Sur la question de l’empêchement définitif du président de la République, le leader de Démocratie nouvelle (DN) propose une révision de l’article 13 de la Constitution en vue de permettre à l’intérimaire d’être en place jusqu’à la fin du mandat présidentiel.

Selon René Ndemezo’o Obiang, en cas de constat d’empêchement définitif d’Ali Bongo, Lucie Milebou-Mboussou (ici à l’image) devrait assurer l’intérim jusqu’en 2023. © Sénat-Gabon

 

En l’état actuel de la Constitution, selon l’article 13, ce sera à Lucie Milebou-Mboussou, la présidente du Sénat, d’exercer provisoirement les fonctions du président de la République. Le même article précise que son intérim devra durer entre 30 et 60 jours jusqu’à l’organisation de la prochaine élection présidentielle. À Démocratie nouvelle (DN), on souhaite voir les choses se faire autrement. À l’occasion de sa rentrée politique, le week-end écoulé, ce parti dit de «l’opposition progressiste» a estimé que l’intérim du chef de l’État devrait durer plus de temps.

En cas d’empêchement définitif du président de la République, «la durée de l’intérim devrait s’étendre jusqu’à la fin du mandat présidentiel en cours», propose René Ndemezo’o Obiang, qui suggère une révision de la Constitution à cet effet. Le Premier secrétaire de DN invite d’ailleurs «l’ensemble des forces soucieuses de la paix, de la stabilité et de la sérénité de notre pays» à se joindre à lui en vue de faire cette proposition aux législateurs et au Premier ministre.

À DN, l’on estime que «les élections présidentielles ne devraient avoir lieu que tous les 7 ans, tel que prévu par la Constitution», pour éviter des scrutins anticipés «probablement mal organisés parce que préparés dans la hâte et la précipitation». Or, selon René Ndemezo’o Obiang, les 30 ou 60 jours prévus ne seraient pas assez pour permettre d’organiser de meilleures élections. Ne pas y tenir compte fragiliserait de facto le tissu économique et social actuel, estime le patron de DN, qui écarte néanmoins toute participation de l’intérimaire à la prochaine présidentielle.

En clair : si la Cour constitutionnelle venait à constater l’empêchement définitif d’Ali Bongo, Lucie Milebou-Mboussou dirigerait le Gabon jusqu’en 2023. C’est, en tout cas, le souhait de Démocratie nouvelle et de son premier responsable.

 
 

17 Commentaires

  1. Gren dit :

    Le Président de DN a peur qu’il ne soit évincer de son poste à mi mandat si l’opposition Vraie venait à gagner cette élection présidentielle.
    Les masques commencent à tomber.

  2. Serge Makaya dit :

    Ça ne changera rien dans la magouille qui suivra.

  3. MINTSA-MI-NDONG Aubert dit :

    Pourquoi certains compatriotes pourtant soupçonnés intelligents opèrent des morceaux choisis dans leur lecture de la Constitution de notre pays? C’est la même Constitution qui prévoit les élections tous les 7 ans,on le respecte, c’est elle aussi qui prévoit la durée de l’intérim et là, on ne veut pas l’accepter. A qui RNO veut-il laisser ce temps de préparation?

  4. Verembya dit :

    De la politique spectacle, de la part de ce parti politique dont le chef de file prends des vessies pour des lanternes.
    Lors de l’élection anticipée de 2009 à aucun moment il (RNO) n’a suggérer cette idée qui devait lui paraitre saugrenue à l’époque.
    L’argument est pour éviter des scrutins anticipés «probablement mal organisés parce que préparés dans la hâte et la précipitation», Ah bon!?!
    A titre de rappel les pays ou cette disposition fait foi, sont des pays ou les élections demandent ” un ticket pour deux candidats ” soit est élu un président et son vice-président comme par exemple aux USA ou Obama s’est fait élire avec Joe Biden.

    Sa proposition peut être intéressante mais après l’organisation d’une éventuelle élection anticipée.

    En outre, aucune élection au Gabon n’a été bien organisée depuis l’avènement de notre indépendance et ce jusqu’à ce jour. Est-ce à dire que le Président en poste arrivé en 2009 lors d’une élection anticipée l’est de manière circonstanciée?

    DN veut jouer à l’équilibriste de manière insidieuse… Wait and see

  5. Koumbany de louetsi2 dit :

    Nous sommes en 2019 fin avril. 6 mois ne suffisent pas pour organiser les élections anticipées? Ou bien vous voulez organiser le renversement militaire de la pauvre Milebou?

  6. Hô Chi Minh dit :

    Même l’éternité ne suffira pas au le pdg, pour l’organisation des élections avec publication de la totalité des résultats le lendemain à la première heure.
    Plus incompétent que les Bongo et leur créatures c’est inimaginable.

  7. Lukas dit :

    RNO conjugue avec le PDG et veut que l’intérim se poursuive jusqu’en 2023 pour que la France prépare bien son candidat

  8. Félix AYENET dit :

    Ah notre pauvre constitution! Ne pensez vous pas qu’elle en a assez d’être tripatouillée comme ça au gré des intérêts des uns et des autres? Chacun veut retoucher ce fameux article 13 à son plus grand profit. Toujours les opposants riz viande pour eux quoi!!!

  9. H Mbengaumault dit :

    Ca permet de prolonger le mandat au CESE(lol).

  10. Nzam Ata dit :

    Ndemezo reconnaît que Ali Bongo est indisponible pour toujours.Idiot celui qui viendra à nouveau dire qu’il n’en est rien.

  11. Yves dit :

    Pourquoi une fois de plus tripatouiller la constitution, Ali est HS. Je vous dis que RNO ne peut jamais survivre en dehors de l’ombre des Bongo. La déclaration de vacance du pouvoir doit être déclarer./ RNO n’a qu’à se présenter.

  12. Adolf Mosséssé dit :

    René Ndémézo Obiang est un pion du PDG. Nous le savons et lui même le sait. Après avoir demandé l’activation du dialogue d’Agondjè , il sort maintenant une sourie blanche de son chapeau magique. A quoi joue t-il ?

  13. Ari dit :

    RNO papa tu peux toujours continuer de rever LOL!!! Ca n’engage que toi. Nous on veut avancer, mais plus avec des gens pourris jusqu’a la moelle comme toi.

  14. EKOUYA dit :

    René Ndémézo Obiang. Ce Grand Père a-t-il encore toutes ses facultés? j’en doute!

  15. Charly dit :

    Qu’ils sont étranges ces gabonais qui pensent qu’une constitution est établie pour satisfaire des individus … et qu’on peut la modifier pour des buts inavoués … il n’y a que le mauvais cœur, le goût excessif du pouvoir, de l’argent et le mépris des autres citoyens qui peuvent expliquer ce genre de proposition … En Afrique, ces gens sont appelé des sorciers …

  16. lenberlien dit :

    Ce type est un pure produit du parti au pouvoir il est plus que certain pedegiste lors du dialogue d’angodjé il est allé même a proposer que le mandat présidentiel est à 9 ans et le prési à vie, donc il faut comprendre que ce type est un partisan des forces du mal. Il fait juste de la diversion politique.

  17. IPANDY dit :

    Quel est la position de DN en ce qui concerne l’état de santé d’ALI BONGO ONDIMBA? C’est une chose de parler de vacance, mais il l’aurait été mieux que DN se prononce sur l’état de santé qui nous emmènera à la vacance. Que sait il que le peuple ignore?

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW