Officialisée et rendue public le 31 octobre dernier à l’issue de la réunion des présidents des partis, l’exclusion de Me Louis Gaston Mayila de l’Union des forces du changement (UFC) n’a pas enregistré l’approbation de l’Alliance pour le changement et la restauration (ACR) qui a rejeté cette décision dans une déclaration faite le 1er novembre 2012.

Fidèle Waura, secrétaire général de l’UPG - © D.R.

Une cinquantaine de jours seulement après sa création, la coalition des partis politiques de l’opposition l’UFC, portée sur les fonts baptismaux à l’issue du Forum de Mouila pour exiger la tenue d’une conférence nationale souveraine, connaît sa véritable première fracture avec l’exclusion du président de l’Union pour la nouvelle république (UPNR), Louis Gaston Mayila.

Une situation qui n’est pas du goût des partis politiques de l’Alliance pour le changement et la restauration (ACR), créée en soutien à la candidature de Pierre Mamboundou à la dernière présidentielle, dont Me Mayila était il y a quelques temps encore le président. Solidaires de leur «past-président» immédiat, les leaders des sept partis politiques et associations politiques de ce regroupement dont la présidence est tournante, se sont réunis le 1er novembre 2012 au siège provincial du PDS au quartier Plaine-Niger à Libreville pour rejeter ladite exclusion.

Réclamant leur qualité de membres cofondateurs de l’UFC, ces partis ont déclaré ne pas se reconnaitre dans la décision de la réunion des présidents des partis tenu la veille au siège du CDJ sis au quartier Petit Paris. «Me Mayila et son parti restent membres de l’UFC», a déclaré le secrétaire général de l’UPG, Fidèle Waura.

Selon le porte-parole de circonstance de l’ACR, les procédures disciplinaires n’ont pas été respectées au cours de l’audition de Me Mayila. Celui-ci, pour Fidèle Waura, aurait dû être entendu au sein d’un conseil de discipline. «l’UFC est tombée dans le piège de l’intolérance et de l’arbitraire que l’opposition gabonaise combat depuis 42 ans», a soutenu le secrétaire général de l’UPG, relayé par le quotidien L’Union.

En attendant la suite de ce feuilleton d’auto-tamponneuses qui avait été prédit par certains observateurs dès la naissance de l’UFC, on est tenté d’entrevoir la naissance de deux branches de l’UFC : l’UFC tendance ACR et pourquoi pas, l’UFC canal-historique-Mouila. «Que sera sera. Demain n´est jamais bien loin. Laissons l´avenir, venir. Que sera sera. Qui vivra, verra», rappelle une chanson populaire occidentale des années 50.

 
 

13 Commentaires

  1. demain un jour nouveau dit :

    Je ne jeterai pas de pierre sur l’opposition gabonaise car il y a parmi ces personnes, des hommes et des femmes dignes et qui veulent vraiment faire avancer et développer ce pays.
    Ils ont fait entrer le loup dans la bergerie car ceux sont toujours les memes qui par leur discours ambivalents font exploser toute tentative d’union des forces de l’opposition. Il suffit de regarder en arriere: au mois de decembre 2011, ce sont les memes qui ont lache le front du refus pour aller se presenter aux elections legislatives et en definitive les perdre.
    Bref, on est pas sorti de l’auberge.

  2. Mangondo dit :

    L’ACR n’existe que de nom actuellement, le guide, le commandant de bord lui qui avait la maitrise des dossiers économiques, juridiques, politiques, institutionnelles, et sociales du pays est Mort subitement sans explication sans autopsie.
    Pourquoi l’ACR qui gueule maintenant n’a pas exigé une autopsie, ou chercher à comprendre les causes du décès subit de PIERRE MANBOUNDOU grand homme politique; et c’est MAYILA que L’ACR vient défendre il n’y a qu’à même un sérieux problème dans ce regroupement de façade.

    Jean-Michel KANKAN avait raison de dire que le gouvernement sauve les gens!

  3. Mangondo dit :

    Je comprends pourquoi ce MAYILA avait employé l’expression que quand un enfant meurt on l’enterre et c’est fini sans chercher à comprendre les causes du décès de l’enfant, et on s’occupe des enfants vivants.
    MAYILA vient de dévoiler sa penser et c’était la même pensé au moment du décès de PIERRE MANBOUNDOU et on peut comprendre le pourquoi il n’y a pas eu d’autopsie alors que des milliers de personnes réclament toujours l’autopsie.

  4. Paul Okili-Boyer dit :

    Trop drôle …..Chicago Story’s…..

    Sur les bords du…….. Komo River
    Dans les méandres de la Politique
    On voit la sacrée Gymnastique
    de ceux qui se disent des Leader’s

    Quand le gabonais ,se plaint de son Sort
    certains se disent ,on a pas tort
    On les a déjà bien arnaqués
    Pourquoi , ne pas encore continuer.

    …………………….Tsouooooo, ha….ça !!!!!!!

  5. saydou kan dit :

    Comme je le dit souvent, quand on ne veut pas voir, même au pied du mont iboundji, on ne verra RIEN !! Est-ce parce qu’il pas eu d’autopsie après le deces de Mamboundou que ceux de l’UFC n’ont pas respecte les procedures elementaires qui peuvent regir tout groupement ?? Incroyable, on est pas sorti de l’auberge si c’est l’exemple de gestion qu’ils attendent appliquer quand ils seront au pouvoir. Pauvres de nous !!!

  6. saydou kan dit :

    Comme je le dit souvent, quand on ne veut pas voir, même au pied du mont iboundji, on ne verra RIEN !! Est-ce parce qu’il n’y a pas eu d’autopsie après le deces de Mamboundou que ceux de l’UFC n’ont pas respecte les procedures elementaires qui peuvent regir tout regroupement ?? Incroyable, on est pas sorti de l’auberge si c’est l’exemple de gestion qu’ils attendent appliquer quand ils seront au pouvoir. Pauvres de nous !!!

  7. saydou kan dit :

    Beaucoup sur ce forum pratiquent a la perfection l’art de noyer le poisson… J’espere qu’ils sont déjà avocats parcequ’ils savent bien decredibiliser le temoin…! De l’application d’une procedure disciplinaire pour Mayila a l’autopsie de Mamboundou, allez y trouver le lien !!

  8. demain un jour nouveau dit :

    Sincerement quelle est la representativite des partis de l’ACR après le deces de Mamboundou? Voilà des gens qui font de la politique spectacle:
    Mayila n’a plus ses jambes de 20 ans pour fuir la charge des policiers, mais soyons serieux, il est opposant et ne sait pas que les libertes s’acquierent dans le sang et la douleur? Aucun combat pour la liberte ne s’est entrepris sans sacrifices..lui le grand defenseur des droits des opprimes ne le sait il pas?
    L’UFC veut l’alternance politique, veut la rehabilitation de l’UN, veut la conference nationale souveraine: ils l’ont dit, l’ont crie et l’ont tous signe (Mayila et l’ACR y compris) aujourd hui Mayila dit a haute et a intelligible voix qu’il n’est plus pour la resurrection de l’UN, ni pour la CNS.. Alors pourquoi s’accroche til a l’UFC…?
    Je vous le dit, ils sont commandites par le pouvoir pour faire imploser la dynamique unitaire cree avant les prochaines elections locales..

  9. Boukoubi Maixent dit :

    Même avec le soutien d’Omar Bongo, Mayila n’a jamais gagné la moindre élection au Gabon…. Que vaut ce type ? Quel est son poids politique ? Qui peut citer le nom de deux militants de l’UPNR ? Mayila a toujours vécu de trahison et de fourberie. J’espère qu’il comprend que les lignes sont en train de bouger sinon, tant pis pour lui… Encore qu’il ne représente rien…

  10. Otouloua dit :

    On aurait plutôt aimé que l’ACR condamne les dérapages verbaux de Mayila…

  11. jamesbond2012 dit :

    Comme on le dit toujours les loups se mangent entre eux à peine créé voilà qu’ils commencent à se chamailler, vraiment ils sont terrible ces opposants, cela prouve à suffisance qu’ils ne sont pas sérieux et en plus qu’ils ne s’étonnent pas que le parti au pouvoir (PDG)puissent encore remporter une élection.

  12. scha dit :

    dans cette opposition, il y a les versatiles comme Mayila et MAGANGA MOUSSAVOU QUI N’ATTENDENT QU’UNE OPPORTUNITé POUR ALLER à LA SOUPE!!! cette UFC NE SUBSISTERA PAS, IL FAUT EN 2VINCER LES BREBIS GALEUSES!!!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW