Le président de la Fédération gabonaise de judo (Fegajudo) a menacé de retirer les athlètes gabonais du circuit olympique. Une intention motivée par l’absence de moyens de la fédération, qui se dit complètement abandonnée par la tutelle.

Faute de moyens, les judokas gabonais dont Sarah Mazouz (photo), pourraient être retirés du circuit olympique. © Clifford Jean-Felix

 

Engagé dans les qualifications des Jeux olympiques (JO) de Tokyo, le Gabon pourrait jeter l’éponge. Une éventualité évoquée par le président de la Fédération gabonaise de judo (Fegajudo), qui a menacé de retirer les athlètes gabonais du circuit olympique, faute de moyens.

«Il se pourrait que le judo se désengage du circuit olympique. Sans financement ni dotation, il est impossible de continuer», a prévenu Wilfried Nguéma, le 30 janvier. «Nous avons quasiment épuisé nos ressources personnelles pour permettre à nos jeunes de prendre part à quelques tournois. Tout le monde sait que la fédération est chargée d’inscrire les athlètes, et le ministère de financer la participation des sportifs gabonais à l’étranger. Malheureusement, nous sommes abandonnés par la tutelle», a regretté le président fédéral, relayé par L’Union.

Porte-étendard du judo gabonais, Sarah Mazouz fera également les frais de la décision de la fédération. «Si rien n’est fait dans les prochaines semaines pour que tous les judokas participent aux différents tournois qualificatifs, je vais également retirer Sarah Mazouz de la course aux JO. Car, il est inadmissible de privilégier un athlète et laisser les autres de côté», a prévenu Wilfried Nguéma.

Faute de financement, les judokas gabonais n’ont pas participé au tournoi de Tel-Aviv (Israël). Si rien n’est fait par la tutelle, les athlètes pourraient également être absents des tournois qualificatifs de Düsseldorf (Allemagne), Marrakech (Maroc), Lima (Pérou), Santiago (Chili), Rabat (Maroc), Bakou (Azerbaïdjan) et Antalya (Turquie). Trois Gabonais sont en lice pour une éventuelle qualification aux JO de Tokyo.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW