Bonaventure Kassa Ibinga, candidat indépendant et maire sortant du 4ème arrondissement de la commune de Port-Gentil, appelle à voter le candidat du Parti démocratique gabonais

Bonaventure Kassa Ibinga votera, le 27 octobre…

 

Après l’indépendant Marc Logan Tchango Nang-Guéma, arrivé deuxième, avec 25,31% des voix au 1er tour du scrutin législatif du 6 octobre dernier,  juste derrière le candidat du Parti démocratique gabonais (PDG), Marcellin Moussavou, c’est au tour de Bonaventure Kassa Ibinga, indépendant, arrivé 3ème avec 8,64% des voix, de se retirer de la course et d’appeler, lui aussi, à voter pour le candidat du PDG, arrivé en tête avec 42,28% des voix.

…le tandem PDG, Marcellin Moussavou et Mabouta Chantal. © Gabonreview

C’est en tout cas ce qu’il faut retenir de la déclaration qu’a lue, ce jeudi 25 octobre, en son QG et devant ses partisans, cet ancien élu de l’Alliance démocratique et républicaine (Adere). Procédant à un rappel, il a laissé entendre : «Après un parcours politique dans l’Alliance démocratique et républicaine (Adere), et sous le contrôle de ce parti, nous avons bénéficié de deux mandats électifs successifs au quatrième arrondissement de la commune de Port-Gentil. Aujourd’hui, l’honneur me revient de remercier toutes les populations de ma circonscription électorale qui m’ont accompagné dans cette belle aventure de développement et d’échange».

Groupe Kassa Ibinga au nom duquel il s’est présenté ayant occupé la troisième place aux élections législatives et locales d’octobre 2018, l’homme dit vouloir «tirer les enseignements de ces deux consultations politiques». Aussi a-t-il déclaré : «vu la nécessité de mieux préparer les échéances électorales futures ; vu le souci d’un meilleur plan de développement pour le quatrième arrondissement ; vu l’adhésion massive des populations du quatrième arrondissement aux idéaux du Parti démocratique gabonais (PDG) ; considérant le contexte sociopolitique actuel de notre arrondissement, le Groupe Kassa Ibinga apporte son soutien au Distingué camarade son Excellence Ali Bongo Ondimba, Chef de la majorité républicaine et sociale pour l’émergence».

Pour rappel, Bonaventure Kassa Ibinga fait partie de la frange de l’Adere restée du côté de la majorité présidentielle alors que l’autre frange a rejoint l’opposition. Maire sortant du 4ème arrondissement de la commune de Port-Gentil, il a poursuivi : «considérant notre participation à la charte de la cogestion au conseil municipal de Port-Gentil, nous, élus du conseil municipal au 4ème arrondissement pour le compte de l’Alliance démocratique et républicaine (Adere), démissionnons de ce parti pour rallier le PDG afin d’apporter notre modeste contribution aux futures échéances électorales dans notre pays. Sur ceux, nous exhortons tous les membres du Groupe Kassa Ibinga (GKI) et l’association apolitique Nyangui dont je suis le président, à voter massivement pour le candidat du Parti  démocratique gabonais (PDG), Marcellin Moussavou».

Et Bonaventure Kassa Ibinga de demander aux autres partis alliés et aux indépendants de se mobiliser autour du candidat Marcellin Moussavou «pour une victoire sans bavure au soir du samedi 27 octobre 2018», tout en demandant une franche collaboration aux militants du PDG dans leur nouvelle cause commune.

Théoriquement, le retrait de Marc Logan Tchango Nang-Guéma aurait eu pour conséquence un second tour opposant le candidat arrivé 1er (PDG) à celui arrivé 3ème (Kassa Ibinga). Ce énième rebondissement, à l’avant-veille du scrutin laisse perplexe bon nombre d’observateurs. Que va-t-il se passer le samedi 27 octobre ? Dans tous les cas de figure, un boulevard semble s’être ouvert pour le candidat du PDG dans sa marche vers le Palais Léon Mba.

 
 

3 Commentaires

  1. eternite dit :

    A ce rythme, Port-Gentil l'”insoumise” ne sera plus qu’une légende urbaine, voir un murmure …Bref..va bouffer et te coucher devant celui qui guide tes action, j’ai nommé l’argent !

    Juste Pathétique

  2. Plutonium 241 dit :

    Le corrompu « accepte d’aliéner sa liberté de décision » qui devient alors propriété de l’acheteur, c’est-à-dire du corrupteur. « Mais ce n’est pas sa seule liberté qu’il a vendue, c’est aussi celle des autres, qui l’ont mandaté pour prendre une décision libre, conforme à l’intérêt général. » De consternantes réactions. Les droits de vie de nous tous s’arrêtent à mon petit porte-monnaie!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW