Muré dans une position radicale depuis la dernière élection présidentielle en août 2016 et réclamant jusqu’aujourd’hui la victoire, Jean Ping a rendu visite au couple Maganga Moussavou le 24 août dernier. Une visite très commentée et appréciée par les partisans des deux camps qui estiment qu’il y a «quelque chose de l’ordre de l’entourloupe qui se trame».

Poignée de main entre Jean Ping et Pierre Claver Maganga Moussavou, le 24 aout 2019, à la résidence du dernier cité et en présence de son épouse Albertine. © D.R.

 

Jean Ping et Pierre Claver Maganga Moussavou envisagent-ils un front commun ? C’est la question que se pose une bonne partie de l’opinion, après la diffusion, le 24 août, d’une photo du couple Maganga Moussavou recevant Jean Ping sur le perron de leur domicile.

La présence du président de la Coalition pour la Nouvelle République (CNR) au domicile du leader du Parti social-démocrate (PSD), débarqué de manière peu cavalière de la Vice-présidence, il y a deux mois, est perçue par certains comme l’amorce d’un rapprochement politique. Mais pour quel horizon ?

Sur sa page Facebook officielle, Pierre Claver Maganga Moussavou affirme l’éventualité d’un rapprochement. «Rien n’a filtré de cet entretien entre les deux hautes personnalités. Cependant on pourrait s’attendre à ce que le Parti social-démocrate soutienne le candidat Serge Maurice Mabiala du RHM (Rassemblement héritage et modernité devenu Rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM)), en ballotage favorable à Mouila et que RHM soutienne la candidate Glwadys Moulengui du PSD, en ballotage favorable à Mimongo».

Si le camp de Jean Ping n’a pas commenté cette sortie, sur les réseaux sociaux, une flambée de commentaires a fleuri autour de cette rencontre. «Cet échange, bien que normal entre personnalités ayant occupé de hautes fonctions dans le pays, s’avère pourtant étonnant et sources de vives interrogations», a commenté un journaliste. Ce dernier met en avant leurs positionnements, souvent aux antipodes.

Les différentes sorties de l’ancien Vice-président de la République, après la présidentielle de 2016, n’ont pas toujours été favorables à Jean Ping. D’ailleurs, ses revirements et sa participation au Dialogue politique lui avaient valu d’être qualifié de «traitre» par le camp de Jean Ping.

Dans ce contexte, beaucoup de partisans de Jean Ping se posent des questions : «qu’est-ce qu’il est donc allé faire, Jean Ping, chez Pierre Claver Maganga Moussavou ?» Un autre pense que ce pas du patron de la CNR est constructif. «Si Jean Ping veut le pouvoir, et que si PCMM peut l’aider à l’avoir, doit-il refuser son apport ? Bien-sûr que non ! » «Plus Jean Ping apparaitra comme un rassembleur, plus d’autres personnalités le rejoindront», souligne un autre de ses partisans.

Pour beaucoup, l’éventualité d’un tel attelage est à proscrire, car «on connaît qui est PCMM. Qui a trahi, trahira !», a fait remarquer une militante de l’opposition, proche de la CNR. Pour un autre, «le président de la CNR s’est fourvoyé». «Le président élu Jean Ping n’est pas Dieu. C’est un être humain et quand il fait des erreurs il faut le lui dire. Je ne suis pas d’accord avec lui pour cette rencontre».

 
 

2 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    Rien de grave. Ne voyons pas le danger partout. Il ne faut pas oublier que Jean Ping est un politicien et diplomate chevronné. Il sait ce qu’il fait. Il n’y a ici aucune trahison, sinon il n’aurait jamais accepté de prendre cette photo. Vous pouvez toujours compter sur lui pour la libération totale du Gabon. Je vous assure qu’il sait parfaitement ce qu’il fait.

  2. Le Chat dit :

    Il connait la politique depuis 1990. Les Enjeux, il les connait. Rien ne lui échappe ! C’est un mentor. Mr Ping a la Quiétude. C’est lui qu’il faut au gouvernail Gabon, afin d’assurer la remonter du pays aux firmaments.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW