En prélude à l’organisation de la première édition du Festival international du Kongo, «Festikongo 2019», du 5 au 8 juillet prochain dans la ville angolaise de Mbanza Kongo, des questions liées à la participation gabonaise ont été abordées le 16 mai par une délégation de la représentation diplomatique gabonaise à Luanda et le Secrétariat d’Etat angolais à la Culture.

Un moment de la rencontre entre les délégations angolaise et gabonaise à Luanda, le 16 mai 2019. © D.R.

 

La participation gabonaise au Festikongo a meublé, le 16 mai, les échanges d’une rencontre entre la secrétaire d’Etat angolaise à la Culture, Maria da Piedade de Jesus, et le conseiller de l’ambassade du Gabon en Angola, Wilfrid Ndunjdi Mundungue. Il s’agissait pour le Gabon de confirmer sa présence à cet événement. Occasion pour le diplomate gabonais d’affirmer que le Festikongo sera un moment d’échanges d’idées et de coopération culturelle.

Maria da Piedade de Jesus a, quant à lui, indiqué que l’Angola compte sur la participation directe et active de la République du Congo, du Gabon et de la République Démocratique du Congo. Ceci dans la mesure où la particularité du Festikongo est de promouvoir et de valoriser la culture de ces quatre pays. Le secrétaire d’Etat à la Culture a également souligné que le Festikongo permettra aux peuples de la région d’avoir des contacts directs et des échanges. Le Gabon présentera au Festikongo ce qu’il a de mieux en matière de culture, notamment la danse, les arts plastiques et la musique, a assuré le Wilfrid Ndunjdi Mundungue.

L’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et Culture (Unesco) exige, en effet, de l’Angola la réalisation «régulière» de ce meeting et d’autres activités culturelles, dans le cadre de son inscription au patrimoiune de l’humanité. Dans ce sens, le Festikongo sera marqué par une série d’activités culturelles.

On aura un salon du livre, d’artisanat, de gastronomie, un atelier d’arts et une exposition itinérante dénommée «Mbanza Kongo: Patrimoine de l’Humanité – Vestiges de la capitale de l’Ancien Royaume du Kongo». L’exposition itinérante devra passer par diverses régions d’Angola. Elle vise à faire connaître l’histoire de cette ville séculaire (actuellement Mbanza Kongo) à travers des matériels audio-visuels et graphiques.

Le 8 juillet 2017 l’Unesco a inscrit le nom de Mbanza Kongo sur la liste des villes considérées comme “Patrimoine de l’Humanité”.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW