Remettre de l’ordre au ministère de la Forêt et insuffler une nouvelle dynamique au secteur bois. Tels ont été les principaux sujets évoqués par le ministre de la Forêt lors de son audience avec le chef de l’Etat, le 4 juillet à Libreville.

L’immeuble abritant le ministère de la Forêt à Libreville. © Gabonreview

 

Reçu en audience par le chef de l’Etat, le 4 juillet à Libreville, le ministère de la Forêt a fait le point des dossiers chauds de son département avec Ali Bongo. Lee White a également décliné son ambition : remettre de l’ordre au ministère de la Forêt, fortement ébranlé ces dernières semaines, et y insuffler une nouvelle dynamique.

«Il y a deux-trois dossiers un tout petit peu chaud dans mon ministère, comme l’exploitation forestière illégale avec le Kevazingo. Le chef de l’Etat a donc voulu savoir ce qui a été fait pour mettre de l’ordre dans la Forêt. Je lui ai expliqué qu’au niveau du port d’Owendo, les exportations de bois ont repris. S’agissant du Kevazingo, je travaille avec le procureur de la République pour mettre tout au clair. Au ministère j’ai été très bien reçu par les techniciens et nous sommes en train de regarder comment redynamiser le ministère de la Forêt», a déclaré Lee White.

Selon le ministre de la Forêt, cette nouvelle dynamique est nécessaire pour donner profiter au maximum du potentiel du secteur du bois. Un potentiel que Lee White compte exploiter en s’appuyant sur la Zone économique à régime privilégié (Zerp) de Nkok. En 2018, cet espace économique a exporté 900 000 m3 de produits transformés vers l’Asie, l’Europe et le Moyen-Orient.

«Suite à ma visite à la Zone économique à régime privilégié (Zerp, ndlr) de Nkok, j’ai vu qu’il est possible de transformer le Kevazingo au troisième degré. Nous pouvons faire de très beaux meubles au niveau de Nkok. Il n’y a donc aucune raison d’exporter du Kevazingo non transformé. Nous allons travailler avec les techniciens de la Forêt pour mettre en place un plan d’utilisation durable de cette essence», a conclu Lee White.

 
 

4 Commentaires

  1. Jean jacques dit :

    Je ne vous connais M.le Ministre vous ete chez vous un jour vous pouvez devenir Premier ministre.ce qui est important c’est le travail et la compétences.il faut lettre en place le programme des cours technique en anglais et chinois.
    M.Le Ministre vous dans votre pays.les gabonais serieux vont vous soutenir.on veut le changement.gabonais decsang ou de naissance c’est pas important.ce qui est important que le Gabon doit changer soit un pays ou on vit bien.

    • 짐 - 루크 dit :

      En dépit de ses 30ans(sic! de lèche et la situation éco qui était bien plus favorable et considérant qu’ à son agence il avait déjà rang et prérogatives de ministre) Il n’a même pas empêché même seulement le kévagate auquel il a bien participé (aucun audit ni de l agence,ni même seulement des dégâts du kévagate). Pis il veut intensifier la chose Juste un beau discours bidons et ineptes qui n’a servi à rien.. Votre haine du Gabon et des Gabonais vous égard…..

    • Okoss dit :

      Mr jj
      Un gabonais sera bientôt nommé ministre en RDC!!!!
      Chère frère, est il besoin de te rappeler que l état gabonais n est pas une multinationale ou toutes les nationalités se côtoient pour un échange de bons procédés. U à t il pas un gabonais pour occuper ce poste???
      C est vraiment triste et insultant

  2. octavus dit :

    MR Lee White se dit professor .Dans quel University a-t-il enseigne en Angleterre?
    Ce suspect est un agent secret qui travaille pour M15 M16. C’est un espion militaire qui est al solde de l’etranger. Il a un appartement a Londres et n’a jamais changer d’adresse administrative. Il fait partie des forces etrangeres qui veulent faire main basse sur le pouvoir et les richesses gabonaises.IL N’EST PAS DU TOUT GABONAIS OUVREZ BIEN LES YEUX!!!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW