Menacées de déguerpissement, les populations de certains quartiers d’Akanda vers le Cap Estérias, sollicitent l’intervention d’Ali Bongo

En discussion avec les habitants, Ernest Ogandanga, le maire du 1er arrondissement d’Akanda, le 10 août 2017. © Gabonreview

 

Menacées d’expulsion en raison d’un litige foncier avec la société Kabi BTP, les populations des quartiers Marseille 2, Premier Campement, Malibé et Angondjé Stade, dans le premier arrondissement de la commune d’Akanda, ont sollicité le 10 août 2017, lors d’un point presse à Marseille 2, l’intervention du président de la République, Ali Bongo Ondimba, afin de conserver leur patrimoine immobilier.

Deny Andoung Zolo, le président du collectif des habitants des quartiers concernés. © Gabonreview

«Nous ne savons plus à quel saint se vouer. Depuis 2015, la société Kabi BTP menace de nous expulser de la parcelle YE7 où nos ancêtres, ensuite nous-mêmes, sommes installés depuis plusieurs générations. Nous avons déjà sollicité sans succès la vice-Primature et la Primature, mais nous continuons malheureusement à recevoir des menaces d’expulsion. C’est pourquoi, aujourd’hui, nous demandons l’intervention du président de la République pour faire triompher la justice», a déclaré devant les médias Deny Andoung Zolo, président du collectif des habitants concernés par le différend foncier.

«Nous ne lâcherons rien.  Nous préférons mourir que d’abandonner nos terres», a ajouté Andoung Zolo.

Les menacés d’expulsion ont également dénoncé la complicité des personnels de l’ANUTTC et du ministère de l’Urbanisme dans cette affaire.

Le maire du premier arrondissement de la commune d’Akanda, Ernest Ogandanga, qui s’est invité à Marseille 2, après le point presse, a essayé de calmer les esprits en rassurant les populations. «Il n’y aura pas de déguerpissement. Nous devons poursuivre les discussions avec le collectif des habitants», a déclaré l’autorité municipale.

Le 25 juillet 2017, les populations des zones en litige ont été assignés au tribunal de Libreville pour expulsion. L’affaire a été reportée au 22 août courant.

 

 
 

4 Commentaires

  1. glb dit :

    il s’agit précisément du quartier Marseille 2 en contentieux avec la société Kabi BTP depuis 2ans.Kabi qui a traduit ces populations au tribunal afin d’obtenir une ordonnance de deguerpissement de près de 100 familles en vertu d’un titre foncier obtenu en 2015 d’une superficie de 28 hectares de la section YE8. Or Marseille 2 où elle(Kabi) vient faire prévaloir son TF est sur la section YE7 et dont certains habitants y sont depuis plus de 50ans. la question aujourd’hui est la suivante “comment l’administration peut octroyer un TF sur des terres où vivent des populations depuis plus de 50ans sans au préalable les informer? sans avis d’affichage selon que la loi le prévoit afin de permettre des oppositions? mieux sur des terres dont les dossiers d’attributions sont en cours à l’Anuttc qui avait déjà donner des avis favorables a certains d’entre eux? d’autres ont débuté les démarches alors que cette zone etait encore rurales auprès de la préfecture de ntoum, du cap esterias et du gouvernorat de Libreville en témoigne les décrets signés en possession de ces derniers de même que les bornes présentes sur les terrains. Rappelons au passage que cette même entreprise a déjà été au tribunal avec les populations du premier campement et la sci Eros dont la section est effectivement YE8 lors de la procédure d’attribution de ce TF qui apparemment se balade.
    Precisions: des négociations amiables avaient débuté autour du maire Ogandaga qui selon lui pronerai non le deguerpissement de ses administrés, obtenant la promesse de Kabi d’intégrer gratuitement les premiers occupants et les autres à savoir ceux ayant acheté les parcelles avec ces derniers, leurs intégration se ferai au cas par cas selon les règles fixées unilatéralement par Kabi..cela inclut le rachat des parcelles à un prix fixé par cette dernière soit environ 50.000fcfa le m2 car c’est le prix le loin cher pratiqué dans la zone confère la Marina Bay de Mr Sezalori.. (au passage Kabi appartiendrait à mr Tomi Michel du Pmug et du Casino Croisette).. bref voila plus ou moins de manière precise la situation. . Il faut dire que le président Ali Bongo, le PM, le VPM ont tous déjà été saisi. . R.A.S .. le dernier via ces conseillers ont reconnu que l’erreur venait de l’Anuttc qui aurait modifié de manière unilatérale les parcellaires ce qui donne aujourd’hui que la section YE7 a un second nom YE8/1 se retrouvant ainsi avec 02 appellations selon votre arrivée sur le site.. POURQUOI SI L’ANUTTC SE TROMPE POURQUOI LES POPULATIONS DOIVENT PAYER LE PRIX..? MR OGANDAGA POURQUOI LES LES PREMIERS OCCUPANTS DOIVENT ETRE INTEGRER GRATUITEMENT ET LES AUTRES À QUI ILS ONT VENDUS LES PARCELLES DOIVENT RACHETER CELLES-CI? KABI EN SOLLICITANT CETTE PARCELLE N’AVEZ VOUS PAS REMARQUER QU’ELLE ÉTAIT HABITÉE? MR LE VPM POURQUOI NE REAGISSEZ VOUS PAS VOUS MEME COMME CE FUT LE CAS POUR LA YU8?

  2. La République dit :

    Étonnant et aberrant; dans ce pays l’insécurité est vraiment légion! Mais où est le Plan d’Amenagement de nos communes? Que représente: le respect de la propriété? Le respect des droits fondamentaux en somme? Le Gabon s’avère, dans le quotidien etre un pays hors la loi? Pourquoi dès problème aussi basiques nos différents gouvernents ne sont pas arrivés à les régler? Ah copinage instutionnel quand tu nous tiens!!!

  3. Jésus mon Tout dit :

    b:post-3482MaisonSociétéLitige foncier: Les habitants de Marseille 2 ont-ils été roulés dans…SociétéLitige foncier: Les habitants de Marseille 2 ont-ils été roulés dans la farine par l’ANUTTC ?Paradmin-11 août, 20173100PARTAGER109714C6FacebookTwitter109714C6109714C6foncierLes habita

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW