Brossant le tableau d’un pays plongé «dans un chaos qui dépasse les limites du supportable», surtout depuis le début des ennuis de santé d’Ali Bongo, l’ancien candidat à la présidentielle de 2016 appelle ce samedi 12 octobre à l’«urgente» déclaration de la vacance au sommet de l’État. Il semble fermement compter sur l’intervention de la France pour ce faire.

Jean Ping, le 12 octobre 2019, à Libreville. © Gabonreview

 

Plus d’un mois après sa dernière sortie, en août dernier, Jean Ping a repris la parole, samedi, à Libreville. S’il n’a pas surpris ses sympathisants, dont certains attendaient un coup d’éclat pour cette nouvelle prise de parole, son discours tend désormais à rejoindre la position du collectif Appel à Agir vis-à-vis duquel il s’était montré peu convaincu, voire craintif, y compris après sa rencontre avec certains des 10 initiateurs de cette plateforme, en mars 2019. Sept mois après, se basant sur les dernières sorties publiques d’Ali Bongo, le patron de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) appelle lui aussi à la déclaration de la vacance du pouvoir au sommet de l’État.

«Depuis le spectacle affligeant d’Ali Bongo aux cérémonies du 17 août dernier, le peuple gabonais et la communauté internationale ne peuvent plus se retrancher derrière les supputations et prétendre ne rien savoir de l’état réel de la santé d’Ali Bongo. Plus qu’une intime conviction, il s’agit d’un constat définitivement accablant qui saute aux yeux du monde : Ali Bongo n’est plus en capacité de gérer le pouvoir usurpé, au point de servir de marionnette à de nouveaux usurpateurs qui livrent le pays aux enchères», a-t-il déclaré, affirmant que la situation personnelle du président de la République plonge le pays «dans un chaos qui dépasse les limites du supportable».

Pour Jean Ping, en effet, depuis le début des ennuis de santé du chef de l’Etat, «le Gabon est danger de mort». L’opposant décrit un pays ayant «basculé dans l’inconnu, livré aux aventuriers, pillé, piétiné, martyrisé, humilié» et que l’on peine à considérer encore comme un État.

Sans jamais le nommer, le chef de file de la CNR rend implicitement Brice Laccruche Alhianga responsable de cette situation qu’il juge périlleuse, y compris pour les relations entre la France et le Gabon. D’autant que, prétend-il, les actes du directeur de cabinet d’Ali Bongo font naître «un sentiment anti-français, dont il faut redouter les effets, à terme».

Aussi, l’opposant en appelle-t-il à l’intervention de la France, «pour ne pas laisser perdurer les agissements irresponsables et dangereux, d’un de ses ressortissants, dont il connaît tout de ses origines réelles et de ses méfaits antérieurs». L’objectif, rappelle-t-il, est la préservation «de l’amitié entre nos deux États et de leurs intérêts respectifs».

En attendant l’intervention de ce «partenaire historique», Jean Ping qui attend toujours «la reconnaissance du vote souverain exprimé par le peuple gabonais, le 27 août 2016», assure devoir poursuivre son action diplomatique. «Je reste engagé dans le rapport de force intelligent qui a fait ses preuves, à travers l’action de mobilisation aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur», a-t-il déclaré, tout en renouvelant sa main tendue aux Gabonais de tous bords politiques.

 
 

23 Commentaires

  1. Marylise dit :

    Au stade où on en est, je ne crois pas un seul instant que cet homme vise uniquement sa propre gloire. Le Gabon est VRAIMENT en danger de MORT. Il y a beaucoup d’étrangers qui veulent actuellement voler nos terres. Pour une fois, moi qui suis PDGISTE, j’adhère entièrement au discours de Mr Jean Ping.

  2. Celestin dit :

    Entre-nous, gabonais, je préfère mille fois mon pays entre les mains de Jean Ping, que plutôt entre les mains d’un étranger, de surcroit repris de justice. Faisons très attention.

  3. Isidore dit :

    A un certain moment, même si nous n’aimons pas Jean Ping, il faut quand même reconnaître que ce qu’il dit est bien fondé. Oui, le Gabon est bien en danger de MORT.

  4. koko dit :

    Monsieur Ping qui a été largement désavoué par les urnes, et qui a détourné tant d’argent,revient pour critiquer la santé de notre président.

    Ces attaques sur la santé d’ABO sont indignes. Mais comment attendre autre chose de Monsieur Ping, vendu aux intérêts étrangers ?

    Et toujours aucune proposition pour notre pays de la part de Monsieur Ping.

  5. Veuillez retirer les lunettes ou le voile que vous avez aux yeux. Mon Président Ali BONGO ONDIMBA assure pleinement. Chaque matin il se présente à son poste de travail.

  6. Michel BOUKA RABENKOGO dit :

    BWETE AVERTI ET PRÉVIENT A TOUTE PERSONNE, TOUTE COMMUNAUTÉ, TOUT PAYS ET TOUTE NATION, DU NORD AU SUD, DE L’EST A L’OUEST, D’ÉCOUTER SANS PASSION, SANS ÉMOTION, EN CORPS, EN ÂME ET EN ESPRIT, LE DISCOURS PRONONCÉ PAR LE GUIDE PRÉSIDENT JEAN PING, CE SAMEDI 12 OCTOBRE 2019 ET DE SE SOUMETTRE AU CHOIX ET AU VOTE SOUVERAIN 2016, EXPRIMÉ PAR LE PEUPLE SOUVERAIN DE LA TERRE SACRÉE DU BOIS SACRÉ IBOGA (GABON) AVANT LE 31 DÉCEMBRE 2019. PASSÉ CE DÉLAI, BWETE ENCLENCHERA POUR LAVER L’HONNEUR ET LA DIGNITÉ D’IBOGA (GABON), LUI-MÊME, LE PLAN B. BWETE. /
    ……………………………………………………………..
    PEUPLE D’IBOGA (GABONAIS), LES PLUS GRANDES BATAILLES VICTORIEUSES SONT CELLES QUE L’ON GAGNE PACIFIQUEMENT ET SANS VIOLENCE AUCUNE. LA MÉDIOCRE FRANC-MAÇONNERIE EST MORTE. C’EST FINI. FIN. TERMINER. BWETE. /
    Le Plan B : https://www.facebook.com/ChannelNewsAsia/videos/2278722982253736/?v=2278722982253736
    *IBOGA EST DÉSORMAIS AUX COMMANDES*
    # LA RESTITUTION EST AMORCÉE #
    “GABON D’ABORD”BON D’ABORD”

    • octavus dit :

      VOTRE THEORIE OU PHILOSOPHIE EST AUSSI INUTILE QUE CELLE PRECHEE PAR LES AUTRES ESOTERIES FREE MASON,AMORC,SATANISTES…
      VOUS ENDORMEZ VOS ADHERENTS AVEC VOS ABSURDITES.POURQUOI VOUS N’ARRIVEZ PAS A DEBARRASSER LE GABON DE SA DOMONATION AVANT ET APRES LES INDEPENDANCES, DEPUIS QUE CES PRATIQUES EXISTENT AU GABON? POURQUOI VOTRE IBOGA ET/OU BWETE NE RESOLVENT-ILS PAS LA MISERE NOIRE DS LAQUELLE EST PLONGEE LE PEUPLE GABONAIS?
      CE SONT TOUTES CES PRATIQUES ET PHILOSOPHIES ABSURDES QUI ONT FAIT CROIRE AUX GABONAIS QU’ILS ALLAIENT SE LIBERER SANS SE BATTRE…ET LE PAYS S’ENFONCE CHAQUE JOUR.
      POURQUOI VOTRE IBOGA ET BWETE -PING- ET AUTRES FREE MASON,AMORC, SATANISTES N’ONT-ILS PAS PREVU CETTE SITUATION? ANTICIPER ET EVITER CE CHAOS AU GABON.VOS DIEUX NE VERRAIENT-ILS PAS PLUS LOIN QUE LE BOUT DE LEURS NEZ? NE SONT-ILS PAS CAPABLES DE VOIR L’AVENIR? OU ALORS CE QUE VOUS ECRIVEZ ICI ET AUQUELS VOUS COYEZ N’EST QU’HALLUCINATOIRE?

      LA SITUATION DU GABON NOUS URGE A ETRE PRAGMATIQUE–ET REALISTE PLUTOT QU ETRE THEORICIENS OU PHILOSOPHES.NOUS NE DEVONS PAS CROIRE A UNE LIBERATION SANS COMBAT..AUJOURD’HUI UNE GUERRE NOUS EST DECLAREE ,NOUS DEVONS LA FAIRE POUR NOTRE SURVIE.

  7. Michel Bouka Rabenkogo dit :

    LE PLAN B. MON SÉJOUR EN CHINE DANS LES ANNÉES 90, APRÈS CELUI AUX USA DANS LES ANNÉES 80, M’A FAIT SAVOIR ET COMPRENDRE, QUE LA CHINE PAR RESPECT DES PRINCIPES DIVINS DE MUANGA N’KOMBÉ (DIEU), TRANSMIS PAR LE BOUDDHA EST DEVENU LA PREMIÈRE PUISSANCE STRATÉGIQUE ET GÉOSTRATÉGIQUE DE LA TERRE. BWETE L’UTILISERA POUR RESTAURER L’HONNEUR ET LA DIGNITÉ PUIS FAIRE RESPECTER LA VOLONTÉ DE MUANGA (DIEU) TRADUITE PAR SON CHOIX 2014 ET MATÉRIALISÉ PAR LE VOTE SOUVERAIN EXPRIMÉ PAR LE PEUPLE SOUVERAIN DE LA TERRE SACRÉE DU BOIS SACRÉ IBOGA (GABON) 2016, DE JEAN PING. BWETE. /
    ……………………………………………………………..
    PEUPLE D’IBOGA (GABONAIS), LES PLUS GRANDES BATAILLES VICTORIEUSES SONT CELLES QUE L’ON GAGNE PACIFIQUEMENT ET SANS VIOLENCE AUCUNE. LA MÉDIOCRE

    FRANC-MAÇONNERIE EST MORTE. C’EST FINI. FIN. TERMINER. BWETE. /
    Le Plan B : https://www.facebook.com/ChannelNewsAsia/videos/2278722982253736/?v=2278722982253736
    *IBOGA EST DÉSORMAIS AUX COMMANDES*
    # LA RESTITUTION EST AMORCÉE #
    “GABON D’ABORD”BON D’ABORD”

  8. Amene dit :

    Le problème n’est plus dans la polémique de son décès. Oui il est vivant, oui il se rétabli de jour en jour. Mais malgré tout qu’es ce que notre pays deviens, qu’es ce qu’il fait de se que les gabonais lui ont confié. Est il est bon chef d’État ? La crau question est là.

    • Oscar dit :

      Tu l’as déjà vu ?

      • Paul Bismuth dit :

        À Oscar : Il serait bon d’arrêter ces spéculations autour de la mort d’Ali Bongo, car ce dernier est bien vivant. Mais bien entendu reconnaître qu’il est en vie ne signifie pas qu’il a retrouvé la pleine possession de ses facultés mentales. Il n’y a qu’un collège de médecins réuni pour statuer sur la santé du président qui pourrait nous éclairer. Le problème est que les égoïsmes sont trop grands ; et l’intérêt public trop petit aux yeux des tenants du pouvoir. Donc aucun examen n’aura lieu.

    • Paul Bismuth dit :

      La vraie question est : Que fait-il du pouvoir qu’il s’est arrogé ?

  9. Hugo dit :

    Dans d’autres pays, l’église catholique se bat pour libérer leur pays. Au Gabon, les évêques (la conférence épiscopale gabonaise) sont SILENCIEUX. Un silence que je qualifie de COMPLICE. C’est trop facile de dire tout le temps que “nous ne voulons pas nous mêler de politique”. Mais en même temps, on c’est que certains d’entre vous (évêques du Gabon) avez bien reçus des mallettes des Bongo (Omar comme Ali). Votre silence est un silence COMPLICE acile régime pourri des Bongo – Fargeon – Sylvia – Rougier – Bolloré – TOTAL – Quai d’Orsay – ETC… Un silence qui tue à petit feu le PEUPLE GABONAIS, La NATION GABONAISE. Et pour ça, les autorités de l’église catholique du Gabon sont IMPARDONNABLES.

    MERCI AU PRÉSIDENT ÉLU, MR JEAN PING, POUR VOTRE DERNIÈRE INTERVENTION. ET QUE CEUX QUI PASSENT LEURS TEMPS À VOUS CRITIQUER SE TAISENT À JAMAIS. BANDE DE PEUREUX !!!

  10. Cathy dit :

    Au vu de ce qui se passe au Gabon, même les BONGO, DABANY et ASSELE devrait soutenir le président élu du Gabon: Mr Jean Ping.

    Tous derrière Jean Ping pour libérer le pays.

  11. Serge Makaya dit :

    N’en déplaise à Brice Laccruche Fargeon Alihanga, à Sylvia Bongo, au reste de la famille Bongo (Omar comme Ali), n’en déplaise aux PDGISTES, aux AJEVIENS, aux BONGOISTES et qui d’autres… MONSIEUR JEAN PING SERA BIEN NOTRE PRÉSIDENT DU GABON POUR TRÈS BIENTÔT.

    SERGE MAKAYA, ANCIEN DU B2,QUI LUTTE POUR LA LIBÉRATION TOTALE DU GABON.

    VIVE JEAN PING, NOTRE PRÉSIDENT ÉLU. VIVE LE GABON. VIVE L’AFRIQUE LIBRE.

  12. Paul Mba dit :

    Vive Mr Jean Ping, président du Gabon !!!

  13. Didier dit :

    Écoutez successivement un discours de Fargeon Brice Laccruche Alihanga et Jean Ping (même improvisé). Il n’y a pas MATCH. Fargeon Brice Laccruche Alihanga ne pèse rien devant Jean Ping. RIEN… IL EST AUSSI NUL QUE CELUI DONT IL EST CENSÉ ETRE “LE MESSAGER” (BOA).

    Pour une fois au Gabon, nous aurons un homme politique et diplomate aguerri. Jean Ping est tout simplement l’homme qu’il faut à la tête du Gabon.

  14. Biyoghe Armand dit :

    A tous les opposants et résistants gabonais de PARTOUT, ne pensez-vous pas que nous devons être SOLIDAIRES de Mr Jean Ping, suite à son dernier discours ? Laissons tomber nos querelles et UNISSONS-NOUS pour la libération totale du Gabon. Je pense qu’elle est IMMINENTE.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW