Après deux jours de blocage, Jean-Justin Maury Ngowemandji a été porté à la tête du conseil municipal du chef-lieu du Moyen-Ogooué. Les opposants n’ont pas voté.

Jean-Justin Maury Ngowemandji, le nouveau maire de Lambaréné. © D.R.

 

Après deux reports successifs, l’élection du bureau du conseil municipal de Lambaréné a finalement eu lieu mardi. Si Jean-Justin Maury Ngowemandji a été élu comme le nouvel édile du chef-lieu de la province du Moyen-Ogooué, il n’a pas eu le soutien de la coalition formée par le Rassemblement & modernité (RHM), l’Union nationale (UN) et Les Démocrates. Les 12 conseillers de l’opposition n’ont pas souhaité prendre part au scrutin. En cause : le refus du Parti démocratique gabonais (PDG) d’accéder à leur condition.

Depuis le 3 février, le PDG qui compte 19 conseillers n’était pas parvenu à s’accorder avec la coalition de l’opposition dite radicale. Le parti d’Ali Bongo avait, en effet, émis le souhait d’avoir le contrôle du 2e arrondissement de la commune, bien qu’étant à égalité du nombre de conseillers dans cette circonscription (8 conseillers de chaque côté). Si les opposants avaient accédé à la demande du PDG, ils avaient néanmoins posé une condition : la mise en place d’une répartition équitable à la mairie centrale. Une sorte d’échange de bons procédés, en somme.

Confrontés au refus du PDG qui a privilégié son alliance avec les 2 conseillers du PDS, les trois partis de l’opposition ont refusé à leur tour de prendre part au scrutin du 5 février. Ce qui laisse augurer un nouveau bras-de-fer le 10 février prochain, date annoncée pour la tenue de l’élection des maires d’arrondissement. Si le PDG est déjà certain de l’emporter au 1er grâce à ses 11 élus, au 2e arrondissement, les choses s’annoncent difficiles pour le parti d’Ali Bongo.

 
 

1 Commentaire

  1. Mimbo dit :

    Ce monsieur devrait retourner au village de son père .

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW