L’organisation non gouvernementale Jeunesse panafricaine (Jepa) a récemment lancé une pétition sur le site Internet www.change.org, pour exiger la libération sans condition du nationaliste et panafricaniste Privat Ngomo incarcéré depuis le 16 juillet 2019.

L’opposant Privat Ngomo a été placé sous mandat de dépôt, le 16 juillet 2019. © D.R.

 

L’organisation non gouvernementale Jeunesse panafricaine, en collaboration avec les organisations de la société civile gabonaise et africaine, réclame du gouvernement gabonais, de la France, de l’Union africaine et de la communauté internationale, la libération du panafricaniste Privat Ngomo incarcéré à la prison centrale de Libreville depuis le 16 juillet 2019.

Dans cette requête initiée à travers la pétition publiée sur le site www.change.org, l’ONG condamne avec vigueur et fermeté ce qu’elle qualifie d’ «arrestation politique arbitraire» de l’activiste proche de Jean Ping, au mépris de toutes les conventions et de la Charte africaine des Droits de l’Homme. L’initiatrice du projet espère enregistrer plus de 15 000 signatures et de soutiens.

«Le combattant panafricaniste Privat Ngomo est enfermé sans jugement depuis le 16 juillet, après une garde à vue illégale de cinq jours dans les geôles de la police judiciaire. Nous prions tous les Gabonais en particulier et les Africains en général de signer cette pétition pour demander aux véritables détenteurs du pouvoir politique au Gabon, en occurrence Brice-Laccruche AIihanga, directeur de cabinet d’Ali Bongo Ondimba, de libérer sans condition le nationaliste panafricaniste Privat Ngomo», a indiqué le promoteur de la pétition, Olivier Meye Obiang.

Privat Ngomo est placé sous mandat de dépôt pour avoir d’énoncé les manœuvres impérialistes de la France au Gabon, lors d’un sit-in de 10 minutes baptisé «opération Lumumba», le 12 juillet 2019 devant l’ambassade de France à Libreville.

 
 

3 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    Et aussi des autres prisonniers politiques ( Bertrand Zibi, Landry Amiang, etc…).

  2. Landangoye arlene dit :

    Liberez Privat Ngomo et les autres prisonniers politique

  3. Afrika Obota dit :

    Une pétition pour la libération de Privat Ngomo a été mise en ligne sur le site “change.org” merci de la signer.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW