Annulées le 27 décembre par la Cour constitutionnelle, les élections législatives et locales sur 11 sièges auront lieu le 10 août et le 31 août pour le second tour des législatives.

Les élections législatives partielles auront lieu en août prochain. © D.R.

 

Après plusieurs mois d’attente, les élections législatives et locales partielles sur 11 sièges, dont les résultats avaient été invalidés le 27 décembre 2018 par la Cour constitutionnelle, auront finalement lieu au mois d’août.

Pour ces scrutins jumelés, les électeurs sont appelés aux urnes le 10 août et le second tour pour les législatives interviendra 21 jours plus tard, soit le 31 août. Selon le Centre gabonais des élections (CGE), l’organe chargé de l’organisation des élections, le dernier délai pour le dépôt de candidatures est fixé au 24 juillet à 18 heures. La campagne pour les locales et le premier tour des législatives sera lancée le 31 juillet à 24 heures et la clôture interviendra le 9 août à la même heure. En ce qui concerne la campagne du second tour, elle s’ouvrira le 18 août à 00 heure, pour s’achever le 30 août à 24 heures.

Les sièges concernés par les législatives partielles sont au nombre de 8 : le département de l’Offoue-Onoye (Iboundji), le 1er arrondissement de la commune de Mouila, le 2e siège de la Boumi-Louetsi (Mbigou), le 2e siège de l’Okano (Mitzic), le 3e siège de la Zadié (Mekambo), le 1er siège de la Noya (Cocobeach), le 2e siège du 6e arrondissement de Libreville ainsi que le 1er siège de l’Ogoulou (Mimongo). Les élections locales partielles concernent quant à elles, les communes de Mimongo, Lébamba et celle de la Louestsi-Bibaka.

 
 

5 Commentaires

  1. Pure distraction et perte de temps. Quel crédit peut-on encore accordé aux élections organisées au Gabon ?

  2. moundounga dit :

    Bjr. Bah! un peu de pognon en ces temps de vache maigre, c’st pas de refus. Amen.

  3. Axelle MBALLA dit :

    La République de la HONTE CONSTITUTIONNELLE. Sans décret d’application d’une “Politique de décentralisation” très attendue par “les initiés” du Pouvoir local, depuis bientôt 50 ans, les pillards de la République quasi-défunte, continuent de distraire les vrais gabonais en créant toutes sortes de scènes politiques qui leur offrent l’occasion de râcler les tiroirs du Pauvre Gabon…Quelle honte!

    Ils osent parler des “Elections locales”…Heureusement qu’il est prévu pour ces criminels un autel qui ne les oubliera pas…Celui du jugement…un jour!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW