La campagne d’explication menée tout dernièrement par le Parti démocratique gabonais dans le Woleu-Ntem a eu pour cibles, entre autres, le député de Bitam, René Ndemezo’o Obiang, hiérarques s’il en est du PDG. L’homme est également vilipendé par de nombreux journaux proches du pouvoir. Contours et interrogations essentielles.

René Ndemezo'o Obiang - © Ibrahim Zoumano

Des titres proches du pouvoir s’en prennent depuis peu à l’ancien ministre et ancien secrétaire général adjoint et porte-parole du PDG. Ces attaques sur une personnalité fidèle et loyale au «système» sont-elles justifiées ? Il est, semble-t-il, reproché à l’élu de la commune de Bitam d’avoir plaidé pour la tenue d’un dialogue politique au Gabon.

Si tel est le motif réel, pourquoi la même presse ne s’en prend-elle pas à René Radembino Coniquet, à Jean-François Ntoutoume Emane et surtout à Paul Biyoghé Mba, «élève d’un grand professeur de politique pratique et expérimentale», qui était allé jusqu’à déclarer lors de l’ouverture officielle de la session de septembre du Conseil économique et social que «toute voie qui s’écarterait du dialogue, de l’échange, de la discussion, me paraît incertaine à court, moyen et long terme», précisant au passage que «nous les Gabonais, en particulier, avons la culture du dialogue» ? La presse attaque René Ndemezo’o Obiang sur sa vie privée (il disposerait d’un compte dans une banque camerounaise, mais la loi gabonaise interdit-elle aux Gabonais d’ouvrir des comptes à l’extérieur ?), sur sa famille (son petit frère aurait battu campagne pour André Mba Obame, mais le PDG interdit-il à ses membres d’avoir des proches qui votent différemment, et Ndemezo’o Obiang est-il au PDG le seul ayant un frère qui a voté autrement ?). Après la campagne électorale, René Ndemezo’o Obiang n’avait-il pas accepté que quelques-uns de ses proches soient limogés des postes qu’ils occupaient à Artel ou à l’AGP ?

Selon un responsable adu PDG : «René Ndemezo’o Obiang a vécu une mauvaise fin d’année 2011 ; il a d’abord perdu la Culture, puis la CAN. Le début de l’année 2012 a été encore plus cruel pour lui. Il est débarqué du gouvernement en février, au moment où un ressortissant du Woleu-Ntem accède pour la première fois au poste de Premier ministre, alors qu’il aurait pu s’attendre à une certaine reconnaissance de la part des plus hautes autorités de l’État pour le travail qu’il a abattu à Bitam sur le plan politique pendant une vingtaine d’années. Il a vécu cela comme une humiliation, alors qu’il venait quand même de passer 12 ans dans l’équipe gouvernementale. On dit, à tort ou à raison, qu’il conteste un homme qu’Ali Bongo a nommé, Raymond Ndong Sima, qui, pour lui, n’aurait pas de légitimité à ce poste pour diverses raisons. Vous vous rappelez la lettre ouverte adressée au chef de l’État par des cadres de Bitam qui lui sont proches, dans laquelle ils contestent même Honorine Nzet Bitéghet, nommée membre du gouvernement ; parce que l’époux de celle-ci est du Moyen-Ogooué, elle ne devait pas être nommée à sa place comme ministre de Bitam. A partir de ce moment-là, on a eu l’impression qu’il ne jouait plus «collectif». Donc, qu’il ne soit pas surpris d’être combattu sur le terrain. Charles Mvé Ellah et Honorine Nzet Bitéghet vont s’en occuper.» Pourtant, dans son discours du 24 août à Bitam, l’ancien secrétaire général adjoint du PDG avait réaffirmé son attachement à sa formation politique. Entre l’appel à la tenue d’un dialogue politique au Gabon, pour les uns, et la contestation d’une ou deux nominations, pour les autres, où est la vérité ?

Il est indéniable que René Ndemezo’o Obiang a été un serviteur zélé de cette formation politique en 1990 et après. Porte-parole du parti et du Gouvernement, il a ferraillé contre les forces opposées au PDG. Il s’est battu au sabre face à l’adversité à Bitam, face à Simon Oyono Aba’a, «seigneur des seigneurs de cette ville». A Bitam et ailleurs, il a pris fait et cause pour Omar Bongo et le PDG. Il a même parfois, comme d’autres, fait passer les intérêts du système avant ceux de la nation.

Mais quel sens peut-on donner à toute cette campagne de presse contre lui ? Est-ce juste parce qu’il s’est rangé du côté de ceux qui, dans l’opposition et même au PDG, se sont prononcés pour la tenue d’un dialogue politique ? «Le pouvoir-PDG a toujours brûlé ses «enfants» qui lui suggèrent d’autres voies. Avant Ndemezo’o, ils ont brûlé Assélé, Mayila, Moussirou», souligne un universitaire spécialiste des questions politiques. Pour celui-ci, «c’est un aveu accablant : sur les grands sujets politiques et de société, le PDG n’aime pas le débat en son sein».

 
 

31 Commentaires

  1. CLG dit :

    Maintenant, que René se défende lui-même. Il comprendra enfin pourquoi la majorité des Gabonais a vomis ce parti mafieux qu’il a défendu becs et oncles depuis des décennies! Qu’il contre-attaque lui-même, car on ne pleurera pas sur son sort même si évidemment, il est clair que le PDG le salit comme ils ont sali bien d’autres.

    • Le Petit-Fils de la Veuve dit :

      René, tu es en très mauvaise posture.

      Si tu es malin, prépare-toi à nous rejoindre pour 2016.

      Prépare-toi à soutenir l’espoir d’une autre manière de concevoir la politique avec Laure Olga GONDJOUT, cette femme compétente et d’expérience.

  2. Encore eux dit :

    Article intéressant, mais dommage, le PDG et les PDégistes ne sont pas ma tasse de thé! leur histoire interne, je m’en fous!

  3. EBOLE MOAN NTSOUMOU dit :

    La raison est simple de tous ceux qui ont appelé au dialogue au sein du pdg il est le seul woleu ntemois et c’ets pour cette raison qu’on l’attaque de cette façcon car les woleu ntemois sont la bête noire de ce régime qui ne leur fait qu’une confiance limitée BONGO père imself n’avait-il pas déclaré il y a quemlques années qu’il préférait un opposant altogoovéen à un pédégiste fang(du woleu et du ntem entre les lignes)car avec un altogoovéen on peut toujours s’entendre(on peut facilement le corrompre entre les lignes)car il avait la corruption dans le sang incapable qu’il était de comprendre qu’il y a dans tous les pays du monde ceux qui se battent pour le pays pour des idéaux et ceux qui se battent pour eux mêmes.Mais la corruption est l’arme des faibles qui ne peuvent soutenir la contradiction et qui avouent sans le savoir et surtout sans le vouloir” VOUS AVEZ RAISON DANS LE FOND MAIS JE SUIS CONGENITALEMENT INCAPABLE DE METTRE EN PRATIQUE CE VOUS DITES CAR JE NE SUIS PAS AUSSI INTELLIGENT QUE VOUS;PRENEZ L’ARGENT ET ON N4EN PARLE PLUS PARCE C4EST COMPLIQUE VOTRE AFFAIRE DE DEMOCRATIE DE DROITS DE L’HOMME ET DE BONNE GOUVERNANCE”…

    • saydou kan dit :

      EBOLE,
      Tu penses franchement que ton raisonnement peut contribuer a la construction du Gabon ?
      Tu penses que Gabon = altogoveens et fangs ?
      C’est tout de même pas croyable que les reactions et opinions de certains ressortent systematiquement des relents de xenophobie… Et ils passent pour des donneurs de lecons !

      • EBOLE MOAN NTSOUMOU dit :

        SEYDOU .
        Casse toi la vérité c’est nous sommes fatigués le Gabon à commencer par ses dirigeants est un pays tribaliste et non xénophobe car la la xénophobie elle est la haine des étrangers ici il s’agit de tribalisme on ne s’aime pas entre nous mêmes car n’acceptent pas les autres dans leurs différences et pour eux Fang=opposant Bilope = pédegiste et même des ignares qui ne savent rien de l’histoire du Gabon et de son peuplement considèrent les woleu -ntemois comme des étrangers je l’ai vu et même entendu et tant ^pour toi si tu ne me crois pas .Je suis pas fang contrairement à ce que tu pourrais penser mais j’ai fait une bonne partie de mes études dans le Grand Nord comme on dit et j’ai appris à mieux connaitre ces gens là et me rendre compte qu’ils ne sont pas toujours tels qu’ont les dépeint souvent au sud car dans mon sud natal ils font en réalité peur à tort ou à raison surtout à ceux qui sont dépourvus d’arguments intellectuels pour les affronter à armes égales mais moi qui suis de Tchibanga je leur envie leur modèle social et leurs villages car pour savoir où on va il faut savoir d’où on vient et un fang sait toujours d’où il vient et il est toujours fier même dans la pauvreté et moi j’ai appris pendant toutes ces années là à m’inspirer de ce que je considère comme positif chez ce peuple moi je préfère voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide ils sont difficiles à dompter en tant que peuple et c’est pous ça qu’ils suscitent tant de haine de la part du pouvoir pdg le débat du tribalisme doit être véritablement posé dans ce pays et en parler comme je l’ai fait ce n’est pas contribuer à entretenir mais plutôt susciter un débat car ces gans là son nombreux dans ce pays et peuvent le destabiliser en tant que peuple s’ils le décident et vu leur nombre nous avons tous un neveu ou une nièce fang.quand à mon surnom il me vient de mon séjour dans le woleu ntem et moi je l’aime bien et je le garde car c’est Gabonais mais comme la, plupart des pédégistes un gabonais qui parle différemment est un gabonais qui a faim le gars est blindé jusqu’à fin de sa vie et à Bitam tant qu’il sera candidat il sera élu et il est le seul à pouvoir contrecarrer L’UN dans cette partie du pays et le PDG le sait c’est pour ça qu’il n’irait jamais au delà de ces articles de presse et si après tout ça tu panses toujours que les Fang dans leur majorité sont tribalistes je t’invit à aller voir comment ils vivent en bonne inteeligence avec les haoussas de Minvoul à Mintzic en passant par Bitam et Oyem car s’il ya une chose que l’Homme fang n’aime pas c’est l’anarchie et la monarchie et c’est pour ça qu’ils sont génétiquement programmés pour combattre ce régime monarchisant qu’est le PDG.

        • Gabonais dit :

          Mon ami EBOLE MOAN NTSOUMOU, tu veux nous dire que ta communauté est le seule qui se bat pour libérer le Gabon c’est un gros mensonge. Les fangs sont des opportunistes. Il ne sont pour le changement que lorsque l’un des leurs se trouve dans l’opposition. Les fangs ont cessé de soutenir l’opposition pour être 90% PDGistes lorsque Mba Abessolo est rentré dans la majorité et sont revenus quand Mba Obame est sorti du PDG pour l’opposition revancharde. Quand Mamboundou était encore le seul opposant crédible, Bongo raflait toujours entre 80 et 90% des voix au weuleu Ntem, province 100% fang. Le 12 mars le groupe d’animation du weuleu Ntem dépassait de loin en nombre Kounabéli. Les populations déterminées et objectives ont toujours été dans l’ogoué maritime.

          • ESSIGANG dit :

            Gabonais, ton propos sur l’opportunisme politique des Fang et conséquemment des scores réalisés par OMAR BONGO au Woleu-Ntem après l’entrée de PAUL MBA ABESSO’O dans la majorité présidentielle, n’aurait été pertinent qu’à la condition que
            les scores réalisés par le candidat du PDG au nord gabon et sur l’ensemble du territoire aient reflétés le vote des gabonais.

            Or cela n’ayant jamais été le cas, je ne vois donc comment tu peux faire une telle affirmation.

  4. saydou kan dit :

    Le problème de ndemezo n’a rien a avoir avec ses convictions politiques, tout a commence quand il a ete evince de la gestion de la CAN puis il est alle en vrille quand il su qu’il devait y avoir un premier du woleu ntem qui ne serait pas lui. C’est la valse habituelle des barrons du PDG. C’est pareille avec Bioghe Mba qui ete rattrape de justesse et case a CES…. La seule ideologie qui tienne dans tout cela est du ventre et du pouvoir !!

  5. le democrate dit :

    Tres belle depeche et encore felicitation. Je ne suis pas un politicien et n appartient a aucun parti politique is ce n est celui de Dieu. Aussi nous avons lu des portraits des hommes du pouvoir sur le site ditengou.com qui appartient a celui que nous connaissons tous. Mais ces attaques se sont limitees la.commes les gens ont la memoire courte rene qui etait hier en 2009 un des proches sur qui l actuel president a bati sa campagne dans est traite aujourdhui de tous les noms.ndemezoo est un etre humain et non pas un robat sans coeur et tant que tel c est normal qu I’ll soit frustre. Lorsqu’on parle de recompenser le nord ou contrer la montee de mba obame I’ll est tout a fait normal qu’on pense a ce dernier qui a tant mouille le maillot. Aussi, cette politique met les autres sur leur garde notamment l actuel PM et les autres ministres du nord qui savent que ce qui arrive a ndemezo pourrait les toucher demain. On laisse nzouba ndama qui selon le site ditengou soutien amo, on laisse paul toungui, julien bekale, biyoghe mba, coniquet et meme anicet bongo ppur s’acharner sur ndemezo. Comment doit t on appeler cela is ce n est la crise.pensez vs que c est charles mve ella qui peut contrer rene a bitam? Je vous l ai dis, je ne suis pas politicien mais a la verite des choses le PDG se met a dos les bitamois partant les gabonais. Voila quelqu’un qui s’est mis a dos son frere amo a cause du PDG qu on remercie en monnaie de singe. Les pedegistes savent que le soutien de leur allie de la majorite est une politique du ventre car dans le fond I’ll s opposent a la politique du PDG. Pour preuve les dernieres legislatives les autres n ont meme pas 10 deputes. Donc je dis arretons avec ce gros mensonge. Je suis altogoveen et je rends hommage a rene car je sais le role qu I’ll a joue dans lelection d ali

  6. hart10 dit :

    Non mais sans blague. On parle de Quel René là ? De mon voisin au quartier ou celui qui a passé 12 ans au gouvernement ? Comprenez le une bonne fois pour toute: “On s’en bat les c…de vos histoires du PDG!”

  7. nababy dit :

    @EBOLE MOAN NTSOUMOU et saydou kan! vos premieres reactions sont hors sujets et font ressortir ici l’epineux problemes du tribalisme! la en n’est pas le cas avec ndemezo! Saydou Kan se rattrape en disant “tout a commence quand il a ete evince de la gestion de la CAN” exactement et c’est le meme scenario des anciens barrons du regime quand ils ne sont plus aux affaires! Ndemezo revait d’etre 1er Ministre! bon bref! il a servi ce pays s’il doit prendre sa retraite qu’il s’en aille tranquillement! sinon ce sont ses amis du systemes qui vont le “finir”

  8. Observateur dit :

    Vous savez le grand problème de ce pays viens du faite que depuis les années 70 certains prétendent que le pouvoir leur à été confisqué et qu’avec la mort de Bongo ce pouvoir devait le leur revenir. Aussi la géopolitique du pays n’arrange pas les choses. On nous a inculqué que certains poste ou fonction devaient appartenir à l’ethnie ” X ” ou à l’ethnie “Y” pour la stabilité du pays…Et à vous tous quelques soit vos arguments reconnaissont que le tribalisme détruit ce pays. Je suis chrétien je ne fais pas de politique, je ne soutient personne mais j’observe votre comportement à tous. Comment vous manipulez (tous PDG et Opposition) le peuple. Tant qu’un Rwanda, Burundi, RDC, ou Cote d’Ivoir ne viendra pas dans ce pays vous ne comprendrez pas. Le peuple est fatigué et arrêté de parler en son nom, vous qui etes milliardaires grace au PDG. Vous etes tous des assassins parce que vous nous empêchez de vivre en PAIX. Je terminerais par vous dire que je suis mièné, marié à une Nzébi et ayant des oncles ou des demis frères fangs, téké ou Punu. Donc vous pédégiste et Opposant laissez nous en paix.

  9. nangui dit :

    RENE CONNAIT LES HOMMES QUI NOUS GOUVERNENT AUJOURD’HUI: INCOMPETANTS, LECHES BOITES. PIRE RENE CONNAIT LE SYSTEME, ET C’EST MAUVAIS POUR LUI. JE LUI CONSEILLE DE SE MEFIER DE SES AMIS D’AUJOURD’HUI SINON BONSOIR LE CAFE AU RHUM PENDANT SA VEILLEE.

  10. Infos juste dit :

    Vous allez dans tous les sens dans vos commentaires !. Sachez que le premier constat qui est fait, est que la majorité des barrons du PDG, lorsqu’ils ne sont plus au gouvernement cherche toujours à rejoindre l’opposition et ce n’est pas le propre des fang(Mayila, Maganga…).
    Le problème de René c’est le fait qu’on le soupçonne de se rapprocher d’AMO, à qu’il n’a jamais fait référence lorsqu’il était au gouvernement. Maintenant qu’il n’y est plus il admet fièrement ses liens “de parenté” avec AMO et s’en défend!. C’est bien. Mais ce que l’on souhaite, c’est que certains hiérarques du parti restent digne, même lorsqu’ils ne sont plus au gouvernement (surtout que René est à l’abris du besoin)!. Qu’il cherche à investir à Bitam, à créer des emplois, à devenir entrepreneur et député en même temps, sans avoir des relations contre nature avec l’opposition, notamment l’ex UN.
    Je suis sûr que s’il reste digne sans agitation, ni rapprochement avec l’opposition, il pourra rebondir dans un avenir proche. Mais s’il va dans l’autre sens c’est sera difficile, et les “critiques” continueront…parce qu’au fond, il s’agit d’un problème de “DIGNITE”!!
    Quand au côté tribaliste de la société, ça existe et le PR l’a dénoncé, même si certains veulent faire croire qu’il s’agit d’une chimère…ce problème est à combattre avec la dernière énergie. On est Gabonais avant Tout!!

    • Joec dit :

      Vous dites que René doit rester digne” en évitant “les relations contre nature” avec les opposants, et vous parlez de tribalisme? Selon vous, les opposants sont d’une espèce autre que vous les pédégistes? Relation contre nature= zoophilie, par exemple. Le PR qui dénonce le tribalisme, c’est bien. Mais à qui revient souvent les postes stratégiques comme la présidence de la Cour Constitutionnelle?

    • pffff dit :

      merci infos juste, nous prions chaque jour pour que tout Gabonais pense comme toi!!!

  11. ESSIGANG dit :

    personne ici n’a répondu à la question qui sous-tend l’article :

    Pourquoi de tous les Barons du système qui appellent au dialogue,René Ndemezo’o OBIANG est celui sur qui s’acharnent les médias d’état ?

    • Infos juste dit :

      Tu n’as rien compris ou tu ne sais pas lire?. De tous les barrons du PDG qui ont appelé au dialogue, il est le seul qu’on “soupçonne” d’avoir des accointances avec certains responsables de l’ex UN, pour ne pas les cités.

  12. Ekourou dit :

    Bonsoir,
    Je lis beaucoup ce forum grâce l’internet sur mon téléphone, néant pas la connexion à domicile et surtout pas les moyens, l’une des dernières libérées qui nous sont encore concédé au Gabon pour s’informé.
    A force de trop débattre nous cultivons l’immobilisme.
    Intellectuel d’outre mer, lancer un vrai débat et actions concrète, bien sur pacifique.
    Exhortons les populations et toutes la société civile organisée à ce réunir, a crée des associations pour détartre des sujet qui concerne les Gabonais.
    Le but sera d’être prêt le moment venu, quand l’équipe dirigeante sera disposée à écouter le peuple.
    De qu’elle Gabon veut-on ? etc..(Je laisse les intellectuelles ce domaine)
    Et que tous le monde apporte son téléphone avec appareille photo, camera, enregistreur mp3 tous appareille pouvant numériser de l’image du son.
    Invitée les media étrange et surtout français pour qu’il vienne posée des questions au cœur des MAPANES GABONAIS, qu’ils viennent recueillir l’avis des Populations et non celle des milieux aseptisée du Bord de Mer.
    Poster des vidéos de chez vous ou de vos voisins vivant difficilement dans les réseau sociaux (You Tube,twiter,my space etc…
    Et peut-être même que cela pourrais montrer à l’exécutif les conditions réel de vie des Gabonais…

  13. Le Trés Respectable Frère dit :

    Décidement, un parti qui a pour credo “Dialogue-Tolérance-Paix” c’est ahurissant de voir comment sont vilipendées les personnes qui ont un son de cloche different. Meme dans les grandes démocraties, on le voit et le vit tous les jours à la télé (les chaines du groupe Canal+)la contradiction n’a jamais tué. Au contraire, elle permet de susciter la discussion, en un mot le dialogue. Vive le parti unique!!!!!

  14. willy dit :

    “Il a même parfois, comme d’autres, fait passer les intérêts du système avant ceux de la nation”. Il a soutenu corps et âme un System qui enfonçait le peuple dans la pauvreté totale… Alors, il n’a que ce qu’il mérite. Tous ceux qui, comme lui, ont trahit le peuple et pille le pays le payeront d’une manière ou d’une autre.

  15. Samy Ndong dit :

    L’égoïsme et l’égocentrisme de l’homme, c’est cela le mal du Gabon. Le pays n’avance pas parce que comme beaucoup d’autres non illuminés, les hommes politiques Gabonais n’ont pas encore compris que les divergences idéologiques et/ou politiques ne devraient pas nuire à l’esprit de patriotisme qui veut qu’ensemble nous puissions batir le Gabon d’une seule main, etant unis dans la concorde et la fraternité faisant passer l’intérêt de la nation avant ses intérêts personnels. Cette pensée de Gabon d’abord, ne devrait plus être un simple slogan mais une façon de faire marqué au burin sur le coeur de chaque Gabonais.

  16. Nguiebogho dit :

    Les propos d’ebole moan ntsoumou sont purement et simplement tribalistes. C’est tres dangereux ce qu’il avance. C’est une affaire du Gabon tout entier, et non Altogoveens et pahouins.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW