Le premier tour des élections législatives partielles a eu lieu le 10 août sur les différents sièges concernés. Selon les résultats provisoires, le Parti démocratique gabonais(PDG) qui était positionné sur tous les sièges avec 9 candidats, s’en est sorti  avec deux victoires, deux échecs et trois ballotages défavorables.

Léon Nzouba, à droite, est l’un des candidats du PDG en ballotage défavorable. © PDG

 

Dans les provinces de l’Estuaire, Ngounié, Ogooué-Lolo, Ogooué-Ivindo et Woleu-Ntem, les électeurs étaient aux urnes le 10 août pour le premier tour des élections législatives partielles. Celles-ci concernent les 9 sièges dont les résultats, après les législatives d’octobre 2018, avaient été invalidés le 27 décembre 2018 par la Cour constitutionnelle. Bien que disposant déjà d’une majorité écrasante à l’Assemblée nationale, le Parti démocratique gabonais (PDG), parti au pouvoir, était sur la ligne de départ.

Dans la province de l’Estuaire où trois sièges étaient à pourvoir à Libreville, Ntoum et Cocobeach, il a remporté le deuxième siège de la commune de Ntoum. Là-bas, le candidat du PDG, Jean-Baptiste Ndong, s’est associé à la candidate des Socio-démocrates gabonais (SDG) qu’il avait pour suppléante. Cette alliance a permis au PDG de récolter 52,48% des suffrages face notamment aux candidats du Rassemblement pour la restauration des valeurs (RV) et du Rassemblement héritage et modernité (RHM).

Au deuxième siège du 6e arrondissement de Libreville, le PDG qui a obtenu environ 16% des voix, a tout simplement été laminé par son allié RV qui a obtenu récolté un peu plus de 80%. Dans le département de la Noya à Cocobeach, Michel Menga a remporté le scrutin avec 50, 78% des suffrages.

Dans la Ngounié, le parti au pouvoir s’est positionné sur les trois sièges disputés mais n’a pas réussi à s’imposer. Au premier arrondissement de Mouila, Léon Nzouba du PDG a obtenu 30,13% contre 48,29 pour son principal challenger, Serge Maurice Mabiala du (RHM). Le Pdgiste reviendra donc au second tour le 30 août mais en ballotage défavorable. D’aucuns parlent d’une«grosse désillusion» pour ce parti dans la Ngounié d’autant plus qu’à Mimongo, Fabrice Kimo Mbombet du PDG qui a eu 34,04% des voix est lui aussi en ballotage défavorable face à Gladys Moulengui du Parti social démocrate (PSD) qui a obtenu 43,83%. Au deuxième siège de la Boumi-Louétsi, à Mbigou, Jean-Pierre Tsamba du PDG a tout simplement été écrasé par Martin Moulengui Mabendé du parti Les démocrates (LD). Ce dernier a obtenu 52,85% des suffrages.

A Iboundji dans l’Ogooué-Lolo, le candidat du PDG qui a obtenu 33,73% des voix est en ballotage défavorable face à celui du SDG qui en a 49,9%. Dans l’Ogooué-Ivindo, le PDG a acquis le 1er siège du département de la Zadié où Prisca Koho-Nlend était l’unique candidate. Sur le 3e siège, le parti au pouvoir qui a obtenu 26% des voix reviendra au second tour. En ballotage défavorable, Maxime Ngozo Issondou affrontera Dieudonné Efoucka du SDG qui l’a distancé avec 41% des voix. Le seul ballotage favorable de ce parti au pouvoir, est dans le Dans le Woleu-Ntem, à Mitzic, sur le 2e siège de l’Okano, le Candidat du PDG est en ballotage favorable. Habib Junior Emane Angore a obtenu 37,72% des suffrages. Il affrontera le candidat du RV, Ellaghe Ekomie qui a capté 25,38% des suffrages.

En ballotage défavorable dans la plupart des sièges, le parti au pouvoir pourrait faire des alliances contre nature pour obtenir plus de sièges.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW