Acciona souhaite faire de vieux os au Gabon, où elle ambitionne d’être la référence en termes de construction et énergie. Des ambitions déclinées par la société espagnole au ministre des Infrastructures, le 5 février à Libreville.

Léon Bonda Balonzi (extrême gauche) et Manuel Garcia Alconchel (extrême droite), le 5 février 2020 à Libreville. © Capture d’écran / Gabon 1ère

 

Implanté au Gabon depuis 1997, Acciona nourrit de belles ambitions pour le pays d’Ali Bongo. Des plans présentés par les responsables Afrique de la société espagnole au ministre des Infrastructures, le 5 février à Libreville. Un idéal partagé par le premier responsable de ce département ministériel.

«Pour les futures actions, Acciona est la bienvenue pour postuler aux appels d’offres que le Gabon va lancer dans le domaine des infrastructures», a affirmé Léon Bonda Balonzi à Gabon 1ère. Acciona est fortement présente dans le secteur des infrastructures depuis 1997 et dans celui de l’eau depuis la mi-2013. Deux domaines dans lesquelles la société espagnole souhaite être une référence au Gabon.

«Nous disposons d’équipements innovants», a soutenu le directeur Afrique Acciona. «Et nous voulons être la société de référence en termes de construction et énergie, ici au Gabon», a confié Manuel Garcia Alconchel. Une ambition nécessitant cependant la définition d’une nouvelle collaboration avec l’État gabonais, traînant de nombreux impayés envers Acciona.

«Aujourd’hui, nous avons passé en revue les projets réalisés et avons décidé de mettre en place un comité ad hoc pour résoudre les passifs de certains chantiers», a révélé le ministre des Infrastructures. Actuellement, Acciona mène de nombreux projets au Gabon, dont deux autoroutes et deux centrales hydrologiques.

 
 

1 Commentaire

  1. Serge Makaya dit :

    Acciona nourrit de belles ambitions pour le Gabon ou par sa POCHE et celles des BONGOISTES ? Mon œil! ALLEZ vous faire FOUTRE.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW