Le procureur de la République à Libreville soupçonne un «Réseau Kevazingo» et assure que ses membres, quels que soient leurs rangs et grades, auront affaire à la justice.

I

 

Découverts en mars dernier par la direction de Surveillance des douanes avant d’être saisis par la justice pour enquête, les containers chargés de bois, dont une importante quantité de Kevazingo, ont-ils finalement été exportés illégalement comme cela était prévu par les contrevenants ? Tout porte à le croire. En tout cas, sur près de 400 containers saisis, Olivier N’Zahou a informé, mardi 7 mai, que «353 placés sous mains de justice [ont] curieusement disparu». Selon le procureur de la République à Libreville, la découverte a été faite sur le site d’entreposage 3C Transit à Owendo, le 30 avril dernier.

Déjà indexée au début de l’affaire, l’administration du ministère des Forêts et de l’Environnement est à nouveau soupçonnée par le parquet de la République, qui prévient : «quels que soient les rangs et grades des personnes impliquées dans ce qu’il convient de nommer ‘‘Réseau Kevazingo’’, elles seront poursuivies et force restera toujours à la loi».

Si Olivier N’Zahou est convaincu de ce que cette curieuse disparition n’est pas étrangère au ministère dirigé par Guy-Bertrand Mapangou, c’est parce que «les agents du ministère des Eaux et Forêts requis par le ministère public pour mener à bien les investigations avaient été curieusement rappelés par leur hiérarchie, entravant ainsi le bon déroulement de l’enquête».

 
 

9 Commentaires

  1. Vraiment c’est du vrai anarchiste rien pour le nous pourtant nous sommes tous Gabonais et Gabonaises ….

  2. manono dit :

    Il n y aura rien, le desordre se fait entre vous memes. Le Gabon est un pays corrompu. Quelle affaire au Gabon allant dans le sens de la vraie justice a abouti ? Aucune.

  3. MONSIEUR A dit :

    Quelle justice? Le Gabon est tout petit devant LA CHINE….

  4. diogene dit :

    Bravo ! Mapangou qui joue les vierges effarouchées vient de mettre 353 containers dans sa bourse…

    353 disparus nécessitent 353 camions, du moins 353 passages dans la zone “inaccessible” et protégée du port du capitaine frère du dircab du légume en chef…

    La corruption au plus haut niveau…
    Vive le pillage

  5. Lavue dit :

    Comment peut-on imaginer qu’une telle opération( des centaines de containers subtilisés des mains de la justice) puisse être l’affaire de quelques petits délinquants. Non c’est pas pensable. Il est clair que les nouveaux dirigeants du pays en savent quelques s’ils n’en sont pas les vrais auteurs. Au Gabon il y a de plus en plus de personnes qui n’ont réellement pas peur de la justice. Elle a été trop longtemps instrumentalisé. Regardez comment les supposés détourneurs de fonds publics (opération mamba) ont été libérés, sans le moindre jugement rendu. Pourquoi les procès n’ont jamais pu se tenir, simplement parce que les coupables avaient des vérités à révéler, des hommes politiques à confronter et à compromettre. On a préfère laisser ces dossiers mourir de leur propre mort. Dans quatre matins ce sera du passé. D’ailleurs un des condamnés à déjà fait pardon à ses bourreaux sans que ces derniers aient sollicités son pardon. Allez-y comprendre? Vous verrez bien qu’il n’ y aura aucune suite à cette affaire, pourtant bien grave dans le contexte financier actuel du pays. Au pire du ridicule on risque de prendre 2 ou 3 agents des Eaux et Forêts et les présenter comme coupables. Une mascarade de plus, après celle du coup d’Etat le plus rapide du monde. Dans un pays civilisé, face à un tel scandale on aurait déjà contraint certains ministres (justice, transport) à la démission. Au Gabon où tout le monde a bâti sa richesse par les mêmes procédés rien n’y fera. Aucune personne ne sera démise de ses fonctions ou démissionnera. Ça c’est pas possible au Gabon. Même la soit disante opposition restera silencieuse. Là c’étaient des containers, des choses grandement visibles. Imaginez ce qui se passe avec les transactions financières qui se font par transferts électroniques. Le pauvre procureur ne peut pas faire ses petites mises en scène sans lendemains. Ainsi marche le Gabon,il ne fait aucun doute que l’incapacité et l’indisponibilité du principe ne fera qu’accroître ce type d’actes de grand banditisme d’Etat.

    Tant pis pour vous citoyens gabonais, continuez de voter le PDG. La politique version PDG ,n’a que trop duré, il faut passer à autre chose. Il y a des gens qui peuvent faire mieux que ces gangsters, formés à la bonne école. A vous le peuple d’apporter le changement lors des consultations électorales. Avec le PDG vous aurez toujours la même politique. Rien ne change en profondeur. Le code est le même depuis 50 ans.

    Pour moi quoi….

  6. moundounga dit :

    Bjr. … Et après on passe à la télé nous parler d’impunité zéro, de retour à la justice, de code de bonne moralité, de justice pour tous. Vous imaginez un chômeur de Rio ou Avéa faire le coup ou encore un assoiffé du pk6 ou encore une parente du bord de mer , je pense que non. Tout cela pour dire que 353 containers pleins d’essences juteuses disparues sont la cause pour prendre une image des “rangs et grades”. Entendez par là de la haute administration des EF et des douanes dixit le parquet de LBV. Voila vraiment une occaz LEGITIME pour le patron de ce département d’être en phase avec la politique de réduction des effectifs de la fonction publique en limogeant tout simplement ces voleurs. Amen.

  7. Mezzah dit :

    Ils sont tous trempés dans les détournements. Vous n’avez pas idée du nombre de bateaux de pétrole qui partent de POG pour être vendus sur les marchés internationaux pour le compte de certains individus.

    Et ce sont les mêmes qui voulaient priver nos enfants de bourses d’étude….

  8. le bonnet d'âne dit :

    -Quelqu’un a des nouvelles de Olam/OPRAG qui bombe le torse parce que ceci s’est passé avec un quai plus petit qu’est ce que ce sera avec un quai plus grand? Il manque à cette courageuse cohorte de d’observateurs.

  9. Le Chat dit :

    Que font le “président du Sénat et de l’Assemblée nationale Gabonaise ” ? C’est MAINTENANT, QU’IL DOIT AVOIR UNE ENQUÊTE PARLEMENTAIRE. Cette affaire est plus INQUIÉTANTE. En France, le Sénat avec les Très brillants Sénateurs que sont Philippe Bas, Jean Pierre Sueur, Muriel Jourdan, Esther Benbassa, Patrick Kannar du PS, Grosdidier, Mme Leinman,etc. Eux NE LAISSENT PASSER CE GENRE D’AFFAIRES QUI PUENT LA VÉRITABLE CORRUPTION. Et, à dire que nos sénateurs gabonais n’ent parlons pas des députés du pâti démocratique gabonais,, ils sont payés sur des salaires assez exorbitants; QU’ILS/QU’ELLES NE TRAVAILLENT.

    C’EST VRAIMENT HONTEUX !!! L’IMAGE DU GABON EST AVILIT PAR DES SÉNATEURS QUI NE PÈSENT PAS ! À QUOI LES GARDER ? IL FAUDRAIT PENSER À LES DISSOUDRE, S’ILS NE FONT PAS LA LUMIÈRE SUR CETTE AFFAIRE. Car, ce n’est pas Monsieur Marc On à avec certaines ONG qui vont SEULEMENT FAIRE LA LUMIÈRE Sur de telles choses qui PUENT ASSEZ FORTS.

    DITES-MOI, QUEL EST LEUR RÔLE, SI CE N’EST DE CONTRÔLER L’ACTION DU GOUVERNEMENT , l’administration ET, LES ÉCARTS DE L’ÉTAT, SURTOUT LE DIRECTEUR DE CABINET DU PSEUDO CHEF DE L’ÉTAT, ( dont le frère est chef de l’oprag, qui devrait tout de suite être entendu par ces sénateurs Trop DORMEURS, Hein ?) qui se PERMET TOUT, LÀ ! ET, C’EST TRÈS TRÈS DANGEREUX ET PRÉJUDICIABLE POUR LE PAYS Gabon, hein ?

    Que les Sénateurs Gabonais fassent le job. L’Assemblée nationale gabonaise est sous la botte du directeur de cabinet du faux Ali Bongo. C’est l’image que donne ce parlement de l’Assemblée nationale gabonaise.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW