La Fondation Mo Ibrahim a publié, le lundi 15 octobre, son fameux «Indice Ibrahim de la gouvernance africaine». Le palmarès classe le Gabon à la 22e place sur 52 pays africains, avec un score global de 53,6/100. L’indice Mo Ibrahim qui promeut la bonne gouvernance dans les pays d’Afrique, vient ainsi démontrer que le Gabon n’est pas toujours à plaindre, même si certains de ses scores laissent à désirer.

Dr Mo Ibrahim, fondateur du classement de la bonne gouvernance des États Africains - © D.R.

Les résultats du 6e indice annuel de la gouvernance africaine, dénommé l’indice Mo Ibrahim, ont été divulgués le 15 octobre 2012. D’après ces résultats, le Gabon gagne quelques points en matière de gouvernance. Le score du pays est passé de 50,4 en 2011 à 53,6 cette année.

Alors qu’il était classé 29e sur 53 États en 2010 et 27e en 2011, le Gabon a grimpé de 5 places, occupant cette année le 22e rang. Le pays est cependant moins bien loti que le Ghana (7e), Sao Tome et Principe (11e), le Bénin (13e), le Burkina Faso (18e)  ou le Mali (20e). Depuis l’année dernière, la première place de classement est occupée par l’Île Maurice qui a imperceptiblement amélioré son score. Celui-ci passe en effet de 82,5 points à 82,8 cette année ; un chouïa.

Les pays sont notés de 0 à 100, 100 étant le meilleur score. La Somalie est le dernier pays du classement (52e) avec 7,2/100. Trois pays d’Afrique centrale figurent parmi les cinq derniers d’Afrique : la RCA (48e), le Tchad (50e) et la RDC (51e). Les voisins immédiats du Gabon se classent tous derrière lui : le Cameroun arrive en 36e position, le Congo Brazzaville à la 41e place et la Guinée Équatoriale au 44e rang. Le rapport note que «le score global du Gabon est supérieur à la moyenne continentale» mais aussi «à la moyenne régionale de l’Afrique centrale» dont il occupe le 1er rang sur 7 pays. Si le Gabon est classé 7e en Afrique pour ce qui est de la «sécurité individuelle», il est également le premier en Afrique centrale sur cette catégorie, mais le dernier de la sous-région dans la sous-rubrique du «secteur agricole» où il se classe 44e sur les 52 pays africains examinés cette année.

Pour la qualité globale de la gouvernance, le Gabon obtient donc un score de 53,6. En partant de l’année 2006, le Gabon a enregistré une progression de +5,3. Ce représente une progression supérieure à la moyenne régionale de l’Afrique centrale qui est de 4,0. Entre 2006 et 2011, la qualité globale de la gouvernance du Gabon s’est améliorée, passant de 48,3 points à 53,6.

Sur la même période, concernant la «Sécurité et souveraineté du Droit», le Gabon a enregistré +8,3 points et il occupe cette année la 20e place dans cette catégorie. On note une belle progression au sujet de la «Participation et Droits de l’homme» dans laquelle le pays se classe au 25e rang en 2011, enregistrant un progrès (+4,3) alors que l’année dernière on y notait un recul de -6,4.

Concernant le «Développement économique durable», le Gabon a gagné deux places, passant de 35e l’année dernière, à 32e dans le classement publié le 15 octobre et il a progressé de +9,5 depuis 2006. En matière de «Développement humain», le pays a progressé d’un cran, se situant au 15e rang (16e l’année dernière) et ayant progressé de +5,0 depuis 2006.

Au sujet du développement du secteur agricole, le Gabon avec 38,4 points se classe au 44e rang comme l’année dernière. Le pays est le dernier la sous-région, arrivant juste après le Tchad (43e) et la RCA (39e). Dans l’ordre les champions agricoles de la sous-région sont le Cameroun (20e), la RDC (34e), le Congo (37e), Sao Tomé-et-Principe (38e) et la Guinée Équatoriale (40e).

Si les données du classement partent de 2006, leurs première publication date de 2007, année de la mise en place de l’Indice Ibrahim. Ce palmarès se défini comme «la collection la plus complète de données quantitatives fournissant une évaluation annuelle des performances de gouvernance dans chaque pays d’Afrique».

L’étude réalisée par la fondation Mo Ibrahim comporte également quelques données de base sur le Gabon, qui lui sont fournis par des banques et des institutions internationales, notamment le Pnud. On y note par exemple que le Gabon comptait 1 534 262 habitants en 2011, pour une densité de 5,8 habitants/km² et que l’espérance de vie à la naissance était de 62,3 en 2010.

L’indice Mo Ibrahim évalue les prestations de biens et services publics délivrés aux citoyens par les pouvoirs publics et les acteurs non-étatiques à travers 88 indicateurs regroupés en quatre catégories : sécurité et souveraineté, participation et droits de l’homme, développement économique durable et développement humain. D’autres indicateurs sont pris en compte dans les calculs : l’assainissement, l’eau et la santé publique.

 
 

11 Commentaires

  1. Encore eux dit :

    Au début des publications de cet indice Mo Ibrahim, j’avais une considération pour ces classements sur la gouvernance en Afrique car presque tous les indices y figurent (Stabilité et démocratie politique, liberté et démocratie économique, Respect de Droit de l’Homme, Liberté de la presse, développement des infrastructures, Taux d’alphabétisation, accès à l’eau et à l’électricité, etc…)
    Mais depuis que le dernier rapport vient de sortir, j’ai des gros doutes sur ce classement.

    Je sais que le Gabon a ses problèmes, avec la bigoterie du mot “émergent” scandé par nos hommes politiques, mais le considéré moins performants en terme de gouvernance que les pays comme le Mali (instabilité politique, Crise humanitaire, analphabétisme élevé), le Malawi (qui a connu une situation de famine en 2007_2008) ou encore le Lesotho (pays pauvre très endetté enclavé par l’Afrique du Sud) me laisse très sceptique.

    • Martin Modou dit :

      Vous êtes sceptique quand les choses ne vont pas dans le sens de vos rêves, pardon de votre imagination non statistique, mais purement émotionnel, il ne faut pas mélanger les statistiques avec vos émotions et perception mon petit frère ;-))

      • Encore eux dit :

        @ Martin Modou,

        Il n’y a pas de rêves et émotions que je fais ici, mais plutôt un constat clair aux arguments précis!

        Mon argumentaire est établi selon les statistiques de plusieurs organisations internationales dont la fondation Mo Ibrahim se base pour établir son classement. Et parmi ces statistiques de développement, Le Gabon devance tous les pays que j’ai cité!

        A vous d’interpréter mes propos comme bon vous semble! mais les faits reste de faits!

  2. ni lire ni écrire dit :

    Le Mali était plutôt bien gouverné avant le coup d’Etat… Le Malawi, bien qu’extrêmement pauvre, est particulièrement bien gouverné, l’efficacité de l’administration est souvent cité en exemple dans les colloques pan-africains. Je regrette de ne pas connaitre le Lesotho. L’inefficacité de l’administration gabonaise, pléthorique, d’une déontologie à géométrie variable et immobile doit choquer les observateurs formés à l’anglo-saxonne.

  3. Poe dit :

    Pourquoi toujours vouloir nous comparer aux autres pour masquer notre médiocrité. Il faut reconnaitre que nous n’y sommes pas encore et faire ce qu’il faut pour y parvenir.

    • ni lire ni écrire dit :

      Au delà de la crédibilité de ceux qui publient ce genre de classement, la comparaison est toujours bonne. Comment progresser sans repères? Au delà du classement général, je trouve très intéressant que ce type d’études souligne les points particuliers de force et de faiblesse. Cela devrait orienter nos gouvernants à mieux gouverner, et aussi notre opposition à se battre sur les vrais questions au lieu de réclamer le pouvoir pour elle sur tous les tons, aux limites de la légalité et de la paix civile.

  4. Ayong dit :

    Du n’importe quoi !

  5. Infos juste dit :

    Le Gabon 1er pays de l’Afrique centrale en matière de gouvernance. Voici une info qui devrait faire réfléchir l’opposition qui vocifère sur une prétendue mal gouvernance et une parodie de dictature qu’ils dénoncent. F. Hollande à qui, ils demandent de les mettre au pouvoir sur la base de ses motifs et de l’élection passée doit d’abord jeter un coup d’oeil en Guinée Equatoriale, au Congo, au Cameroun etc avant de s’occuper du Gabon. Car de tout ces pays le Gabon, fait office de leader sous régionale en matière de bonne gouvernance. Il y a certains qui doivent changer de discours, pour au finish ne pas paraître ridicule d’ici 2016.

    • Encore eux dit :

      @ Infos juste,

      Vous ne devez pas vous satisfaire de ce classement du Gabon en Afrique Centrale car le Gabon est seulement moins pire que chez nos voisins vue les président qui y sont dans ces pays. Biya, Sassou et Obiang ne sont pas des enfants de coeur!

      Le Gabon devrait se comparer plutôt au pays comme le Ghana, Botswana, la Namibie, l’Île Maurice ou la Cap Vert…et à ce niveau, on est bien distancé par ces pays cités.

    • justice dit :

      Paul Biya,Obiang Nguema Mbazoqgu,Idriss Debi et les autres chefs d’etat d’afrique centrale sont des présidents arrivés au puovoir de manière peu orthodoxe,et pilleur des biens de leur pays,le Gabon premier en Afrique Central,c’est comme etre le premier des échoués.dire que les médiocres de la chaine 1 l’on annoncé en grande pompe,pitié

  6. justice dit :

    je pense qu’on ne peut pas se réjouire d’etre premier en Afrique Centrale,22eme en Afrique,
    La bonne gouverssance me semble t-il n’a rien à y voir avec la richesse d’un pays ,mais l’usage que ses Dirigeant font de ses revenus.Car ses l’usage de ses revenus qui détermine son niveau de developpement

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW