Selon la Commission des marchés financiers du Cameroun (CMFC), le processus de fusion entre la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (BVMAC) et la Douala Stock Exchange (DSX) touche à sa fin.

Siège de la BVMAC à Libreville. © news.alibreville

 

Présent à Libreville dans le cadre d’une conférence axée sur les moyens de financements alternatifs des projets nationaux, le 31 janvier dernier, le président de la Commission des marchés financiers du Cameroun (CMFC) s’est prononcé sur la fusion entre la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (BVMAC) et la Douala Stock Exchange (DSX).

Dans une interview accordée à Le Nouveau Gabon, Jean Claude Ngbwa confié que le processus de fusion arrive à son terme. «Tout simplement parce qu’au niveau des régulateurs, la première phase, celle qui concerne leur fusion physique, se trouve aujourd’hui dans sa phase d’achèvement», a-t-il dit, expliquant que «cela signifie que le personnel de la CMFC qui doit rejoindre la Cosumaf est déjà identifié, et leur transfert à Libreville, se fera dans les prochaines semaines».

Selon Jean Claude Ngbwa, le personnel de la CMF qui n’a pas été retenu et qui doit être remercié, attend les droits d’indemnisation. «On est pratiquement vers la fin du processus en ce qui concerne les régulateurs», a-t-il affirmé. S’agissant des bourses des valeurs, le président de la CMF a indiqué que les actionnaires des deux institutions sont en train s’accorder le la signature du traité de fusion. «L’on s’attend à ce que dans les prochaines semaines aussi, le processus soit bouclé. Une date a d’ailleurs été fixée, nous espérons qu’elle sera tenue», a-t-il espéré.

Par ailleurs, Jean Claude Ngbwa a déclaré qu’en ce qui concerne les dépositaires centraux, des dispositions ont étés prises avec la banque centrale pour que tout cela s’achève dans les meilleurs délais. «Aujourd’hui, nous pouvons dire que le processus tire à sa fin pour le grand bénéfice de nos populations», a-t-il conclu.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW