Face à l’inertie des autorités, le collectif des élèves ayant obtenu la première partie du Baccalauréat a fait une déclaration le 1er août. Dans l’intervention publiée ci-après in extenso, ces élèves, qui observent une grève de la faim depuis cinq jours à l’entrée de la Cathédrale Sainte Marie de Libreville, en appellent au président de la République.

Lecture, devant les médias, de la déclaration. © Gabonreview
Lecture, devant les médias, de la déclaration. © Gabonreview

 

Scènes de la grève de la faim entamée. © Gabonreview
Scènes de la grève de la faim entamée. © Gabonreview

Monsieur le président,

Nous, élèves ayant obtenus la première partie du BAC l’année dernière, nous adressons à vous en temps que victimes de l’agir de la Direction générale des examens et concours (DGEC). Impuissant de voir notre avenir hypothéqué alors que nous avons déjà obtenu la première partie du BAC.

En effet, Monsieur le président, nous sommes des jeunes gabonais qui avions obtenus le BAC 1 en classe de 1re et qui se retrouvent pour les ¾ ajournés au BAC 2.

Après plusieurs investigations auprès des autorités de notre tutelle à savoir le directeur général des examens et concours, du ministre de l’Education nationale, qui nous a reçu accompagnés de nos parents, afin de comprendre ce qui s’est réellement passé et récupérer nos relevés du BAC 1 et 2, nous sommes démoralisés d’entendre ce qui nous a été dit : «les notes du BAC 1 session 2013 n’ont pas été prises en compte dans le calcul de la moyenne générale du BAC 2 session 2014 ; et les relevés ne pouvaient pas nous être remis avant le 2 août».

Monsieur le président, nous savons tous, qu’il nous a été dit en 2013 que la moyenne générale du BAC 2014 devait être calculée comme suit : (BAC 1 + BAC 2)/2, par nos chefs d’établissements respectifs et confirmé lors de la conférence de presse de monsieur le ministre de l’Education nationale parue dans le quotidien L’union n°11519 du 30 avril 2014. Le ministre Léon N’zouba avait ainsi affirmé que «s’agissant de l’examen du baccalauréat, la première partie est suspendue en attendant la mise en place des nouveaux curricula en 1re qui prendront en compte les classes de 1re et de Terminales dans toutes les disciplines dites fondamentales de chaque série».

Toutefois, avait poursuivi le ministre, «les élèves ayant obtenu la première partie du baccalauréat l’année dernière, conservent leurs notes et ne passeront cette année que les matières fondamentales de leurs séries. Le passage en classe de Terminale est conditionné uniquement par la moyenne annuelle de la classe de 1re. Le retour à l’ancienne formule du baccalauréat unique en classe de Terminale est instauré, avec le second tour à l’oral pour la session 2014 et à l’écrit à partir de 2015».

Monsieur le président, nous avons plusieurs interrogations qui taraudent notre réflexion à savoir : avons-nous commis un péché en s’admettant au BAC 1 ? Ne sommes-nous pas des Gabonais comme nos frères qui avaient été ajournés au BAC 1 et qui ont eu un avantage plus que grandissant puisque pour la plupart, certains ont été admis d’office d’autres admissibles ?

Monsieur le président, nous nous tournons vers vous parce que nous ne savons plus à quel saint se vouer face à cette injustice qui a occasionné cet échec croissant constaté dans toute l’étendue du territoire à laquelle nous sommes victimes et au changement brusque des décisions opérées à la dernière minute sans même nous informer au préalable. Le principe de la non-rétroactivité de la loi ne permet pas d’appliquer le décret 450 en son article 34. Seule la loi de monsieur le ministre de l’Education nationale sortant devrait s’appliquer au BAC 2014.

Et nous tenons aussi à vous informer que nous avons élu domicile depuis le 28 juillet à la Cathédrale Sainte Marie et avions commencé la grève de la faim jusqu’à satisfaction totale de notre revendication légitime.

 

 
 

12 Commentaires

  1. sniper dit :

    Ali à des d’autres problème, laissez un peu le président des maquette profiter de ses vacances, il nous ramera au moins de jolie maquettes émergente ou bien?

  2. Autorité dit :

    Le mouvement est le même ici à Port-Gentil, la jeunesse est totalement déçue par la réaction du bureau des études…
    Où va mon pays?
    Union-Travail-Injustice

  3. kango dit :

    Tchouoo les choses du pays au secours le pays est sous perfusion

  4. Chers frères et soeurs, ce n’est pas à Ali Bongo que vous auriez dû écrire mais au véritable président du Gabon, celui qui décide de tout: le béninois Acrombessi. Ali ne bougera pas son petit doigt. D’ailleurs il est en vacances en ce moment même.Après il file faire une jolie photo avec Obama aux USA.

  5. clement dit :

    Soyez déterminer les enfants , car l’injustice prend sa force dans l’obéissance des opprimés , c’est-à-dire que si votre non à l’injustice perdure , vous serez récompenser , je vous souhaite que du courage
    Ali et sa bande de sorcier payeront ce mal un jour …

  6. owana wi mama dit :

    Ah la mes petits c’est bad. Vous a ete’ victime d’un beug dans le system. Une reforme sorcelaire visant a sacrifier le plus gd nombre, Et la le remede a cette mascarade moundounganesque, est un retour a un baccalaureat unique a deux sessions en 2015. C’est dommage moundounga vous a dupe’ et le Minedec egalement.

  7. jean-jacques dit :

    Ce que je n’arrive pas à comprendre au Gabon les fanatique des opposants des postes et non idées au Gabon, vont des commentaires qui montrent le manque de certains de bien analyser le problème.

    L’année scolaire 2013-2014 il y a eu combien des candidats au bac dans tout le Gabon? Personne n’ été admis à ce Bac? Et oui quel a été le mode d’admission de ceux là? en justice il faut les preuves, il faudrait au moins donné les exemples ceux qui ont eu le bac 2014 en tenant compte des moyennes obtenues en 1ere l’an passé.

  8. jean-jacques dit :

    Et au Gabon on pense que c’est le Président qui doit tout resoudre non, il ya des ministres, deputés et senateurs. Pour augmenter les bourses des étudiants il fallait le président, le SMIG, Salaires de manière générale ne changent pas pas d’augmentations là encore on attend que le Président decide. l’école gabonaise chaque année il y a des problemes, Quel est le travail de nos deputés (PDG & Opposant)c’est pour montrer que les gens se preoccupenet plus pour leurs millions chaque fin du mois et les problèmes des citoyens personne ne pense. Pourquoi un grand forum d’un mois qui regroupe les deputés, senateurs, parents d’élèves , élèves etudiants , enseignants, profs, representants de unesco ministeres.Et travailler avec les pays qui ont le meilleur système educatif au monde comme : Singapour, Hong Kong,Taiwan,Corée,Macao,Japon,
    Liechtenstein,Suisse,Pays-Bas,Estonie,Finlande,Canada,Pologne, Belgique,Allemagne,Vietnam,Autriche,Australie,Irlande,Slovénie.

    Pour debattre tous les problèmes chez nous c’est ps d’abord le moyens ou estructurs mais la compténce et la volonté de bien faire les choses on copie trop la France et mal ce système de faire le bac en 1ere existe en France.

    • Le citoyen libre dit :

      Oui monsieur au Gabon si le president n’a pas donné son accord rien ne bouge, les ministres n’ont rien à dire, ils sont payés pour attendre le president.

      Moi quand j’etais à l’ecole les choses etaient claires, le Bac est obtenu en classe de terminal, mais maintenant on ne comprend plus rien, il y a maintenant BAC1+BAC2= BAC, parce passer un seul bac en terminal c’est trop demander aux eleves. Vous croyer qu’avec un tel bac les universités en europe vont accepter ces etudiants ? je ne crois pas, l’eduction au Gabon a été massacré pour maintenir nos enfants sous la domination de cela qui sont au puvoir, je pari qu’il n’y meme pas un seul enfant de ministre qui a passé son bac au Gabon. BAC1+BAC2= BAC pour l’UOB

      • LaNa dit :

        LOL…
        Le BAC ah le BAC…l’éducation elle même nage dans un mélange de boue, de tous les maux de notre pays…
        Toute les révolutions ont commencé par la jeunesse. la jeunesse finira par se soulever et avec soulever les adultes…car grande est la colère d’un parent en deuil…
        Si notre gouvernement veut faire volte face à cette situation, alors qu’il continue à se terrer dans leurs palaces et leur vie d’Adolescents en effervescence…
        Ah mon pays…qu’elle honte ah mais qu’elle honte à présent de vouloir parler d’un Gabon malade, sous perfusion et qui sait même sous assistance respiratoire…

  9. Robin des Bois ! dit :

    Bjr , Pourquoi, changer ce qui a bien fonctionner au temps de bons établissements, du bon collège Bessieux, Quaben, Immacculée, aux Lycée National Léon MBA(LNLM), Lycées D’Etat et D’Application, Saint Gabriel, Fanguynoveni… ? Le baccalauréat uniquement en Terminal à fait ses preuves. La plupart des Dirigeants de notre Cher Pays le Gabon l’ont fait dans les Années 1960 jusqu’aux années 2000 ! Pourquoi, changer ce qui marche? Des Cellules de Réflexion doivent être mis à profit afin de Réhabiliter l’ancien procédé et apporter les aménagements qu’il faut ! Le Gabon, Pays pétrolier et doté d’une forêt immense, ne manque pas de moyens conséquents pour déjà restaurer les murs et les installations à l’ancienne du Collège Bessieux, Quaben , Lycée Mba et les autres aussi. Puis, remettre en place des vrais internats. Ces Barons ont réussi Grâce aux internats dressés par les Missionnaires Catholiques et Bibliothèques, Qu’ils sont EgoÏstes à leur tour de faire le bien pour leur cadet et cadette, c’est vraiment dommage ! On ne peut pas d’émergence sans mise en place d’une bonne éducation qui, pourrait mettre en place Une relève adéquate qui permettra au Pays de subsister ! L’ont-ils assez et bien compris ces Autorités qui se disent émergents pleins de frics, où, ils ne savent même pas parfois investir ? Ils ont l’occasion, là, de demander au Président Américain Barack OBAMA, comment gouverner avec moins de problèmes.

  10. Bibang dit :

    qu’ils aillent acheter le bac chez Lipopo Filenkenbo

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW