23 m3 de bois de teck non transformés en provenance de Taipei à Taiwan ont été réceptionnés, vendredi, dans la zone du port d’Owendo. Une première pour le Gabon plutôt connu comme un pays exportateur de bois.

Scène du dépotage des grumes de teck, le 9 août, à l’usine de GBNS. © Communication gouvernementale

 

Lee White a assisté au dépotage des grumes, le 9 août 2019, à Owendo. © Communication gouvernementale

C’est une première pour le Gabon, plutôt connu comme un des nombreux pays africains exportateurs de bois. Vendredi 9 août, une importante cargaison de grumes de bois de teck en provenance de Taipei à Taiwan a été réceptionné dans la zone du port d’Owendo en présence de Lee White, le ministre de la Forêt, de la Mer et de l’Environnement, chargé du plan climat. Il s’agit, précise la Direction de l’information gouvernementale, de 23 m3 de bois qui seront transformés au Gabon, notamment par la société Gabon Best Natural Source (GBNS) dont l’usine est située à Owendo.

Au gouvernement, on ne manque pas d’évoquer «un véritable exploit pour notre pays». D’autant plus que, selon Lee White, «c’est la première fois que nous importons du bois non transformé de l’étranger, et ce grâce à nos machines de haute technologie». Aussi, le ministre informe-t-il que, «avant d’être exportées, ces grumes de teck seront transformées au Gabon par des techniciens gabonais formés dans les métiers du bois».

À travers cette action, les autorités gabonaises disent viser deux objectifs majeurs : positionner davantage leur pays sur le marché international et créer encore plus d’emplois pour générer plus de richesse. Pour ce faire, elles affirment savoir compter sur l’expertise de la GBNS, présentée comme une des «meilleures sociétés dans le secteur bois au Gabon, dont la commercialisation des produits se fait sur le marché international».

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW