Dans le cadre de l’offre des soins de qualité aux populations, le nouveau bâtiment du Centre hospitalier universitaire de Libreville (CHUL) a été réceptionné le 1er juin par le ministre de la Santé, Léon Nzouba, qui a également lancé les activités administratives et sanitaires de la nouvelle structure.

CHU Libreville nouveau bâtiment juin 2012

Composé de trois niveaux, le bâtiment flambant neuf est notamment composé, d’un bureau de réception, d’un Samu (service d’aide médicale d’urgence), des services d’urgence, d’une salle de soins généraux, d’une salle d’attente, d’une sale d’observation pédiatrique, d’une salle de réunion et d’enseignement, etc.

Nouvelles Urgences au CHU de Libreville«La première phase de réception de l’équipement est terminée. Tout en sachant que le chef de l’État s’est engagé à mettre à la disposition des Gabonais des structures médicales de pointe, afin d’avoir une offre de soin efficiente. La deuxième phase va commencer dès le 4 juin prochain», a déclaré Léon Nzouba.

Celle-ci concerne la réhabilitation de tous les anciens bâtiments du CHUL, qui sera précédée par le transfert préalable des malades, du personnel soignant et des équipements de travail dans le nouveau bâtiment. «A travers ce bijou, nous reprenons goût au travail. Nous demandons l’indulgence des populations afin de maintenir cet environnement propre. Il n’est nullement question de transformer ce hall en dortoir, comme c’était le cas auparavant», a indiqué le docteur Epigat Apinda, directeur général du CHUL.

 
 

3 Commentaires

  1. GN SERVICES LOCATION DE VOITURE & TRANSPORTS dit :

    voici une entreprise qui sait ce qu’elle veut dans ce pays, le chantier entamé et livré dans les delais, SOCOBA, COLAS, ENTRENCO doivent suivent l’exemple.

  2. JOJO 241 dit :

    J’aimerais avoir le nom de l’entreprise qui a realisé ces travaux.
    A t-elle vraiment respectée les delais?Si oui, dans quelles conditions? Les travaux ont été bien réalisés? Si oui, SOCOBA, COLAS et les autres doivent prendre exemple sur cette structure.

  3. le conseiller dit :

    Si vous dites que SOCOBA, COLAS et ENTRACO doivent suivrent l’exemple de cette société que je me garde de féliciter avant de connaître les closes du contrat, cela voudrait dire, que ya ALI ne suit pas lui-même le mouvement de son émergence? car vous devez le savoir, que depuis que ces bâtardes de sociétés sont implantées dans notre pays dénommé à cet effet, “n’importe qui peut venir”, ces sociétés n’ont jamais été bousculées par qui que ce soit. Et Ali lui-même, d’invectiver seulement ses camarade actionnaires et présidents fondateurs de ces sociétés, comme lui, à ne pas en faire trop, alors qu’elles ont déjà toutes dépassé le seuil de tolérance accordé par notre cher pays dénommé “n’importe qui peut faire ce qu’il veut”. Au fait, vous avez appris quelque chose, à propos de la suite des dossiers sur les biens mal-acquis et autres détournements, qui sont du côté de la cours des comptes dont le transfère s’est récemment fait du côté de la primature avec tous les gourous du parquais? En vérité, il n’en sera presque rien, croyez-moi! Car les censeurs sont eux-mêmes bourrés et corrompus à bloc!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW