Après l’Union nationale-AMO, la «3e voie» et le Front patriotique gabonais (FPG), Gérard Ella Nguema s’apprête à lancer une nouvelle structure politique qu’il nommera Rassemblement des nationalistes, pour les Gabonais animés par l’esprit patriotique.

Gérard Ella Nguema, le président du FPG. © Gabonreview

 

Alors que son parti, le Front patriotique gabonais (FPG), tente encore de se faire une place sur l’échiquier politique national, Gérard Ella Nguema est sur le point de lancer une nouvelle structure politique. L’ancien candidat à la présidentielle d’août 2016 a annoncé récemment la mise en activité officielle du Rassemblement des nationalistes, un mouvement devant regrouper «tous les Gabonais épris de paix, d’amour, de liberté et d’esprit patriotique».

«Le Rassemblement des nationalistes est un mouvement qui va au-delà des clivages, au-delà de nos petites personnes. C’est un mouvement qui fait appel au dépassement de chacun et de tous», présente l’ancien opposant, qui se défini désormais comme un centriste.

Disant n’avoir besoin d’aucune «ingérence étrangère ni de quiconque» pour régler les problèmes du Gabon, Gérard Ella Nguema précise que son mouvement n’aura pour seul crédo que «de défendre, protéger et préserver l’intérêt supérieur de la Nation, c’est-à-dire, la défense de notre loi fondamentale, la préservation de la cohésion et de l’unité nationale, la conservation de la paix et la préservation de notre valeurs républicaines».

Pour tenter de rallier les Gabonais à sa cause, le président du FPG n’a pas cessé de créer des structures politiques depuis sa sortie de l’Union nationale. En bisbille avec l’UN qu’il avait quittée quelques mois plus tôt, Gérard Ella Nguema avait créé, en avril 2016, l’Union nationale-AMO pour participer à la présidentielle d’août 2016. A la suite de cette élection, tentant de se positionner au centre de l’échiquier politique national, il avait proposé une «3e Voie» aux Gabonais qui ne se reconnaissaient ni dans l’opposition ni dans la majorité. Peu après, était né le FPG. Créés en 2016, le Mouvement des secouristes républicains (MSR) et le Front uni de la jeunesse (FUJ) n’ont pas prospéré. Le Rassemblement des nationalistes connaîtra-t-il le même sort ? Ça reste à voir.

 
 

3 Commentaires

  1. sergio dit :

    Gerard Ella Nguema est un cloon qui ne fait plus rire.

  2. EKOUYA dit :

    Pathétique qu’il continue à gérer l’association de son village ”Amateur”

  3. Paul Mikouma dit :

    La Révolte des Cancres.

    Tant que les Gabonais sérieux, parce que honnêtes, sincères, compétents et patriotes abandonneront la scène politiques à des Cancres et aventuriers, ce pays de sortira pas du puit sans fond dans lequel il s’enfonce un peu plus chaque jour.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW