ministre des Transports et de la Logistique s’est entretenu avec les partenaires du gouvernement dans ce projet. Ce sont les représentants des entreprises marocaines Innovative contractors for advanced dimensions (Icad) et de la Société générale des travaux du Maroc (SGTM) qui ont échangé avec le membre du gouvernement.

«Nous allons dans l’air de la modernité. Nous voulons moderniser nos infrastructures aéroportuaires. Et c’est ce que le président de la République appelle de tous ses vœux disant de faire des ports et aéroports des vitrines de notre pays. C’est dans ce sens que nous nous lançons non seulement dans la construction d’un nouvel aéroport, mais que celui-ci soit la vitrine du Gabon», a déclaré Justin Ndoundangoye.

Le nouvel aéroport s’étendra sur 4500 hectares. Le membre du gouvernement a affirmé que toutes les opérations inhérentes au dédommagement des habitants des villages étaient effectives et qu’il détenait, à ce jour, les titres de propriété sur ces espaces où l’on retrouvait 14 villages et plus de 200 tombes.

Le projet sera développé avec le partenariat de la Zone économique spéciale de Nkok (GSEZ). Mais pour l’heure, l’on est encore à la phase de déforestation dont le lancement officiel se fera dans les 30 prochains jours.

Selon l’Agence gabonaise de presse (AGP), après un appel d’offres pour l’équipement de navigation, de construction de la tour de contrôle et d’équipement météorologique, l’entreprise ICAD a procédé, le vendredi 3 mai, à la présentation de ces équipements et des différentes étapes de construction de la tour de contrôle et de la station de sécurité ainsi que de la lutte contre l’incendie.

La SGTM, chargée de la construction des différentes gares routières et maritimes, a assuré le faire dans le respect de la qualité et du délai. «Nous allons même multiplier les efforts pour que les travaux se passent bien et dans les meilleures conditions», a rassuré le directeur d’exploitation de SGTM, Yassir Yacoubi.

 
 

10 Commentaires

  1. Manono dit :

    Je n’y crois pas, aucun projet au Gabon n’a abouti. L’argent prend toujours une autre direction. Faites le constat en citant les projets qui ont abouti, avant d’y croire. Ceux qui dirigent ont l’art de savoir bien détourner l’argent des projets.

  2. NZANDJI MBOUMBA Frann dit :

    Un grand chantier de cette envergure est une moisson. Donc,j’espère que le recrutement des employés gabonais sera d’un bon traitement salarial adapté au coup de vie du pays. C’est-à-dire: chaque employé peut épargner le tiers de son salaire et vivre avec les deux tiers. Moi,par exemple j’aimerais travailler dans ce projet comme chauffeur de camions attelés d’une remorque. Mon contact : 07891417. L’ONE de libreville détient mon CV. Je suis pour le moment à Port-Gentil,je suis ferrailleur dans la construction d’une maison d’une dame. Ma tâche sera finie fin Juin. Je veux te dire que j’espère que je vais avoir mon travail. Merci.

  3. Plantain dit :

    Le ridicule ne tue pas, ils doivent avoir un petit budget pour quelques installations et veulent le dépenser pour bouffer, ils sont prêt à faire la tour de contrôle sans même la piste. Ça c’est un comportement de mapaniste, même pas de villageois !

    Le gros du chantier est la piste et le drainage, tout le reste peut venir après.

    Mais pourquoi construire un autre aéroport quand celui de Léon MBa est sous utilisé ?
    L’aéroport Léon MBa, même avec une croissance de 10% par ans pendant 10 ans sera toujours en sous utilisation, certes quelques aménagements seront à faire. (comme celui de démolir ce magasin KFC pour fluidifier la circulation à l’aéroport !)
    Et la baie des cochons ? Les rois des mapanes en disent quoi avec leurs eaux d’égouts du Komo-Libreville ?
    En plus, si c’est pour filer le chantier aux marocains, si c’est pour faire de ma mauvaise qualité comme l’ont faite les portugais à l’aéroport de port gentil !
    Les marocains sont connus pour le hennin, les babouches et le hashish mais pour la construction, je préfère encore de loin mon maçon du quartier livré à lui même.
    Même la niche de mon chien, je ne laisserai pas un marocain la construire, un coup de vent et elle s’effondrera sur mon chien.
    A part quelques rares peuples comme les yemenites, les peuples musulmans, n’ont jamais été, ne sont pas et je pense ne seront jamais des peuples de bâtisseurs.
    Laissez moi les marocains faire leur troc de babouches et de viande de mouton mais gardons les loin de nos constructions !

    • Abdul Simba dit :

      J apprécie ton intervention extremement lucide sauf sur les peuples musulmans “ne seront jamais des peuples de bâtisseurs”.
      Je t’invite à t’informer sur les mosquées construites en espagne avant le moyen age
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Mosqu%C3%A9e-cath%C3%A9drale_de_Cordoue,
      https://www.espagne-facile.com/10-monuments-arabes-voir-absolument-espagne/5528/
      et au Mali la ville de Tombouctou, au moyen age avec la grande Mosquée de Sankoré et l’univerrsité de Djénné

      • Plantain dit :

        Merci d’avoir prouvé mon analyse, au sud de l’Espagne on trouve la technologie de construction romaine et non arabe, quand au Mali, même si quelques morceaux sont encore debout et témoigne d’une époque révolue et ancestrale, porteuse d’une beauté orientaliste si ce n’est Africaniste, ce ne sont en aucun cas des chef d’œuvres d’architecture comme on peu en trouver dans la Perse ou la Grèce ou Rome antique et même la chine antique.
        En pays arabe, beaucoup de châteaux de sables… des chameaux et des puits de pétroles.
        Conclusion: il faut de tout pour faire un monde et en l’occurrence ne prenons pas des marocains pour construire.

        • Mihindou dit :

          Lol Plantain… qu’ont construit les gabonais… des routes, des ponts, des immeubles peut-être
          Vous n’y connaissez rien du tout. Vous ne savez que critiquer sans essayer de vous retrousser les manches. Un pays plein de pétrole incapable de l’extraire lui-même. Demandez-vous pourquoi il y a autant d’étrangers et entreprises étrangères. Parce que les gabonais ne savent pas faire. Ils préfèrent l’oisiveté.
          Quant à l’Espagne arabe ou romaine, vous êtes incultes. Alors évitez de parler quand vous ne savez pas et ayez l’humilité de vous taire. Parce qu’au Gabon, ça parle beaucoup mais ça ne fait pas grand chose. Vous parlez des romains, vous regardez trop Gladiator à la tv. Grenade, Séville, Cordoue… sont des villes dont l’architecture est mauresque.
          Enfin, quand on lit wikipedia, il y a beaucoup plus d’Histoire à la française au Gabon que d’histoire des peuples autochtones. On va dire que même les explorateurs ou les archéologue sont blancs. Même celui qui gère les Parcs Nationaux est blanc. Même les richesses sont blanches.

      • Le beau nez d'Anne dit :

        @Abdul Simba. Et Sankoré,Djénné,Tombouctou c’était quels coins du Maroc déjà?

  4. H Mbengekogath dit :

    Un projet financé (même par l”AFD piloté)par les ”gabonais”, je n’y crois pas;par les chinois,les Asiatiques en général,oui

  5. Lavue dit :

    Encore un effet de propagande de plus voudrait-on dire. En lisant l’introduction de cet article, on se rend vite compte que le pays mène une gestion à vue. Les plans ou programmes ne sont là que pour la forme. Le projet a été longtemps retardé lit-on. Mais pourquoi? Était-ce simplement une intention, une propagande ou avait -il été budgétisé? Là on nous dit en pleine crise économique et financière qu’il va démarrer, avait-il été prévu dans le budget 2019? Quel en est le coût estimatif puisque le gouvernement veut se montrer crédible, c’est la moindre des choses. Doit-on continuer à s’endetter à outrance alors que ce même gouvernement prône l’austérité. Et puis suivez mon regard, des entreprises marocaines qui vont nous sortir de terre un aéroport ultra -moderne. Où ont-elles déjà réalisé ce type d’ouvrage. Depuis quand le Maroc est une référence en matière de construction aéroportuaire.Voilà un pays du tiers monde qui a trouvé son terrain d’expérimentation en Afrique Equatoriale, (dans le monde arabe auquel il fait partie, faut jamais l’oublié, il n’aurait jamais obtenu la construction d’un aéroport de province et là les petites gens du Gabon lui confient ce qui est annoncé être la vitrine du pays. C’est là encore des petits arrangements qui tournent autour des intérêts personnels du prince malade en “amitié et “fraternité” avec son “frère” de roi, venu à sa rescousse quand il fallu disparaître. Et tout cela toujours au détriment du pays. Le ministre est un pauvre exécutant qui n’a aucune possibilité d’exprimer son véritable point de vue.
    La vérité n’est pas bonne à dire, mais les gens ne sont pas dupes. Après la Marina “mort née”, la route inachevée OMBOUE-POG dont les avantages économiques restent à démontrer, un éléphant blanc de plus, pourquoi pas. Tout est lié au niveau fondamental des tenants du pouvoir qui est réellement très bas, malgré les apparences.

    On verra bien.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW