Après le récent passage des membres de l’Union des forces du changement (UFC, coalition des partis de l’opposition), dans la province du Woleu-Ntem en vue de sensibiliser la population sur la nécessité de la tenue de la Conférence nationale souveraine au Gabon, le Premier ministre, Raymond Ndong Sima, natif d’Oyem, a entrepris de faire une descente musclée dans sa localité, histoire de remettre les pendules à l’heure.

Le Premier ministre, Raymond Ndong Sima, arrive à Oyem, le 2 novembre 2012 - © Gouvernement.ga

Raymond Ndong Sima, à la tête d’une forte délégation, a passé trois jours, du 2 au 4 novembre 2012, dans le département du Woleu à Oyem. Dans cette ville, le chef du gouvernement a tenu à battre en brèche les arguments des membres de l’UFC, qui étaient passés quelques jours avant pour relever les éléments militants à la faveur de la tenue d’une conférence nationale souveraine dans le pays. Pour le chef du gouvernement qui a entretenu toutes les couches de la population locale, des membres de l’administration à la notabilité en passant par les élites et autres jeunes, les propos tenus par les opposants sont subversifs et ont pour objectifs de les dérouter.

Dès sa prise de parole, à peine arrivé dans la ville d’Oyem, Raymond Ndong Sima dira : «Je suis venu vous parler et échanger avec vous sur la situation qui prévaut ici depuis le passage de quelques compatriotes dans le Woleu-Ntem». Il s’agissait de déconstruire l’argumentaire axé sur une crise sociale, politique et économique au Gabon, agité par les formations de l’opposition, pour réclamer la tenue de cette assise nationale.

Il a, de ce fait, expliqué les mécanismes qui concourent à la mise en œuvre des projets de développement. Des mécanismes qui ne sont pas toujours faciles à cerner par le citoyen lambda, mais qui au final, permettent de réaliser les projets voulus. Dans un environnement, selon lui, démocratique comme celui du Gabon, la contradiction est nécessaire entre tous les acteurs de la vie du pays. Cependant, a-t-il soutenu, les appels à la haine sont à proscrire, la politique étant une «combat d’idées». «Lorsqu’on appelle vos enfants à descendre dans la rue, demandez à ceux-là mêmes de mettre les leurs aux avant-postes», a-t-il lancé à l’intention de la population convoquée pour la circonstance.

C’est dans ce contexte qu’il a expliqué que tous les projets annoncés par le chef de  l’État, Ali Bongo Ondimba, durant la campagne présidentielle de 2009 comme après, ne peuvent se réaliser en un laps de temps aussi court. Sur cette lancée, le premier ministre a réfuté l’idée, véhiculée par les responsables de l’UFC, que les maux du Gabon trouvent leur origine dès l’accession d’Ali Bongo Ondimba à la magistrature suprême. En le disant, il n’a cependant pas nié le fait que les attentes sont énormes du côté du peuple. Mais, a-t-il insisté, certains projets annoncés par le président de la République ont désormais pris forme sur l’ensemble du territoire.

Quelques exemples sont mis en exergue : la réalité de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) qui a rendu possible la solidarité nationale à travers la prise en charge des Gabonais économiquement faible (GEF) et la couverture sanitaire, l’électrification des villages, la construction des routes bitumées ainsi que les barrages en cours d’achèvement.

Pour finir, Raymond Ndong Sima a interpelé les habitants du Woleu-Ntem sur l’attitude des responsables de l’UFC qui menacent de descendre dans la rue si leur revendication de la tenue d’une conférence nationale souveraine ne trouve pas d’écho. Pour le Premier ministre, la loi sera appliquée à tous les niveaux pour ceux des citoyens qui croient avoir le droit de faire usage de la violence. Aux chefs de quartiers, de cantons et de villages, Raymond Ndong Sima a menacé, autant en langue vernaculaire qu’en français : «Évitez d’être complices de ce qui risque d’arriver si vous ne faites rien maintenant».

 
 

20 Commentaires

  1. scha dit :

    lui qui était partant pour cette conférence nationale au départ, le voilà qui chante aujourd’hui le contraire! vraiment, la politique!!!!

  2. nababy dit :

    que le grand nord comprenne qu’il ne sert a rien de s’exiter a epouser les idées de l’opposition! meme si aujordhui les traces du “tribalime” existe dans l’esprit de certain nordiste! il n’est pas a epargner que dans la gestion de ce pays nombreux sont les cadres nordistes aux cotés des Bongo!()

    • Joec dit :

      C’est bien connu, quand on s’oppose au système que vous défendez tant,on est ”tribaliste” quand on acquiesce lâchement les dérapages de votre parti-Etat ou qu’on vous adresse des discours apologétiques, on est républicain. Mais au final, je ne vous en veux pas tant. Le système mis en place par Bongo Premier était conçu de telle sorte qu’il devait favoriser ce genre de raisonnements: on s’enrichit sans vergogne, en prenant le soin de ”mouiller” certains ressortissants de chaque groupe ethnique afin que que ”la famille présidentielle” ne soit jamais inquiétée, n’est-ce pas nabady?
      Ce qui est étonnant avec des gens comme vous, c’est que vous devez être jeune et que vous vivez en France, un pays où les choses se font normalement. Vous observez donc comment la démocratie hisse votre pays d’accueil par le débat contradictoire, l’égalité des citoyens devant la justice, le respect de la constitution, le refus de la présidence à vie… En outre, je suis presque certain que vous avez sorti votre champagne pour célébrer la victoire d’Obama, l’ami que vous avez en commun (http://www.gabonlibre.com/Gabon-Ali-Bongo-savoure-la-reelection-d-Obama-_a18702.html) avec Ali-Le-Juste. Et pourtant, et pourtant, comme ce conseiller et professeur de droit-gabonais (une nouvelle discipline dont la science infuse se trouve dans le texte révolutionnaire QUI T’A FAIT ROI?) à l’U.O.B. vous pensez que la démocratie, est une affaire des blancs, et ceux qui la demandent sont des tribalistes, ils sont déconnectés de leur réalités de peuple de la forêt.
      Cessez de parler pour le nord qui n’est pas excité plus que tout le reste des gabonais. Car les gabonais aspirent, dans leur majorité, à avoir une vie décente. Faites plutôt comprendre à votre dieu que le Gabon n’est pas une propriété privée ou familiale, ainsi, vous connaîtrez l’excitation de la démocratie, pas la dictature de votre clan, de votre gang.
      Fraternellement.

    • Patriote dit :

      je suis triste de constater qu’à l’ère où internet peut au moins vous renseigner sur ce qui s passe à des millers de kilometres du lieu où vous vous trouvez, il y ait encore des bloufs comme vous nabady(triste Gabon si c’est votre henre l’avenir de ce pays, je crois qui est mieux de s’exiler).
      Mais souffrez que je vous fasse un léger rappel de la situation sur le tribaliste:
      1)2005: les nordistes donnent le meilleur score aux présidentielles à une certaine personne du nom de Bongo, nom que l’on n trouve dans aucun village du nord;
      2)en 2009:présidentielles anticipées, le nord a reçu tous les candidats aux élections lorsque les candidats fangs étaient interdits de mettre les pieds dans le haut ogooué et l’ogooué lolo
      c’est du tribaliste nordiste encore!!!!!!!!!!!! alors respectes au moins le clavier sur lequel tu tapes et fermes la car la sagesse enseigne le silence contre les inerties.

  3. nangui dit :

    Les marches et autres manifestations pacifiques sont t-elles classés en catégorie subversion par M. NDONG SIMA ? lorsque qu’un premier ministre demande aux autres citoyens de signaler aux autorités les mouvements des autres citoyens, n’est ce pas là de la DELATION. Il devrait plus s’inspirer du discours d’OBAMA de ce mercredi 07 novembre 2012. Et pourquoi toujours faire allusion au CAMEROUN et à la GUINEE EQUATORIALE, lorsque l’on parle des choses du Gabon. Ce sont de peuples frères et nous nous vivons en paix avec eux. ALORS POUR DEVELOPPER LE GABON ON A BESOINS DE TOUT LES GABONAIS, les opposants sont des gabonais comme les autres et ils ont aussi des idées sur le Gabon. AVEC CE TYPE DE DISCOURS, VOUS INCITEZ LES GENS A DEVENIR OPPOSANT SANS LE SAVOIR.

  4. Nelson Mandji dit :

    Il s’est vendu aux Bongo-CFA, il en veut et en re-veut. Il croit ainsi durer à la Primature. Est-il donc le Premier ministre d’une province? Pourquoi n’est-il pas allé faire le même exercice à Moanda dans le Haut-Ogooué ou à Lambaréné dans le Moyen-Ogooué où “quelques compatriotes” ont également sensibilisé les populations sur l’opportunité de la COnférence nationale souveraine?

    En parlant comme à “La Botte chez Mado”, un bistrot de mon quartier, le PM dit : «Lorsqu’on appelle vos enfants à descendre dans la rue, demandez à ceux-là mêmes de mettre les leurs aux avant-postes». Il averti donc de la répression sanglante et même mortelle des manifestations, même pacifiques. Quand on vous dit que le Gabon est une dictature sanglante… Mobutu n’aurait pas parlé autrement que comme le fait Ndong Sima ici.

    Mais, est-ce qu’on a dejâ vu leurs enfants à eux dans un simple meeting du PDG? Nous qui allons aux manifestations nous n’avons pas 12 ans, nous sommes de jeunes adultes ou des adultes. Nous défendrons notre avenir quel que soit votre baratin avec nos vieillards, qui vous écoutent par politesse et comme vous les avez appauvris, pour les billets que vous distribuez après.

  5. La Fille de la Veuve dit :

    A tous ceux qui ici aiment a nier a Myboto, Oye Mba. Eyeghe Ndong, Missambo et Mba Obame le droit d’etre opposes au PDG, pouvez-vous nous decrire le parcour politique de Raymond ndong Sima qui, en tant qu’il est Premier Ministre, est le desormais Chef de la majorite PDG a l’Assemblee nationale.

    Il a ete porte-parole du FUAPO (Front Uni pour une Alternance Politique) dirige par Feu Rendjambe au debut des annees 1990, puis membre fondateur de l’UGDD de Zacharie Myboto au debut des annees 2000.

    Il a sa carte du PDG depuis novembre 2011 !

  6. Ayong dit :

    ROMNEY salue la victoire de OBAMA aux USA? tandis que NDONG SIMA et le systéme PDG piétinent la démocratie au GABON !

  7. Geneviève Medouang dit :

    Ouais, je suis certain que tous les politiciens gabonais ont regardé en live la victoire très très démocratique du Très grand, je dis bien très grand président Barack Obama. Oui, il l’ont certainement regardé sans rien y comprendre. je le dis parce que demain, on aura toujours des insultes, des fraudes, des tricheries et des intimidations de tous bords dans notre jeu politique. Hors, la leçon de démocratie que vient une nouvelle fois de présenter les deux prétendants au poste de président des USA devait faire école chez nous. On aura toujours un camp pour protester bêtement et un autre pour mater le peuple bêtement. C’est comme ça et ça m’étonne que ça change. Pitié pour nous hein!!!!!

  8. EBOLE MOAN NTSOUMOU dit :

    C’est facile d’attaquer les autres parce qu’ils vous empêchent Mossieux le petit premier ministre supposé intellectuel mais pour mieux connaitre ce peit grand type y’a effectuer le voyage Libreville -Oyem puis Oyem-Yeffa à 18 kilomètres tout ce périple vous coutera 10500f mais vous instruira beaucoup car vous verrez comment il vit ce pm et comment vivent ses voisins du même village et comment il les méprise.faites cet effort et vous le connaitrez mieux car en passant par là j’ai été choqué par les inégalités dans ce village où renseignements pris le type en complicité avec la société ETDE chargée de réaliser le réseau interconnecté du woleu-ntem serait entrain de se faire faire des étangs à tilapias le tout facturé à 100 millions de francs cfa payés par l’état et pour ses vieux jours.Malheurusement pour des raisons purement techniques je n’arrive pas à mettre en lignes les photos que j’ai prises.Si vous passez par son village il ne méritera même que vous le regardiez la prochaine fois que vous le croiserez ce voleur ce grand voleur…

    • visa dit :

      je ne uis pas pro-pdg mais il faut dire des choses justes. le PM vit comme un pacha depuis bien longtemps, il n’a pas changé son mode vie, et c’est l’un des seuls d’ailleurs. Le type est milliardaire depuis bien longtemps, c’est un homme d’affaire à la base. Avez-vous vu son CV?

      • La Fille de la Veuve dit :

        @ visa,

        Vous devez assez mal connaitre Raymond Ndong Sima ou vivre hors du Gabon pour affirmer ce que vous dites.

        Tous gabonais savent très bien que notre très cher PM était à la limite de la cessation de paiement au moment de son entrée au gouvernement. Son entreprise de Transport était en quasi-faillite, dominé sur le trajet Libreville-Oyem par l’entreprise Major, plus régulière et plus appréciée par les populations gabonaises faisant le trajet dans les deux sens.

        Cessez donc de dire qu’il vivait et a toujours vecu comme un pacha. Pour le faire vivre, le Ministre Blaise Loembe, alors aux finances se débrouillait pour lui trouver des consultations largement rémunérées et à la limite du conflit d’intérêts.

        Le Gabon est une maison de verre. Tout ce sait et comme le disait le First Mama : “On se connait!”

        Et surtout n’insitez pas, vous risquez d’ouvrir la boite de Pandore.

  9. EBOLE MOAN NTSOUMOU dit :

    Demander aux chefs de villages et de regroupement d’espionner leurs concitoyens (de l’UN)pour le tenir au courant de tout ce qui se fait dans les villages du grand nord tel était le but de ce voyage …mais ce qu’il ne sait pas c’est que les populations souhaitent qu’il affronte les autres hommes politiques à Libreville où tout se décide s’il est garçon.

  10. EBOLE MOAN NTSOUMOU dit :

    Dans le woleu ntem le type malgré les milliards volés a du mal à se hisser au niveau des pierre claver zeng Andre Mba Obame Vincent ESSONO MENGUE …EN FAIT DANS PROVINCE L4HOMME NE FAIT PAS LE POIDS D’où sa haine envers les cadres de cette province en fait DAN SLE WOLEU NTEM QUAND ON COMPTE LES GARCONS IL N4EN FAIT PAS PARTIE ….

    • visa dit :

      Y’avait-il quelqu’un pour faire sa pub il y’a plusieurs décennies lorsqu’il a permis au Gabon de diminuer sa dette de plusieurs milliards envers la banque mondiale???

      Il faut être objectif. Les gens dont tu parles ils ont fait quoi pour ce pays et pour son peuple???à part bien sur les beaux discours qui méritent d’être étudiés en sciences -po!

      Faire le poids c’est à dire?C’est le poids que les Gabonais vont manger ou bien?

  11. Demeyos dit :

    Vraiment on est tombé bien bas si le PM nous ramène la GESTAPO

  12. Patriote dit :

    la conférence se tiendra avec ou sans eyx, tanpis pour les refractaires car les conclusions issues de celle-ci s’appliqueront à tous sans exception en commençant par leur menteur en chef: hotel del pozzo volé,les biens de yacine et junior volés, plus de 500 milliards envolés pour une demi can lorsque le burkina organise une can seul avec moins de 100 milliards, une surfacturation de projets n’ayant jamais vu le jour, incapacité à réaliser 1 logement en 3 ans contre 5000/an promis que du mensonge, mensonge, c’est cela votre chef alors là , je crois rêver ou j suis sur mars

  13. Patriote dit :

    pour le pm qui est parent que je respecte, la honte nous habite et nous hante à chacune de ses apparitions, il n’a qu’à chasser d’abord les ministres et étrangers de la présidence,nous expliquer pourquoi a-t-on mis au chomage 229 gabonais contre des popos à la présidence car le woleu ntem dit oui à la conférence nationale à cause de leur incapacité à repondre aux besoins les plus infines des gabonais

  14. chance dit :

    Ndong Sima un PM sans voix, un drole de Fang !

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW