Christian Patrichi Tanasa, ancien patron de la Gabon Oil Company et proche de Brice Laccruche Alhianga, a été placé en garde-à-vue lundi matin, selon les informations obtenues par Gabonreview. 

Patrichi Christian Tanasa, l’ex-administrateur-directeur général de Gabon Oil Company a été interpellé, le 25 novembre 2019. © facebook/patrichi.tanasa

 

La vague d’interpellation touchant plusieurs ex-dirigeants de grandes compagnies, hauts fonctionnaires et élus proches de l’ancien directeur de cabinet Brice Laccruche Alihanga a touché aujourd’hui Christian Patrichi Tanasa, a appris Gabonreview.

L’ex-patron de la Gabon Oil Company (GOC) devenu le 7 novembre conseiller politique du président de la République est à la Direction générale des recherches (DGR) en garde à vue depuis lundi matin. M. Tanasa avait déjà été entendu brièvement à la DGR vendredi 16 novembre, avant de repartir libre

 
 

5 Commentaires

  1. Gayo dit :

    Il faut laisser notre Collègue tranquille mbayiste. Il n’avait ni l’expertise, ni l’experience pour ce poste. Sont manque d’experience l’a emmené à se faire utiliser naïvement par Alihanga. Il croyait que les décaissements demandés par Alihanga étaient ordonnés par Ibubu lu-même qui a une fortune de 600 milliards probablement grâce aux mêmes procédés.

  2. Lavue dit :

    Où sont les Gabonais pure souche? Père Gabonais pure souche, mère Gabonaise pure souche? On laisse la gestion de notre pays dans les mains des pseudo-gabonais. Où ailleurs voit-on ça? On a des Accombessi , des Otandault Beninois, Lacruche Français, Tanasa Libanais ou Italien, et j’en passe. Dieu seul sait combien ils sont dans les hautes sphères du pouvoir. Les tenants du pouvoir doivent savoir que ces gens là ne sont proches d’eux que pour en tirer profit. Ils sont donc prêts à toute besogne qui leur profiterait. Ils n’auront jamais l’amour du pays au même degré que les fils et petits-fils de cette terre. ALI dont la situation identitaire n’a jamais été clarifié fait peut-être partie de ces pseudo-gabonais, ce qui expliquerait peut-être son fort lien avec ces gens-là. Si c’est pas ça, ça doit être le vol (pillage) en bande organisé dont les dysfonctionnements apparaissent aujourd’hui à cause de la perte de lucidité du maître. Sinon quoi d’autres ? La médiocre Franc-maçonnerie du ventre, qui maintient le Gabon dans les ténèbres avec à sa tête des cancres qui ont trouvé comme seule voie d’ascension ce raccourci ou la maléfique homosexualité présente dans les cercles du pouvoir?
    Avec des marionnettes sans personnalité aucune comme ces pseudo-gabonais, le Gabon ne peut pas avancer. OMAR disait qu’on devait respecter un Etranger (aujourd’hui pseudo-gabonais) s’il nous apporte sa force de travail. Et que voit-on aujourd’hui? Des opportunistes sans expérience ni bagage de formation, sortis de nulle-part. De petites gens. C’est triste pour l’image du pays et surtout pour la personne qui les choisit comme collaborateurs dans les hautes sphères politiques et managériales.

    Oh médiocrité!!pour combien de temps vas-tu encore tenir notre cher Gabon

    Un patriote

    • Bibang Serge dit :

      @Lavue. Vous n’êtes qu’ un village xénophobe. Que faites-vous pour votre pays ? Nicolas Nguema est métis comme Tanasa, les deux ayant des mamans étrangères. Chacun voit l’abnégation et l’engagement de Nicolas Nguema. Pendant ce temps, vous le pure souche, que faites-vous ? Rien à part vomir des insanités sous cagoule. Mouf… Pauvre type

  3. Mezzah dit :

    @ Lavue,
    Rien à rajouter c’est clair, net et précis.
    Maintenant il faut trouver le moyen de leur botter le cul et cela passe en premier lieu par la suppression de la double nationalité.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW