Le ministre des Affaires étrangères s’est entretenu avec son homologue japonais, le 29 août, à Yokohama. Au cours de cet échange, Alain-Claude Bilie-By-Nze a manifesté son intérêt pour un renforcement de la coopération entre les deux pays, notamment dans l’agriculture, la pêche et le tourisme.

Poignée de mains entre Alain-Claude Bilie-By-Nze et Kono Taro, le 29 août 2019 à Yokohama. © D.R.

 

Le Gabon surfe sur sa participation à la 7e Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (Ticad 7), pour renforcer la coopération avec le Japon dans plusieurs domaines. Une ambition réaffirmée par le ministre gabonais des Affaires étrangères à son homologue nippon, lors d’une séance de travail, le 29 août, à Yokohama.«En saisissant l’opportunité de la Ticad 7, notre pays souhaite renforcer les relations bilatérales avec le Japon», a affirmé le ministre gabonais des Affaires étrangères. «J’espère que la Ticad 7 sera couronnée de succès. Le président Ali Bongo m’a chargé de saisir toutes les occasions de renforcer l’amitié avec le Japon», a confié Alain-Claude Bilie-By-Nze.

Pour la diversification de son économie, le Gabon souhaite approfondir ses relations de coopération avec le Japon dans des domaines tels que l’agriculture, la pêche et le tourisme. Un réchauffement des relations entre les deux pays, approuvé par le chef de la diplomatie japonaise. «Le Japon met l’accent sur un partenariat avec la République gabonaise qui soutient la paix et la stabilité dans la région de l’Afrique centrale. Cette fois, en coopérant avec le ministre Bilie-By-Nze, nous souhaitons renforcer encore les liens entre les deux pays par le biais de la Ticad 7», a déclaré Kono Taro.

Selon le ministre japonais, son pays va continuer à soutenir le Centre d’appui à la pêche artisanale de Libreville (Capal). Tout comme il a exprimé l’espoir que les jeunes gabonais ayant participé à l’initiative ABE (programme de bourses d’études pour un master au Japon aux jeunes Africains) et d’autres programmes contribueront au développement industriel du Gabon.

 
 

3 Commentaires

  1. Martine dit :

    Je préfère coopérer avec le japon, plutôt que la Chine.

  2. Ernest dit :

    Alain Claude, essaye de voir si tu peux faire venir un maître du SUMO pour qu’on pratique cet art martial au Gabon. Je suis volontaire. Je pèse déjà 105 kilos.

  3. Va bientôt paraître le livre suivant : “UN MINISTRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES APPELÉ BILIE BY NZE”

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW