Visiblement surpris par certaines affirmations d’Ali Bongo lors de son dernier passage sur la principale télévision publique, Jean Ping contre-attaque à travers une interview dans Echos du Nord. Balayant d’un revers de la main toutes les accusations dont il a été l’objet, il demande que lui soit accordée la possibilité de livrer sa part de vérité, dans les mêmes formes et sur le même média.

Jean Ping. © algerie1.com
Jean Ping. © algerie1.com

 

Comme il fallait s’y attendre, Jean Ping a réagi aux propos tenus par le président de la République le 17 août dernier sur les antennes de Gabon Télévision. A travers une interview publiée par Echos du Nord le 19 août dernier, il contre-attaque. «Je regrette qu’à un moment solennel, monsieur Ali Bongo Ondimba n’accorde que 10 minutes à la question de la santé des Gabonais, 10 minutes à l’éducation, mais qu’il passe qu’il passe la quasi-totalité de son temps d’antenne à parler de moi», regrette d’entrée de jeu l’ancien président de la Commission de l’Union africaine. Au détour d’une question sur l’intention de l’ONG Convergence pour l’unité de le trainer en justice pour «incitation à la révolte», il exige un droit de réponse à Gabon Télévision, avant de réaffirmer sa détermination à demeurer au Gabon, quoi qu’il lui en coûte. «Ils vont vouloir m’intimider pour me faire partir du Gabon, mais je ne partirai pas», lâche-t-il. Et pourtant, l’homme se dit convaincu «qu’on veut utiliser tous les moyens pour (l)’empêcher d’être candidat, soit par une élimination physique, soit par un procès injuste suivi d’une condamnation fallacieuse, soit par une modification abusive de la constitution».

Se défendant de toute xénophobie, Jean Ping affirme n’avoir de haine contre personne, «même pas contre Ali Bongo, encore moins contre sa légion étrangère, dont Maixent Acrombessi, (qu’il ne connait) d’ailleurs que de nom». «Je sais juste que cet homme est Béninois de nationalité sans le moindre doute, qu’il occupe de hautes fonctions dans notre pays et qu’il n’est devenu gabonais que récemment, parce qu’on voulait faire de lui un directeur de cabinet», martèle-t-il, avant d’inviter Ali Bongo à «(rendre) le Gabon aux Gabonais» et à «(laisser) les Gabonais s’exprimer librement». «Arrêtez de vous comporter en monarque à qui les Gabonais doivent tout, y compris leur vie. Respectez les Gabonais. Rendez leur dignité que vous avez confisqué avec votre légion étrangère et vous verrez que le Gabon se portera mieux», lance-t-il à l’endroit du président de la République.

Sans doute du fait des origines de son père ? En tout cas, l’ancien ministre des Affaires étrangères insiste à se dépeindre autrement que comme un xénophobe, réitérant ne rien avoir contre les Gabonais d’origine étrangère ou les non-Gabonais. «Nous avons besoin de la force, de l’intelligence, de la compétence et du talent de quiconque veut contribuer au développement de notre pays», assène-t-il, précisant cependant que «chacun doit être sa place». «Il n’est pas normal qu’un non Gabonais occupe de hautes fonctions à caractère hautement stratégique au cœur de l’appareil de l’Etat», assène-t-il, poursuivant : «Pendant qu’il s’évertue à vouloir semer la confusion dans les esprits au sujet de la prétendue xénophobie pour me discréditer, (le pouvoir en place encourage) certains de ses collaborateurs, les plus proches, à vouer aux gémonies toute une communauté ethnique nationale, en appelant quasiment au génocide fang».

Réfutant le parallèle établi par le président de la République entre Maixent Accrombessi et Samuel Dossou-Aworet, celui qui a aussi occupé les fonctions de ministre des Mines et du Pétrole estime que ce «n’est pas juste». «Oser comparer Dossou et Accrombessi, mon Dieu ! C’est un écran de fumée. Il y a d’une part un Gabonais parfaitement intégré, certes d’origine étrangère, et d’autre part un homme, arriviste, qui dérange tout le monde, y compris au sein de la majorité et de son plus proche entourage», s’offusque-t-il. Selon lui, Samuel Dossou-Aworet «est certes Béninois à l’origine. Mais il est devenu Gabonais avant d’occuper de hautes fonctions au sein de notre administration». Mieux, il «a épousé madame Dossou Honorine, une Gabonaise, quand il était étudiant à l’Institut français du pétrole» etne s’est «pas contenté d’épouser une Gabonaise et de venir s’installer avec elle au Gabon. Il a beaucoup investi à Mpaga, le village de sa femme, en y construisant des écoles, des dispensaires, un collège et même une piste d’atterrissage». Il «a été recruté au ministère des Hydrocarbures pour ses compétences avérées, alors dirigé par monsieur Mbouyi Boutzit. Plusieurs décennies après, quand j’arrive à la tête dudit ministère, il occupait déjà les fonctions de directeur général des hydrocarbures», souligne-t-il. «Ce n’est pas moi qui l’ai nommé», conclut-il, comme pour dégager toute responsabilité ou plutôt restituer la vérité historique.

Se penchant sur l’action d’Ali Bongo à la tête de l’Etat, Jean Ping l’accuse de manquer de «sérieux» et de s’adonner à un «un jeu d’évitement», «sans une moindre volonté d’autocritique, sans une esquisse de bilan d’étape». «Ce n’est pas à cause de moi que les Gabonais souffrent à ce jour, plus que par le passé, de mal logement, de manque d’infrastructures routières, de déficit de structures hospitalières et d’un système de santé digne de ce nom. Ce n’est pas à cause de moi que l’école est en panne dans notre pays, que l’enseignement supérieur est à l’agonie, que les fonctionnaires voient leurs maigres acquis sociaux diminués, supprimés, que le pouvoir d’achat des plus défavorisés s’amenuise, que certaines catégories de Gabonais mangent dans les décharges publiques», se défend-t-il, quelque peu ironique. Et de trancher : «C’est à cause de la mauvaise politique, de l’amateurisme, du dilettantisme du pouvoir en place et de la culture mafieuse qui au plus haut sommet de l’Etat…»

Souvent présenté comme le responsable de la rupture de contrats entre le Gabon et certaines multinationales, Jean Ping estime ce que sont des accusations mensongères pour le discréditer ou pour entacher son éventuelle candidature à la présidentielle. «Je n’ai absolument rien à avoir avec ces accusations. Toutes les autres connivences que l’on me prête par ailleurs avec Total sont complètement ridicules», affirme-t-il.

 

 
 

47 Commentaires

  1. Okondja dit :

    @”ya JEAN”

    N’oublie surtout pas ” notre” dossier si le petit t’invite à sa télé !!!
    Commence, il est tombé pieds et mains dans le scénario …..

  2. MBORI Charles. dit :

    Oui vivement un droit de réponse sur notre chaine Gabonaise même si elle a été réquisitionné par le partie en place!

  3. Kleths dit :

    La campagne de 2016 est lancee

  4. Madouka dit :

    Ne vous fatiguez pas M.Ping, David Ella Mintsa cherche à nourrir ses enfants. Il ne prendra pas le risque de t’inviter. Cette exigence aura au moins le mérite de confirmer que l’idée de créer un chaîne de TV du PDG est inutile car TV Gabon c’est RTPDG.

  5. delpino dit :

    on attend la réaction du cnc sur la question cè bien son droit de reclamé un droit de reponse : NDONGOU on t’attend au pilori

  6. Guyro dit :

    Ella Mintsa est membre du comité central du PDG, donc la télévision réquisitionné qui prendra le risque d’inviter PING laba ????pfffffffffff

  7. Encore les choses de chez nous dit :

    Je doute fort que la chaine du parti lui accorde un droit de réponse. Pour moi elle n’est plus une chaine nationale mais plus tôt partisane à la solde du parti au pouvoir. Donc plus d’impartialité et plus d’objectivité dans le traitement de l’information.

  8. azerty dit :

    Les thèmes de la campagne de l’opposition qui vont faire mouche ressortent.
    – La légion étrangère
    – Le génocide contre les fangs
    – …

  9. Bouka Rabenkogo dit :

    Michel Bouka Rabenkogo était hier 14 aout 2014 de 8 heures à 13 heures en casquette blanche et tee-shirt blanc devant l’entrée de “l’assemblée nationale” avec d’autres Patriotes invisibles aux yeux du fort dispositif d’agents spéciaux en civil déployé pour la circonstance. Les gabonais ont répondu massivement à l’appel. Traumatisés par la vue des vos instruments de guerre (dissuasion colonialiste oblige), comme-ci, votre indépendance, vous l’avez acquise armes à la main (médiocrité).
    Transformation médiocre de ce qui pourtant devait être une réjouissance en parade militaire.
    Devant une telle aberration, Les Patriotes venus nombreux ont opté pour une autre stratégie en poussant cette exclamation(!) : pas de routes, pauvreté (dans un pays richement doté), pas de salles de classes, pas d’enseignants, pas de dispensaires, etc… Les médiocres achètent des armes de guerres pour tuer qui? L’objectif médiatique a été atteint car celui-ci fait l’objet ce matin, d’un Grand Titre dans Gabon Review, Conférence nationale : La pétition de Michel Bouka Rabenkogo est-elle un canular (canulard)?
    Nous avons créée hier 17 août 2014 le mouvement “ÇA DOIT SE FAIRE MAINTENANT” composé de Patriotes à 100% Gabonais (pas des blancs à la peau noire, utilisés par l’occident et l’orient pour perpétuer l’ordre esclavagiste, coloniale, néocoloniale et l’auto colonisation au 21ème siècle).
    Le mouvement “ÇA DOIT SE FAIRE MAINTENANT” à pour objet d’éradiquer le nouvel ordre colonial (esclavage, colonisation, néo colonisation), perpétrer, perpétuer et entretenu par Albert Bongo, le système et son clan.
    Le mouvement “ÇA DOIT SE FAIRE MAINTENANT” à démarré ce 17 aout 2014, le Programme : “LA RESTITUTION” dont les actions avenirs sur le terrain seront traduites et exécutés de manière méthodique par Les Patriotes.
    Pour le mouvement “ÇA DOIT SE FAIRE MAINTENANT” la journée du dimanche 17 aout 2014, met fin à la célébration et à la commémoration de l’indépendance du colon (esclavagiste) en fixant de fait, l’éveil d’une Aurore Nouvelle annonçant la Naissance de Nouvelle République et l’Indépendance Réelle du Gabon et de l’Afrique.
    “UNION – CONCORDE – FRATERNITE”
    (Les plus Grandes Victoires sont Pacifiques).
    L’Adhésion au mouvement “ÇA DOIT SE FAIRE MAINTENANT” est libre.
    Large diffusion
    Contact : 07364378

    Ça doit se faire maintenant!

    Le PDG, parti au pouvoir depuis presqu’un quart (1/4) de siècle, perpétue l’ordre ESCLAVAGE, COLONIAL ET NÉOCOLONIAL.
    Nous ne voulons pas l’Auto colonisation pour nos enfants.
    J’appel tous les patriotes à la signature d’une pétition convoquant dans les délais les plus rapides :
    Une Constituante
    (Conférence Nationale)
    Pour l’Avènement de la “Nouvelle République” et d’un “Pays”.
    “Le Patriote”

    Le mouvement « ÇA DOIT SE FAIRE MAINTENANT » soutien à 100% le propos du Révérend Mike Jocktane.

    Nous ne sommes que 460 000 gabonais. Preuve: voir récapitulatif (CENAP) du rapport de l’élection 2009. (Parole du Commissaire CENAP 2009 que je fus).

    Le projet est conçu en 1953. Mise en oeuvre en 1960. En 1964, Léon Mba Minko trop nationaliste aux yeux des concepteurs est fragilisé par un coup d’état qui lui rend à dessein malade. Il faut trouvez un remplaçant pour perpétuer le nouvel ordre colonial, l’analphabète Albert Bongo. D’où, le 1/2 siècle de médiocrité à tous les niveaux: Structurel, organisationnel et fonctionnel de notre pays. Fraternellement

    Jeune homme le PDG a mis en place en système diabolique qui nous rend tous, qu’on le veut ou non, voleur actif ou passif. Voleur de nous mêmes. Sans exclusif. Mêmes nos enfants, nos petits enfants et nos arrières petits le deviendront, si le 17 août 2014 ne déclarons pas la fin de ce système. Fraternellement.

    Mesdames, messieurs,

    Ça doit se faire maintenant!

    Le PDG, parti au pouvoir depuis presqu’un quart (1/4) de siècle, dispose d’une majorité à l’Assemblée Nationale et au SÉNAT qui fait observer, qu’aucune révision des dispositions de la Loi électorale favorisant l’équité et l’égalité des forces politiques protagonistes en présence ne peut être adoptée par la majorité actuelle.
    Ne souhaitons pas le chaos pour notre beau pays.
    J’appel tous les patriotes à la signature d’une pétition convoquant dans les délais les plus rapides :
    une Constituante (Conférence Nationale), Pour l’Avènement de la “Nouvelle République” et d’un “Pays”.

    “Ça doit se faire maintenant”!!

    Le PDG, parti au pouvoir depuis presqu’un quart (1/4) de siècle, perpétue l’ordre Esclavage, Coloniale et Néocoloniale.
    Nous ne voulons pas la guerre civile dans notre beau pays.
    J’appel tous les patriotes à la signature d’une pétition convoquant dans les délais les plus rapides :
    une Constituante
    (Conférence Nationale)
    Pour l’Avènement de la “Nouvelle République” et d’un “Pays”.

    Ça doit se faire maintenant!!!

    Le PDG, parti au pouvoir depuis presqu’un quart (1/4) de siècle, perpétue l’ordre ESCLAVAGE, COLONIAL ET NEOCOLONIAL.
    Nous ne voulons pas l’Auto colonisation pour nos enfants.
    J’appel tous les patriotes à la signature d’une pétition convoquant dans les délais les plus rapides :
    une Constituante
    (Conférence Nationale)
    Pour l’Avènement de la “Nouvelle République” et d’un “Pays”.

    Ça doit se faire maintenant!!!!

    Marie Madeleine Mborantsuo a utilisé en 2009, mon nom Michel Bouka Rabenkogo pour justifier la forfaiture : l’élection d’Ali Bongo Ondimba président de la ‘’République’’.
    Pour l’Histoire mon Devoir est de corriger le parjure.
    J’appel à cet effet, tous les patriotes à la signature d’une pétition convoquant dans les délais les plus rapides :
    une Constituante
    (Conférence Nationale)
    Pour l’Avènement de la “Nouvelle République” et d’un “Pays”.

    Ça doit se faire maintenant

    “La Restitution”
    “Union – Concorde – Fraternité”

    • Stestockfr dit :

      @ Gabonreview
      Mr Rabenkogo ne fait que de la propagande et du copier coller de ses propos dans les commentaires d’article.
      Pouvez vous lui accorder un article ou publi-reportage.
      Un commentaire se doit d’être court et précis.

    • Madouaka dit :

      “Le PDG, parti au pouvoir depuis presqu’un quart (1/4) de siècle, perpétue l’ordre ESCLAVAGE, COLONIAL ET NÉOCOLONIAL.”

      POUR MOI LE PDG EST AU POUVOIR DEPUIS 1968 SOIT PRESQUE 1/2 SIÈCLE ? Est ce une erreur ou une volonté de minimiser les dégâts ?

    • simon bignoumba dit :

      bouka ne profite pas de ce forum pour exister tout ce que vous dites est faux on a eu le temps de le vérifier. il n’y avait pas l’ombre d’un chat à l’assemblée nationale et vous même non plus.

  10. Oss' dit :

    pfff les mm bouilles, les mm gens, on en a franchement marre. L’ancienne bande à yozo du pdg qui se transforme en opposants juste parce que leurs intérêts ne sont plus servis pfff ça devient fatiguant à la fin. Où étiez-vous quand les vrais gabonais (le prolétaire) mourraient de faim? Vous festoyiez avec vos amis et alliés devenus vos soit disant “ennemis” aujourd’hui. alors plutôt que de nous distraire comme vous le faites aujourd’hui, rhabillez votre orgueil un temps soit peu et laissez les “vrais opposants” au système mener le véritable combat qui aujourd’hui est celui de redonner sa liberté et sa joie de vivre au gabonais lambda.

  11. Nza Fe dit :

    @OSS’ s’il m’était demandé de vous attribuer une note sur le sujet en question, je vous en donnerez avec complaisance 0,5/20.

  12. massuku dit :

    J’espère qu’en demandant le droit de réponse dans les médias à la solde du PDG, le protocole de Jean Ping est prêt à assurer toute la logistique nécessaire à garantir la sécurité et la santé de ce dernier?A savoir éviter que Mr Ping n’utilise des objets qui lui seront proposés par la RTG si jamais le droit de réponse lui était accordé. Faire attention à l’eau, aux micros, a la chaise ou fauteuil, au café, aux toilettes etc….. c’est juste un conseil bonne lecture.

  13. La Vision dit :

    Bonjour azerty

    Les thèmes de la campagne de l’opposition qui vont faire mouche ressortent.
    – La légion étrangère
    – Le génocide contre les fangs
    Attention il ne faut pas joue avec.Cela peut etre contre productif pour cette opposition et cela va etre ridicule et devastateur pour le pays.
    c est une maniere honteuse de s’attirer la sympathie du peuple fang. Si il ya des gens qui tienne de tels propos, je le condamne car tous les peuples du Gabon sont respectables. Ping, je vous le dis est impopulaire et il va perdre cette election. Pourquoi?

    Election au Gabon est a un tour et aucun partie politique de cette classe de l’opposition n’est presente ds l’ensemble du pays, projet invisible, classe politique opposition divisee,se sentant oblige de surfer sur des themes qui vont ridiculiser le pays. apres on parler de genocides des batekes, Miene, nzieby…

    Moi je suis pour le retour a deux tours car c’est la seule condition pour battre le PDG, Le reste c’est une utopie et bien une utopie.

    • Mouthou dit :

      Et comment arrive-t-on à une élection à 2 tours, si nous ne nous mettons pas tous derrière une personne, Ping, AMO ou une autre, pour faire peser fortement sur la balance le poids de la volonté du peuple gabonais que nous sommes, qui est un retour à la légalité constitutionnelle?

    • Pays Riche Peuple Pauvre dit :

      @ La Vision,

      Dans un pays normal, lorsqu’un proche collaborateur appelle à la haine, à la violence comme l’a fait Ogandaga, il doit être virer !
      Un président sensé, un président, un vrai, un président qui a des couilles aurait pris ses responsabilités face à une telle situation.
      Qu’a fait Bongo ? Rien !!!
      Cela veut dire qu’il cautionne de tels propos. Quel exemple montre t-il au Gabonais ?
      C’est du n’importe quoi ?

      Alors pourquoi voulez-vous que “le genocide des fang” ne soit pas un sujet de campagne si le président a approuvé ces dires ?

      C’est vraiment dommage pour notre beau pays !

  14. La Vision dit :

    ALI doit aussi exiger un droit de reponse a ECHO du Nord?
    N’importe quoi

    • Madouaka dit :

      Je ne travaille pas Echo du Nord mais j’y vois régulièrement des droits de réponse des gens de la majorité publié. La dernière en date est celle de M.Igor Nyambie Simard, Conseiller du Président de la République, vous pouvez vérifier c’est l’avant dernier numéro.

      Vous pouvez donner votre avis mais ayez un avis avant, il suffit pas d’avoir un ordinateur et accès internet pour poster sur gabonreview

    • olivier dit :

      Il faut deja connaitre ce que c est un droit de réponse. Ali via bili son type a bien fait valoir son droit de réponse sur France 24, pourquoi vous faite tant dans la mauvaise foi?

    • j'y crois dit :

      votre absurdité me désole.
      Echos du nord est un média privé, et ali a la latitude de solliciter un droit de réponse. la RTG par contre appartient à tous les gabonais, et donc elle ne peut servir un gabonais contre un autre gabonais.

  15. Nza Fe dit :

    @masuku vous faites bien là de le prévenir car c’est comme ça qu’on a eu AMO. Ping devrait plutôt tordre le coup à la tradition dans le cadre de vouloir donner son droit de réponse sur la même RTPDG 1. Même si c’est ce que recommande la loi en la matière. Mais sachant qu’à l’heure actuelle, il fait trembler ce qui reste encore de pédézozos et son popo en chef, il vaudrait mieux pour lui à l’aune de la présidentielle de 2016 de contourner ce petit piège. D’ailleurs, Ping l’a compris en passant plutôt à RFI il y a quelques jours. Comme il l’avait déjà fait à France 24, il pourrait en d’autres occasions revenir sur les mensonges d’Ali à son sujet. Ne prenez pas de risques inutiles Mr Ping, le cas d’AMO est on ne peut plus parlant. Donc même si tenté que David vous tende la perche, au nom du peuple conscient du Gabon, refusez diplomatiquement cette invite au goût de suicide. A bon entendeur salut!

  16. le 9 dit :

    tout à fait légal. surtout, attention aux micros trempés de polonium aspirant

  17. Nza Fe dit :

    @la vision. Conformément au code de la communication gabonais concernant précisément le chapitre des droits de réponse. Il faut que vous sachiez que lorsque quelqu’un considère ou estime que son nom, son objet dans telle ou telle entreprise a été floué dans un support de journal soit public que privé. la loi en la matière lui autorise d’apporter soit des éclaircissements ou avis contraire que celui qui a été diffusé et de ce fait de le faire paraître ou diffuser dans le même média. De même que Ping a ce droit, il en est pareil pour Ali s’il en exprime le besoin de la faire à Echos du Nord. cordialement!

  18. Kombila Aimé dit :

    c’est la panique générale au sein du PDG. le pouvoir de 50 ans est entrain de leur échapper. ha ha ha . honnetement qui est Ali Bongo devant AMO, PING, myboto, Kombila, et tous les autres? Ali s’est fait la place grâce à Omar Bongo sinon il serait chauffeur de horsbord comme tous pecheurs nigerians ou fumeur de sardine à oloumi

  19. Gabson dit :

    Ali Bingo, l’homme qui est chef de tout, roi de tout, monarque de tout, mais jamais responsable de la misère des gabonais, c’est fou!

    Le xénophobe manipulateur c’est Ali qui traite Dossou avec qui il mangeait sur la même table aux côtés de papa Omar d’étranger. Je rappelle que la femme de Dossou est gabonaise et que celle d’Acrombessi est de surcroît Sénégalaise. Y a pas photo entre les 2. Même moi à mon humble niveau je sais faire la différence entre un gabonais naturalisé il y a 40 ans et un débarqué et opportuniste comme Acrombessi. J’ai été à l’école primaire avec des petits béninois ou guinéens que je considère comme des gabonais à part entière, et généralement ces derniers ne connaissent d’ailleurs que le Gabon. Et les insinuations de l’avorton Billie Bi Nzé sur les origines de Ping et d’Adiahénot? Y aurait-il au Gabon des bons et des mauvais xénophobes? Des bons et des mauvais tribalistes?

    Le tribaliste c’est Ali qui cautionne qu’un débile mental comme Ogandaga son ersatz de directeur de communication se targuant d’un complexe de supériorité parce qu’il est métis,demande que soit exterminée une frange de la population gabonaise.

    Ali Bingo s’occupe de faire ses affaires, son business à l’étranger par l’entremise d’Acrombessi. Il fait le strict miminum pour les gabonais car il a compris que cees derniers ne sont pas exigeants et se contentent de très peu. Demandez de vrais échangeurs et Ali vous construira des passerelles comme à Lbv; Demandez lui de financer et de construire un pont tel que celui sur la Banio à Mayumba, il ira faire appel à un vieil Italien de 77 ans nommé Guido Sentullo pour faire le job. Bien évidemment, l’argent prévu à cet effet: hop, dans ses caisses privées!

    En 5 ans Ali et ses fossoyeurs de la République (Acrombessi, Louèmbè, Souleyman, Mamfoumbi, pour ne citer que ceux-là)ont détourné plus qu’en 42 ans de gestion du père Omar. Chez les autres on élit pour gouverner et apporter les solutions aux soucis du peuple, chez nous ils sont élus pour s’enrichir et balancer les miettes aux populations, surtout en période pré-électorale. Un pays en paix avec des grèves partout. C’est ça votre pacte sociale?

    En tout cas, même s’il n’est pas le candidat de la vraie opposition, je compte sur Jean Ping pour nous débarrasser de cette vermine. Ping n’est pas parfait mais il contribue efficacement à parfaire la stratégie de cette opposition. Et il a un carnet d’adresses à l’international entre autres(je rappelle que Ping est passé par l’OPEP, l’ONU, la Commission de l’UA,)à faire pâlir d’envie un Ali qui n’a rien fait d’autre que de récupérer simplement les contacts de papa Omar que Ping avait déjà de toute façon.

  20. zalang dit :

    tout a fait claire massuku ton conseil est juste.

  21. Obalango dit :

    Mince! Pour un “non-événement”, Ping fait décidément trembler le camp d’en face! De quoi ont-ils peur?

  22. Obalango dit :

    Note: Monsieur Ella Mintsa, prenez un peu d’épaisseur (mais dans le bon sens du terme), de hauteur également;Faites en sorte que votre chaîne devienne plus crédible, moins partiale, moins béni-oui-oui.Déjà qu’une très grande majorité de gabonais sont écoeurés par cette chaîne de journalistes à la solde. Les journalistes de “son excellence” le distingué camarade, l’homme aux mille projets, l’homme aux mille maquettes. L’homme qui sait démolir mais qui ne sait jamais construire ou reconstruire.

    Je vous rappelle que si vous êtes aujourd’hui logés dans un édifice convenable aujourd’hui c’est grâce à Omar Bongo et non Ali qui excelle dans l’avarice, l’égoïsme et la roublardise. Omar était certes couillon mais il était nettement plus généreux, même s’il s’agissait de l’argent du contribuable. Ali lui c’est tout pour ma gueule, les gabonais attendront. Ils attendront surtout après 2016.

    Osez donner un écho favorable à l’appel de Ping! En plus ça évitera qu’il aille encore ridiculiser notre cher président sur les chaînes internationales étrangères.

  23. Le Gabonais d'en bas dit :

    Une certitude, Ping ainsi que ses camarades du FRONT ne doivent pas prendre leur sécurité à la légère car le camp en face ne va rater aucune occasion pour mettre hors jeu de façon légale ou non tous ceux qui pourraient leur barrer leur route pour 2016. L’agitation des dossiers sur les détournements de deniers publics en sont une illustration. Soyez tous sur vos gardes en redoublant de vigilence et de prudence.

  24. FILO dit :

    “le GABON AUX GABONAIS” La CHINE aux chinois.
    Finalement,Mr PING,vous etes responsable de quoi a la déchéance du GABON? étes vous vraiment mains blanches comme votre beau père?

  25. FILO dit :

    Mr BOUKA, BRAVO pour votre idé de génie.Mais, respectons les morts. BONGO père n’est plus de ce monde la moindre des choses est de respecter sa mémoire. vous n’etes pas né en 2009 pour dire que vous l’auriez insulté de son vivant si vous étiez deja né. a la lecture de votre méssage, vous etes au delà de 40 ans. pourquoi profiter de son absence pour l’insulter?
    votre “constituant” n’est qu’un tour de prestidigitation car, comme la derniere de 1990 elle va permettre aux gens sans envergure comme vous de venir faire un peu du bruit a la tribune pour facilement rejoindre le groupe des budgetivore
    TROUVEZ AUTRE CHOSE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  26. philippe vouette dit :

    FILO
    Qui est Gabonais ,Qui est chinois , qui est Béninois, qui est Nigérian…
    Un simple Jeu…
    1)
    Ping est de père chinois naturalise Gabonais et de mère Gabonaise. Il est né au GABON. Donc il est de quelle nationalité ? trouves tu cela injuste?
    2)
    Acrombessi est de père Béninois ,de mère Béninoise , né au Benin
    arriver au Gabon il y-a quelques années ,donc il est ?
    3)
    Ali est de père( il parait d’Omar)? de mère (Il parait de patience par césarienne ) ? Né à Dolisie … donc il est ?

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW