A l’initiative de la chanteuse Annie Flore Batchiellilys, un téléthon sera organisé le 17 mars sur les antennes de Radio Télévision Nazareth (RTN. L’opération voudrait susciter, auprès du public, un élan du cœur en faveur des victimes du récent drame de Brazzaville, que la chanteuse a personnellement vécu sur place.

Annie-Flore Batchiellilys.

 

Arrivée au Congo le 27 février dernier dans le cadre du programme Enfance et Handicap de la Fondation Edith Lucie Bongo, l’interprète de «Afrique mon toit» raconte qu’elle était à Brazzaville le 4 mars dernier, au moment où s’est produit l’explosion du dépôt de munition qui a fait plus de 150 morts.

«Il est presque 8 heures du matin de cette journée noire (…) quand soudain retentit un grand bruit, suscitant en nous nombres d’hypothèses comme un tremblement de terre, l’explosion du gaz d’un restaurant voisin ou encore l’impact d’un tir à l’arme lourde. Tout tournait autour de moi et c’est à ce moment que je me suis mise à prier, quand l’ensemble de l’hôtel où j’étais logé s’est mis à trembler», raconte l’artiste.

«Prise de panique, je me suis dirigée vers le balcon de ma fenêtre, d’où j’ai pu voir hommes, femmes et enfants dans tous les sens. A ce moment, une seconde détonation, plus forte que la première, a retenti. Soutenue par mon compagnon j’ai pu regagner le hall de l’hôtel avant de passer avec des personnes présentes au restaurant bar karaoké situé sur la rue Kiro. La suite de l’histoire vous la connaissez, il y a eu des morts, des blessés et des sans abris ; quant à moi j’ai eu la chance de regagner mon pays en vie», a-t-elle poursuivi.

Un drame pour lequel Annie Flore Batchiellilys souhaite faire un geste en faveur des victimes en sollicitant l’ouverture d’une chaine de solidarité dans chaque pays en collaboration avec les ambassades du Congo. «Je sais que les États vont tout faire pour soutenir le peuple de Brazzaville mais je demande aux peuples des Nations de se lever pour les sinistrés de Brazzaville (…) Unissons-nous avec l’espoir d’être une solution pour un sinistré à Brazzaville», a conclu l’auteur compositeur.

Afin de porter assistance aux victimes de la catastrophe survenue dans la capitale congolaise, le Gabon a dépêché à Brazzaville une mission humanitaire conduite par le ministre gabonais de la Santé, Léon Nzouba. Celle-ci était composée de médecins, de chirurgiens et autres spécialistes ainsi que d’un chargement important de matériel médical et de produits pharmaceutiques.

Mot-valise, un téléthon, contraction des mots télévision et marathon, est un programme télévisuel de 30 heures dont le but est de recueillir des fonds pour une œuvre caritative. C’est un concept apparu aux États-Unis dans les années 1950, tout d’abord pour aider les malades de Poliomyélite. Habituellement de nombreux artistes (chanteurs, musiciens, comédiens) soutiennent la cause et appellent le public à faire des dons. Les promesses de dons sont recueillies via un standard téléphonique composé de bénévoles et un compteur situé sur le plateau affiche en temps réel le montant recueilli.

 
 

2 Commentaires

  1. Bikondom dit :

    Initiative louable!! n’oublions pas que demain le Gabon peut etre dans une situation similaire!

  2. de Passage sur terre dit :

    oui que Dieu soit présent pour eux!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW