Présent au second tour des élections législatives, Franck Nguéma a repris ses rencontres avec les électeurs d’Akanda. Depuis l’ouverture de la seconde phase de la campagne, le 17 octobre 2018, il va d’une maison à l’autre pour reconquérir l’électorat.

Franck Nguéma échangeant avec la population d’Akanda en vue du second tour des législatives du 27 octobre 2018. © Gabonreview

 

Pour ce second tour des législatives, le candidat du Groupe Lumière a opté pour une campagne de proximité : le «cœur à cœur», a-t-il dit. Une stratégie permettant aux populations de d’échanger avec lui. Candidat indépendant, il a expliqué au public comment sa candidature a semé la confusion chez ses adversaires politiques. Il estime que la majorité présidentielle comme l’opposition l’a soupçonné d’intelligence avec chacun de ces deux camps. Mais il n’en est rien, a-t-il affirmé. «Je suis un candidat indépendant de tout parti», a-t-il clamé. Fier de sa posture de centriste, Franck Nguéma estime que les acteurs politiques ne doivent pas refuser de se parler, quel que soit leurs différences.

© Gabonreview

Après le premier tour, le camp présidentiel mené par le Parti démocratique gabonais (PDG) a remporté la majorité à l’Assemblée nationale, soit 73 sièges sur les 143. Dans la commune d’Akanda, le parti au pouvoir a obtenu trois sièges sur quatre. Il ne reste que le second siège du deuxième arrondissement, où le neveu d’André Mba Obame affronte le candidat du PDG lors de ce second tour. Franck Nguéma dit être désormais le seul à pouvoir incarner le changement dans cette commune du nord de la capitale gabonaise.

Il se bat pour l’amélioration des conditions de vie de ses compatriotes. Durant les rencontres entamées depuis huit mois, il a pris acte de leurs difficultés quotidiennes. Député, il veut introduire des lois garantissant un «filet social» pour toutes les couches de la société. Une allocation au chômage devra être offerte aux personnes sans emploi. Il souhaite aussi que les textes conduisent l’Etat à assumer la construction d’un nombre déterminé de logements sociaux par an.

 
 

1 Commentaire

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW