Attendu comme tous les chefs des États ayant signé pour la création de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zleca), le président gabonais que ses collaborateurs disent au mieux de sa forme prendra-t-il part au sommet extraordinaire de l’Union africaine prévu pour le 7 juillet prochain dans la capitale nigérienne ? Des doutes subsistent.

Supposé ragaillardi 8 mois après son AVC, Ali Bongo prendra-t-il part au sommet extraordinaire de l’UA à Niamey ? © AFP/Ludovic Marin

 

Prévu pour le 7 juillet prochain à Niamey au Niger, le sommet extraordinaire de l’Union africaine consacrant le lancement officiel de la Zleca verra-t-il la participation d’Ali Bongo ? Rien n’est moins sûr. Si le palais du bord de mer n’a pas encore communiqué sur le sujet, il reste que le président de la République n’a pas pris part à une rencontre de haut niveau en compagnie de ses homologues depuis plusieurs mois. Victime d’un AVC survenu à Riyad en Arabie saoudite, en octobre 2018, il était apparu très affaibli jusqu’à son retour à Libreville en mars dernier. Trois mois après, son état s’est visiblement amélioré.

Il n’empêche, beaucoup disent être convaincus que le président gabonais sera un des rares, voire le seul absent de ce grand rendez-vous devant définir les termes des nouveaux rapports entre les pays du continent. L’état physique d’Ali Bongo qui subirait encore des visites médicales ne devrait donc pas lui permettre de faire le déplacement de la capitale nigérienne et d’assister à une réunion qu’on annonce longue et même houleuse en raison des débats qui attendent les participants. D’autant que des sujets jugés sensibles (passeport africain, marché unique aérien, liste des produits concernés, concurrence, douanes) seront soulevés pour une bonne marche de la future zone de libre-échange.

S’étant vu prescrire du repos par les médecins, Ali Bongo dont les échanges avec ses homologues ces dernières semaines à Libreville n’ont jamais vraiment excédé 2 heures, devrait être représenté par des membres du gouvernement, à l’instar du ministre de l’Économie, celui des Affaires étrangères ou de l’unique ministre d’État Edgard Anicet Mboubou Miyakou… à moins que ce ne soit (encore) le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale. Ce qui serait d’ailleurs plus logique et plus coutumier depuis la survenance des ennuis de santé du chef de l’État.

 
 

7 Commentaires

  1. Grégoire Ndong dit :

    Arrêtez-nous ce spectacle affligeant. Qu’on laisse cet homme reposer dans “une certaine paix” qu’il ne mérite même pas, surtout après le désordre qu’il a foutu au Gabon.

    Et que ses sosies rangent leurs masques de carnavals dans leurs armoires.
    Il est venu le temps de libérer le Gabon.

  2. Sylvain Etoughe dit :

    Je te dis, mon frère, ce pouvoir corrompu nous fatigue sérieusement. On en a marre. Toujours vouloir nous faire croire qu’il est encore en vie. Hors tout le monde sait qu’il est mort depuis octobre dernier.

    Nous les gabonais devons marcher dans les rues de toutes les capitales de provinces. Tant pis si le Haut Ogooue ne nous suit pas. Il nous faut vraiment libérer le Gabon.

  3. Tito dit :

    La marionnette ne va pas hors du Gabon…vous aussi!
    Elle joue toujours à domicile, voyons!

  4. Victor dit :

    Un usurpateur et assassin qui, depuis 2009, à détruit complètement ce pays. Il est mort maintenant, alors foutez-nous la paix désormais s’il vous plaît.

    Pourquoi vous, français, vous n’aimez qu’à la tête de nos pays d’Afrique que des gens corrompus et sans instruction élevée ? Avez-vous peur de nos intellectuels africains ? Nous avons marre des marionnettes. Laissez l’Afrique aux intellectuels africains. Ce n’est pas à vous de nous imposer qui gouvernera notre pays. Nous ne voulons plus de vos sales et corrompus préfets ou valets. Gardez-les pour vous. VIVE LE GABON et l’Afrique LIBRES…

  5. Bernadette dit :

    Ali Bongo est mort. Laccruche Alihanga Fargeon, rentre chez toi à Marseille. Tu ne seras jamais président du Gabon. JAMAIS…

  6. Le Chat dit :

    (2) Deux Fois Bravo Tito ! Rirrrrrrrrrrrre…..

  7. nguema21 dit :

    Bonjour à touts mes compatriotes,
    Je souhaiterai d’abord de l’administrateur de ce site d’arrêter de supprimer mes interventions qui ne souffre d’aucun caractère injurieux ni une forme aucune incitant à la haine de l’autre.
    A contrario,je prône la non violence et conscientisation des esprits à la culture du vivre en semble en toute harmonie.
    Enfin,concernant le sujet qui nous pend au visage,je dirai tout simplement que plus grand est le mensonge formulé par un enfant ,plus flagrant son infantilisation est remarquable et du point de vue du citoyen que je suis ,je croie que les gouvernants cherchent à provoquer des démissions en cascade pour se dédouaner de cette macabre affaire d’état.En plus claire,le Directeur de Cabinet et tout le staff au Gouvernement veut un soulèvement du peuple à juger des actes anticonstitutionnelles posés en ce moment…Ils ne sont pas stupides car la quasi totalité des gouvernants ont envoyés leurs familles respectives à l’étranger.A vous de comprendre le sens du vent et la direction de la boussole qui n’est plus le nord magnétique(rationnel),mais plutôt le sud magnétique(la loi du Kao)…A bon entendeur …salut!!!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW