Deux ans après ses assises de 2010 à Libreville, l’Association des maires du Gabon (AMG) organise une assemblée générale depuis le 22 octobre à Koula-Moutou, dans l’Ogooué-Lolo (sud-est). Elle y table sur le thème «Quelle décentralisation pour un développement local harmonieux ?».

Jean-François Ntoutoume Emane à l’Association des maires du Gabon (AMG) de Koula-Moutou - © D.R.

Ouverts par Jean François Ntoutoume Emane, maire de Libreville, ces travaux rassemblent les 52 maires de toutes les communes du Gabon autour du thème susmentionné, comme pour se préparer à l’effectivité attendue de la Loi sur la décentralisation.

En effet, a affirmé l’édile de la capitale gabonaise à l’ouverture des travaux, «il se dégage autour du thème central, les préoccupations fondamentales qui devraient trouver des réponses adéquates à travers l’effectivité attendue de la loi 15/96 sur la décentralisation (…) Ces préoccupations, pour l’essentiel, ont trait aux compétences des communes gabonaises, l’évolution de leurs ressources financières, l’évolution de leur développement et les réponses à apporter aux difficultés économiques et sociales de leurs concitoyens».

Autant de problématiques auxquelles se greffent les préoccupations de l’assainissement, la lutte contre l’insalubrité, l’emploi, la santé, la cohésion sociale ou encore l’aménagement urbain. Des questions d’autant plus importantes que les édiles gabonais sont confrontés à un environnement marqué par des mutations de plus en plus rapides aussi bien technologiques, économiques, sociales, que démographiques et environnementales.

Adoptée le 13 septembre par le Sénat, la loi sur la décentralisation demeure cependant une chimère sur le terrain. Cette dernière concerne le département, la commune ou toute collectivité territoriale qui pourrait être dotée par la loi de la personnalité juridique et de l’autonomie financière et administrative. Elle est censée permettre à l’administration publique de déléguer les compétences et les moyens conséquents aux collectivités locales sur l’ensemble du territoire national pour favoriser le développement économique et social harmonieux de toutes les localités.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW