Le Premier ministre, Raymond Ndong Sima, vient d’annoncer la composition de son gouvernement. Si certains changement sont profonds et parfois étonnants, on a le sentiment que certains postes ont  fait l’objet de tractations politiques difficiles qui ont permis de maintenir à leur poste certaines personnalités du précédent gouvernement.

Le nouveau Premier ministre, Raymond Ndong Sima, lors de la passassion de pouvoir avec le Premier ministre sortant, Paul Biyoghé Mba, le 28 février 2012.

 

De 31 membres, le gouvernement passe à 29 avec 16 ministres et 12 ministres délégués. Il consacre 8 femmes contre 5 dans le gouvernement précédent. 14 ministres entrent et 16 en sortent. Les autres sont maintenus ou changent de poste. On remarquera qu’une fois de plus, ce gouvernement ne comporte pas de Ministre d’État et qu’il ne reste plus de caciques de l’ère Omar Bongo Ondimba.

 

Premier ministre, Chef du gouvernement, Raymond Ndong Sima

MINISTRES

Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, des Droits Humains et des Relations avec les Institutions Constitutionnelles, Porte Parole du Gouvernement : Ida Reteno Assonouet (inchangé)

Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Internationale, de la Francophonie, Chargé du NEPAD et de l’Intégration Régionale : Emmanuel Issozet Ngondet (muté, anciennement au Budget)

Ministre de la Santé : Léon Nzouba (Muté, anciennement à l’Équipement)

Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage, de la Pêche et du Développement Rural : Julien Nkoghe Békalé (Muté, anciennement aux Transports)

Ministre de la Promotion des Investissements, des Travaux Publics, des Transports, de l’Habitat et du tourisme, chargé de l’aménagement du territoire : Magloire Ngambia (muté, anciennement à l’Économie)

Ministre de l’Economie Numérique, de la Communication, et de la Poste : Blaise Louembé (muté, anciennement à l’Habitat et l’urbanisme)

Ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et Technique et de la Formation Professionnelle, Chargé de la Culture, de la Jeunesse et des Sports : Séraphin Moundounga (inchangé)

Ministre des Eaux et Forêts : Gabriel Tchango (Entrant)

Ministre des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Artisanat et du Commerce : Fidèle Mengué M’Engoua (Entrant)

Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de l’Immigration et de la Décentralisation : Jean François Ndongou (Inchangé)

Ministre de la Défense Nationale : Ruffin Pacôme Ondzounga (inchangé)

Ministre de la Famille et des Affaires Sociales : Honorine Nzet Bithégué (Entrant)

Ministre de l’Industrie et des Mines : Régis Immongault Tatagani (Muté, anciennement à l’Énergie)

Ministre de l’Économie, de l’Emploi et du Développement Durable : Luc Oyoubi (Entrant)

Ministre du Budget, des Comptes Publics et de la Fonction Publique : Christiane Rose Ossouka Raponda (Entrante)

Ministre du Pétrole, de l’Energie et des Ressources Hydrauliques : Étienne Ngoubou (Entrant)

MINISTRES DÉLÉGUÉS

Ministre Délégué auprès du Premier Ministre, Chargé de la Réforme de l’État : Calixte Isidore Nsié (Entrant)

Ministre Délégué auprès du Ministre des Affaires Étrangères, Chargé du NEPAD et de l’Intégration Régionale : Dominique Nguieno (Entrant)

Ministre Délégué auprès du Ministre de l’Agriculture, de l’Élevage, de la Pêche et du Développement Rural : Célestine Oguewa Ba (Entrante)

Ministre Délégué auprès du Ministre de la Santé : Alice Bikissa Nembe (Entrante)

Ministre Délégué auprès du Ministre de l’Intérieur, Chargé de la Sécurité : Aimé Popa Ntzoutsi Mouyama (Entrant)

Ministre Délégué auprès du Ministre de l’Économie Numérique, de la Communication et de la Poste : Françoise Assengone Obame (Mutée, anciennement au Tourisme)

Ministre Délégué auprès du Ministre de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur , de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle Chargé de la Culture, de la Jeunesse et des Sports : Ernest Walker Oninwin (Inchangé sauf sports)

Ministre Délégué auprès du Ministre du Budget, Chargé de la Fonction Publique : Raphaël Ngazouzet (Muté, anciennement à la Francophonie)

Ministre Délégué auprès du Ministre de la Promotion des Investissements, Chargé des Transports : Jean Emmanuel Bié (Entrant)

Ministre Délégué auprès du Ministre de la Promotion des Investissements, des infrastructures, Chargé de l’Habitat : Christiane Lekat (Entrante)

Ministre Délégué auprès du Ministre de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur, Chargé de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle : Paulette Mounguengui (Entrante)

Ministre Délégué auprès du Ministre de l’Economie de l’Emploi et du Développement Durable : Désiré Guédon (Entrant)

 

 
 

27 Commentaires

  1. lova dit :

    Changement radical et magnifk on assist a un vrai tournant dans l’histoir d ntr pays et vers sa conquette et sa cncretisation de ce GABON EMERGENT !!! Chapooo

  2. chilly dit :

    C’est vraiment un grand changement,il l’a vraiment fait.bravo

  3. omarion orphe dit :

    Bon gouvernement. HOV@

  4. faye rené dit :

    Bravo. Et bon courage à cette équipe de combat, emmenée par le meilleur.

  5. Citoyen libre dit :

    Il y a encore des maillons faibles dans cette equipe, et la geopolique prime une fois de plus sur les competences domage.

  6. Citoyen libre dit :

    Puis SILON n’est plus ministre pour l’ogoue maritime il faillait a tout prix trouver un meme si ces competences sont douteuses

  7. loeilkivoit dit :

    Vous dites qu’il ne reste plus de caciques de l’ère Omar BONGO ONDIMBA et Blaise LOUEMBE et Jean François NDONGOU??

    • Lord Tariq dit :

      ça viendra on ne peut pas sortir tout le monde en un coup, pour le moment il faut plutôt applaudir ce remaniement qui a mon avis est le premier réel remaniement.

    • On s’est peut-être gouré au sujet de la terminologie. On aurait voulu écrire “dinosaure” mais cela nous semblait péjoratif. Ce que nous avions voulu traduire c’est le fait que les anciens de l’ère Omar Bongo, à l’instar de René Ndémézo’Obiang, Paul Toungui ou Angélique Ngoma, ne figurent pas dans ce gouvernement. Même s’il ont été ministre à l’époque, Blaise Louembè et Jean François Ndongou étaient perçus comme des “petits jeunes”, des louveteaux, à la fin de l’ère Omar Bongo. Un ère qui comptaient déjà des gens surnommés “dinosaures” dont les derniers survivants viennent de quitter l’arène. Il sera désormais difficile de qualifier le gouvernement de “Jurassik Park”.

  8. chacha dit :

    beaucoup de changements! a féliciter le courage de notre Président qui veut insuffler du sang neuf dans le chois des personnes appelées à l’accompagner dans la misse en oeuvre de son projet de société!

  9. Colombe Iyalela dit :

    Je dis chapeau à Ya Ali mais pourquoi n’a t’il pas reconduit Nzengué Ndzoudou que je trouvais à mon avis aussi travailleur!

  10. kadhafi cousin dit :

    un signal fort

  11. PEMYS NONO dit :

    Il faut louer le courage et la determination de ya ALI dans la prise des decisions qui meneront le Gabon vers l’emergence,bravo!!!mais la dose de geopolitique a primé sur la competence,wait and see

  12. rirrrrr dit :

    Changement oui mais comment, vous les gabonais vos commentaire sont toujours amere, hier c’était bon avec le sortant, aujourd’hui il es plus bon. vous croyez vraiment que quant ont regarde un ministre comme magloire gambia c’est un bon changement nul

  13. orema d'akaloa dit :

    quoi qu’il en soit le Gabon fait son petit bonhomme de chemin. go!!!

  14. MIMI dit :

    BRAVO YA ALI.QUE DIEU T’AIDE.

  15. MIMI dit :

    ECOUTEZ LES GARS SI VOUS N’ETES PAS POSITIF POUR NOTRE PAYS QUI LE SERA?

  16. laguishire dit :

    Galfano trop d’accord avec toi ! cette politique politicienne du Gabon me gaze. les changements de postes pour d’autres, les virés ou les licenciés je ne sais pas trop, les nouveaux arrivants etc…on va où comme ça . faites de la vraie politique : des actions positives pour le peuple. j’ai l’impression que tout ce qui concerne le peuple est oublié. je suis déçue, rien de concret. Les cinq mille logements, revoir la constitution , réduire le mandat présidentiel à 5 ans,le cumul de postes, etc…j’en passe. le Gabon n’est pas une monarchie pardon oh ! ça me fait peur si dans 14 ou 21 ans c’est un des fils Bongo qui se présente ? ça n’arrivera pas ! Mr le président honorer votre statut en réalisant des actions claires, sûres , concrètes pour le peuple qui vous a élu. Ne pas tourner le dos au peuple. wait and see.

  17. laguishire dit :

    Pour les nouveaux entrants j’espère qu’ils ne prendront pas la grosse tête. Pour certains c la première fois en politique Devenez des partisans du peuple , des vrais acteurs politiques et non des gens détestables. j’aimerais aussi que les acteurs politiques soient notés par apport à leurs actions , comme ça nous pourrions décider qui mérite ou pas de rester au gouvernement si c’était possible ? lol

  18. patt dit :

    Pour ceux-là qui disent qu’ali a fait un grand pas,pour moi,je suis vraiment désolé.Comme je l’ai toujours dit, la constitution est le mode d’emploi de tous les pays,dans la notre il n’y a pas un passage qui dit que:ne pouvait être premier ministre qu’un natif de l’Estuaire si saurait été le cas,je pense qu’avant qu’ali ne fasse se changement, il devrait avoir un référendum,c’est trop facile de le juger à travers ce petit geste.Quand vous parlez d’emmergence,quelle différence vous faites entre un pays emmergent et un pays en voie de dévéloppement,arrétez avec ce genre de propos,si vous étiez des professeurs au bac,vous aurez noté dix huit sur vingt à un élève qui n’a rien dans la tête du simple faite qu’il se serait bien habillé.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW