Une délégation conduite par Daniel Clune, premier sous-secrétaire d’État adjoint américain, est arrivée le 2 avril Libreville dans le cadre d’un atelier qui prendra fin le 6 avril et porte sur les réseaux illicites du braconnage. La délégation a visité, ce même jour, le lycée d’application Nelson Mandela de Libreville.

Traffic de défenses d'éléphants

La visite à Libreville de Daniel Clune s’inscrit dans le cadre de l’Atelier sous-régional sur le trafic des produits issus du braconnage et le démantèlement des réseaux illicites transnationaux qui se déroulera à Libreville du 3 au 5 avril.

Un événement qui regroupera environ 100 à 150 participants, essentiellement des responsables issus du gouvernement et des forces de l’ordre en provenance du Cameroun, de la République centrafricaine, du Gabon, du Tchad, du Congo, de la République démocratique du Congo et de la Guinée Équatoriale, ainsi que certains dirigeants d’organisations environnementales œuvrant activement sur le plan régional.

Dès son arrivée à Libreville, Daniel Clune a visité le lycée d’application Nelson Mandela, en vue de l’évaluation du lancement du projet scolaire dénommé Globe (programme mondial d’éducation et d’observation pour la défense de l’environnement). L’objectif de ce projet est de rapprocher les élèves de l’environnement, de les sensibiliser, de les entretenir sur l’observation de l’évolution de plusieurs facteurs environnementaux tels que la température, la pluviométrie, mais aussi de les amener à développer des travaux inter disciplinaires comme l’agriculture. Le lycée Nelson Mandela compte actuellement 50 élèves volontaires qui profitent des samedis pour mener à bien leur  projet consistant en la culture d’un jardin.

Lors de son entretien avec les médias, M. Daniel Clune n’a pas omis de faire un bref aperçu sur les problèmes de braconnage au Gabon. A cet effet, il a mentionné que la forêt gabonaise est victime du trafic des produits issus du braconnage. Ce qui représente, non seulement une perte en terme de ressources culturelles, mais aussi un problème d’insécurité lorsqu’on sait que les braconniers sont armées, et qu’ils peuvent se servir de ces armes à des fins non prévisibles.

Haut dirigeant du Bureau des Océans et des Affaires écologiques et scientifiques du Département d’Etat, Daniel Clune «rencontrera des fonctionnaires et représentants en matière d’environnement du gouvernement Gabonais et d’organisations non gouvernementales. Il visitera également la forêt classée de la Mondah», a indiqué l’ambassade des USA à Gabon.

Par ailleurs, le sous-secrétaire d’État adjoint américain visitera également la Zone économique spéciale (Zes) de Nkok, avant de se rendre à Gamba, dans le Centre-ouest du pays, pour visiter le laboratoire de l’Institution Smithsonian, une structure consacrée à l’étude et à la conservation de la biodiversité.

Un article rédigé en collaboration avec Biggie Malouana

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW