Le Rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM) est convaincu que «le Gabon n’a plus à sa tête un dirigeant capable d’imprimer une direction au pays, de jouer le rôle de chef de l’exécutif, ce qui ouvre la voie à tous les abus et errements constatés».

Selon le RPM, “le Gabon n’a plus à sa tête un dirigeant capable d’imprimer une direction au pays”. © Gabonreview

 

«Qui dirige le Gabon ?» Si la réponse à cette lancinante question continue de se soustraire à l’opinion, pour les membres du Rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM), le constat est clair.  «Le Gabon n’a plus à sa tête un dirigeant capable d’imprimer une direction au pays, de jouer le rôle de chef de l’exécutif, ce qui ouvre la voie à tous les abus et errements constatés».

Pour soutenir cette conviction, le porte-parole du RPM  affirme qu’«un quarteron de profito-situationnistes à l’incompétence sulfureuse, mystificatrice et manipulatrice, s’est accaparé de tous les leviers de la conduite de l’État aux fins de prévarication, de distraction des ressources nationales et de distribution de prébendes aux copains et coquins».

Selon Pierre Ndong Meye, qui s’est exprimait au terme du conseil exécutif, tenu le 6 septembre au siège du parti, le manque de transparence sur l’état de santé réel du chef de l’État et l’obsession à rendre tabou ce sujet, fragilise la République. Ce flou accentue non seulement les dysfonctionnements, mais autorise les dérives de toutes sortes constatées depuis qu’Ali Bongo a été victime d’un AVC à Riyad, le 24 octobre 2018.

Le RPM soutient que cette «situation présente de graves risques de dérives, sinon d’anarchie, et qui ont déjà pour effet d’aggraver encore plus la crise multiforme dans laquelle patauge le Gabon depuis une décennie et dont le pic a été atteint avec le coup d’État militaro-électoral du mois d’août 2016».

Tout en dénonçant la «distraction politique en cours», dont l’acteur principal reste lui-même «invisible et inaudible», le RPM appelle les Gabonais à la vigilance et exhorte les institutions habilitées  en la matière, à se prononcer sur l’état réel de la santé du chef de l’État.

 
 

4 Commentaires

  1. Jean jacques dit :

    Cher compatriote si dans vos têtes vous pensez q la mort que vous souhaiter a l’autre vous aller échapper .vous rêvez.votre ping peut mourir avant aujourd’hui’hui ou demain ou un jour la même choses pour eyeghe.barro.ou tous les faux opposants.

  2. Barbe dit :

    La question qui est posée qui dirige le Gabon, pour moi c’est le Président du Maroc Mahamed VI, il est la manigance de tous les mouvements politique du Gabon. Il me semble que nous n’avons plus des vrais hommes au Gabon autrement dit, cette situation que nous vivons dans notre pays devait être résolu. C’est malheureux que c’est une femme qui prend le pays en otage depuis des décennies et fait comme bon le semble (MBORANTSUO)qui se nomme elle même à l’absence du Président et empêche l’organisation des nouvelles élections. Dômage plus d’hommes au Gabon. Nous allons éviter la guerre jusqu’à quand?

  3. moundounga dit :

    Bjr.Pour soutenir cette conviction, le porte-parole du RPM affirme qu’«un quarteron de profito-situationnistes à l’incompétence sulfureuse, mystificatrice et manipulatrice.Tchouooo!autant de qualificatifs pour dire simplement qu’il y a des hommes qui ne sont pas à leur place. maintenant ceci dit la suite c’est quoi? la vigilance, toujours la vigilance, rien que la vigilance. Non Messieurs du RPM exprimez votre vraie pensée car nous aussi nous savons lire entre les lignes. Amen.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW