Le ministre de l’Agriculture et son collègue de la Forêt ont eu une séance de travail avec PDG d’Olam Afrique, le 11 janvier à Libreville. Cette séance a jeté les bases de la procédure d’affectation de terres au groupe singapourien dans le Haut-Ogooué, où il souhaite développer de grands projets.

Biendi Maganga Moussavou et Gagan Gupta lors de la rencontre du 11 janvier. © D.R.

 

En prélude au travail de la Commission nationale d’affectation des terres (CNAT), le ministre de l’Agriculture et son collègue de la Forêt ont eu une séance de travail avec le PDG d’Olam Afrique, le 11 janvier à Libreville. Cette réunion était focalisée sur le Haut-Ogooué, où le groupe singapourien entend réaliser de grands projets d’investissement.

«On travaille ensemble pour identifier les zones qu’on peut affecter aux investissements qui peuvent créer de milliers d’emplois», a souligné le ministre de la Forêt. «On a également regardé les zones de Bitam et d’autres programmes où le Conseil national d’affectation des terres travaille avec le ministère de l’Agriculture pour identifier des zones où on peut faire des projets concrets», a déclaré Lee White.

Les différentes parties lors de la séance de travail. © D.R.

Selon le ministre de l’Agriculture, pour prendre en compte les «futurs projets concrets» du groupe Olam dans la province cible, diverses configurations pour optimiser l’approche élaborée ont été examinées. «Nous nous sommes retrouvés au ministère de l’Agriculture pour cette réunion qui pose les bases de la façon dont nous allons travailler cette année, pour avoir une vraie réussite et faire en sorte que les investissements soient facilités dans notre pays», a expliqué Biendi Maganga Moussavou, remettant au goût du jour la problématique du foncier au Gabon.

«Nous avons un problème d’accès au foncier et c’est ce que nous essayons d’améliorer dans le cadre de la CNAT que préside le ministre Lee White», a-t-il dit. L’objectif dans cette démarche, a-t-il signifié, est de faire en sorte que «la terre soit allouée le plus rapidement possible» afin qu’il y ait des résultats en termes de création d’emplois et production agricole. Olam qui s’impose comme l’un des partenaires les plus importants du gouvernement, a affirmé le ministre de l’Agriculture, «réalise des investissements concrets, quels que soient les secteurs».

Déjà présent dans le secteur de l’Agriculture avec la culture du palmier à huile, l’opérateur singapourien se distingue aussi dans le secteur de la forêt, de la pêche et «bientôt dans le développement de cette Transgabonaise», a noté Biendi Maganga Moussavou. À en croire les différentes parties, les investissements du groupe Olam dans la province du Haut-Ogooué devraient aider le Gabon à réduire ses dépenses.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW