En vue de la présentation de la feuille de route du «Plan stratégique Gabon émergent (PSGE) 2025», des assises ont été organisées, le 6 mars dans l’amphithéâtre du ministère de l’Économie et des Finances (immeuble Arambo), destinées aux directeurs et secrétaires généraux des seize ministères que compte le pays.

Victor Ndiaye, conseiller spécial de la présidence de la république gabonaise

 

Animé par le conseiller spécial de la présidence de la République, Victor Ndiaye, en présence du secrétaire général du gouvernement, Pacôme Moubelet Boubeya, les administrateurs de 16 ministères gabonais ont eu droit à un exposé éclairé sur les grands axes du PSGE 2025 et les différentes phases de sa mise en œuvre pour l’aboutissement des trois piliers du Gabon Émergent.

Mis en place le 28 février dernier, le nouveau gouvernement gabonais «s’illustre par la cohérence de sa structure avec la vision du Gabon Émergent du chef de l’État, S.E. Ali Bongo Ondimba qui a voulu que chaque pôle ministériel prenne en charge un pan précis du Plan Stratégique du Gabon Emergent», avait indiqué Laure Olga Gondjout, lors de la présentation du cabinet Ndong Sima.

Les travaux devaient donc porter sur le Plan PSGE 2025  «dont l’objectif est l’accélération et la réalisation des objectifs que le Gabon s’est librement fixés, dans sa marche irréversible vers l’Émergence», ainsi qu’indiqué dans le communiqué final du tout premier conseil des ministres de Raymond Ndong Sima. «Cette stratégie opérationnelle devra servir de catalyseur à l’activité économique sans laquelle il sera difficile d’atteindre l’objectif global qui est de faire du Gabon un pays émergent», a précisé le même communiqué.

Du fait l’importance du thème inscrit à l’ordre du jour mais aussi pour des raisons d’organisation, la salle Arambo a refusé du monde. Pour les “refusés” de l’auditorium du ministère de l’Économie et des Finances, la communication autour de cet évènement a été mal conduite, certains n’ayant été informés que quelques heures avant l’évènement. «Les organisateurs auraient dû choisir une des salles de la cité de la démocratie par rapport au nombre important des directeurs généraux et secrétaires des différents départements ministériels que regorge la sphère ministérielle gabonaise et par rapport à l’intérêt suscité par l’objet de la rencontre», a maugréé un directeur général sous le couvert de l’anonymat.

Un programme de travail gouvernemental établi à la suite des différentes rencontres entre le comité de pilotage du PSGE 2025 et les ministères, sera proposé au Premier ministre, Raymond Ndong Sima, pour validation afin d’amorcer le démarrage des activités du plan stratégique Gabon émergent.

 
 

8 Commentaires

  1. Citoyen libre dit :

    Nous voulons un plan strateque pour nous sortir de la misere dans les 3 ans avenir.

  2. Citoyen libre dit :

    Nous voulons un plan strategique pour nous sortir de la misere dans les 3 ans avenir.

  3. Evivi Nguema dit :

    Je suis un peu perdu en lisant cet article. Finalement, rien ne nous est dit sur ce qu’est ce plan stratégique. Je voudrais comprendre s’il s’agit d’objectifs qui ne sont pas contenus dans le projet de société l’avenir en confiance. Quelle articulation avec le plan d’investissement (2012-2016)?
    Comment, sur un sujet éminemment économique, aucune analyse ne soit proposée pour que les lecteurs comprennent. Suffit-il de restituer quelques déclarations de forme pour se faire une idée sur le fond ?

  4. Le fils de la Veuve dit :

    Un plan stratégique définit la vision, les objectifs, les résultats à atteindre ainsi que les actions pour y parvenir. Sont aussi pris en compte, les partenariats nécessaires, le mécanisme de financement, le mécanisme de mise en oeuvre ainsi que le suivi/évaluation. Tout cela est-il pris en compte ? On en doute… Ceux qui chantaient partout qu’il y a un projet nommé “l’avenir dans la défiance” n’ont qu’à nous expliquez ce que ce plan vient chercher. Et puis, le Gabon est un Etat et pas une petite PME

  5. MORRY Cyriaque Macaire dit :

    Pourquoi ne pas adopter mon programme pour booster l’économie et trouver enfin des solutions aux problèmes des gabonais http://www.investiraugabon.com/fr/index.php?option=com_content&view=article&id=793&Itemid=271 ?

  6. bibang ghyslain dit :

    je partage cet effort de vouloir sensibilisé les hauts cadres des ministères, à la lecture de cet article je ne vois pas les objectifs mesurables et quantifiables…cela laisse indésiré les cadres qui doivent être évaluer sur la base des indicateurs de pilotages. pour garantir l’accélération de ce plan stratégique il sera préférable de produire un livret de bord soumis à chaque administrateur et de façon aux exécutants,et dont qui contient les objectifs claires et précis, les valeurs cibles quantifiables, les indicateurs de suivi-évaluation, les rapports d’activités trimestriels qui seront publiés au peuple gabonais
    pour finir mettre en place un Budget-Programme qui consistera à responsabiliser les administrés, à une meilleure consommation des crédits affectés…

  7. Ekwaghe engwang stécy léandre dit :

    Comment peut-on se poser la question de savoir ce que plan stratégic signifie. je pense que c’est simplement une feuille de route ou une méthode pour parvenir au processus. C’est tout! Ne faites pas expret de compliquer les choses.

  8. OVONO MFA dit :

    Cet article n’explique rien du tout, il ne fait que relater les faits. Mais on ignore toujours ce qu’est vraiment ce plan stratégique.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW