A en croire la présidente de la Fédération gabonaise de tennis de table, Bernadette Nguéma, le prochain championnat national de cette discipline devrait se tenir à Oyem du 6 au 10 août prochain.

© abstractinfluence.com
© abstractinfluence.com

 

© D.R.
© D.R.

Afin de traduire dans le réel la vision de la nouvelle équipe fédérale de tennis de table, dirigée par Mme Bernadette Nguéma, la ville d’Oyem, à 600km dans le nord du Gabon, va abriter, du 6 au 10 août prochain, le championnat national délocalisé de cette discipline sportive. Ce qui marquera également la fin de la saison sportive.

Cette délocalisation est une première expérience dont l’objectif, selon la présidente de la fédération, est de promouvoir et de vulgariser la pratique de ce sport sur tout le territoire national. Un défi que ses prédécesseurs n’ont pas réussi à relever. Pour cette compétition, près de 200 pongistes (seniors, juniors, cadets et dirigeants) qui sont attendus dans le chef-lieu de la province septentrionale.

Si sur place les préparatifs vont bon train, Mme Bernadette Nguéma tient également à la convergence du maximum d’équipes à ces joutes. Ce qui justifie les missions effectuées à Lambaréné et à Mouila au courant de cette semaine. «Le but de ces déplacements est d’aller ouvrir les ligues de ces deux provinces même si celle de Lambaréné existe déjà», a-t-elle indiqué, relevant qu’à Lambaréné, il s’agit beaucoup plus d’une restructuration de cette ligue. Au titre des projets à court terme, elle entend lancer celles de l’Ogooué-Ivindo et de l’Ogooué-Lolo dès la saison 2014-2015.

 

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW