Depuis lundi dernier, les jeunes parlementaires gabonais sont réunis pour la quatrième session ordinaire du parlement des jeunes, au palais Léon Mba de l’Assemblée nationale, en vue d’évaluer la politique de développement mise en place par les autorités gabonaises au profit de la population.

Assemblée Nationale gabon

Le parlement gabonais des jeunes regroupe  60 jeunes, des deux sexes, dont l’âge varie entre 16 et 23 ans. Ils sont actifs au sein de  cette Assemblée à travers cinq commissions permanentes. Ce sont pour la majorité des enfants issus des établissements scolaires du pays. Le parlement gabonais des jeunes est constitué d’un bureau de 9 membres et le mandat dure 9 mois. Soit une année académique.

Cette session parlementaire qui met sous les feux des projecteurs les enfants leur donne l’occasion d’opérer une prise de conscience qui passe par la sensibilisation du législateur, du gouvernement et des parents. En outre, elle leur permet d’être  acteur du développement et citoyen modèle en ce sens qu’ils ont désormais un plus pour la maîtrise de leur avenir.

Cette séance de travail s’est achevée ce jeudi avec la remise des rapports et des textes adoptés aux présidents des deux chambres du parlement dont Rose Francine Rogombé du Sénat et Guy Nzouba Ndama de l’Assemblée nationale.

Pendant ces travaux, tous ces jeunes venus des neuf provinces du Gabon se sont approprié les mécanismes liés au travail des parlementaires à travers des travaux en commissions. Mais aussi, ils ont longuement échangé sur des thèmes articulés autour du Gabon vert dans le processus de l’émergence, sur l’impact de la majorité absolue sur la qualité des lois votées par les parlementaires et sur l’assurance maladie de la CNAMGS. Dans ces conditions, ils ont ainsi pu comprendre les rouages du débat démocratique.

Par ailleurs, lors de ces échanges, les jeunes ont appris à élaborer une loi, à la défendre et à débattre de ses tenants et de ses aboutissants.

In fine, en dehors des point relevés ci-haut, cette tribune donne l’opportunité aux d’informer et sensibiliser les autres jeunes sur par exemple les méfaits de la consommation des drogues, des tabacs et la sensibilisation sur le VIH/ SIDA, mais surtout d’apporter la vision des jeunes au processus de développement du pays.

 
 

1 Commentaire

  1. Ali mohamed Ibrahim dit :

    bonjour, just pour feliciter le president du parlement Gabonais et le president de la Republique de gabon sans oublier l’Assemble du gouvernemet d’avoir compris que le developpemt d’un pays repose sur la paix et la cohesion sociale.
    la jeunesse est un bombe a retardement, le fait de donner cette jeunesse la chance de voir et de comprendre ce qui se passe,sa confie clairement tous les actions qui se pass autour de cette jeunesse.
    j’appelle a tous les gouvernement africain et ceux du monde entier de suiver l’exemple du Gabon ,pour servire t non se servir

    Ali Mohamed Ibrahim
    president de l’Organisiantion national de la jeunesse Comorienne
    email: guide.comores@yahoo.fr

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW