Les premières journées portes ouvertes de l’Office nationale de l’emploi (ONE) organisées récemment à Port-Gentil ont donné l’occasion à Jean Oscar Nzoutsi Diosse, directeur général de cet organisme étatique, de faire la lumière sur les avancées en matière de lutte contre le chômage des jeunes dans la capitale économique. Les résultats obtenus sont, selon lui, encourageants.

Les demandeurs d’emploi, cv en mains, lors des journées portes ouvertes de l’ONE. © Gabopnreview

Les demandeurs d’emploi, cv en mains, lors des journées portes ouvertes de l’ONE. © Gabopnreview

 

Les chiffres égrenés lors de son intervention font état de 1225 jeunes présents dans une dizaine d’entreprises au titre du contrat d’apprentissage jeunesse, l’Union pétrolière gabonaise (UPEGA) et les entreprises œuvrant dans le secteur pétrolier ayant accueilli le plus grand nombre. Une étude détaillée de cette population montre que 733 jeunes diplômés dont l’âge varie de 21 ans à 35 ans, ont bénéficié de ce contrat d’une durée de trois ans pendant lesquels ils seront en apprentissage afin d’acquérir un savoir-faire professionnel. Il en sera de même de 492 jeunes sans qualification. Il est vrai, ainsi que l’a reconnu Jean Oscar Nzoutsi Diosse, qu’au terme des trois ans, les entreprises formatrices ne sont pas tenues de les embaucher, mais l’important, a-t-il souligné, est de donner aux demandeurs d’emploi l’expérience professionnelle si souvent exigée par les entreprises à la recherche de compétences.

Pour rappel, le contrat d’apprentissage jeunesse est le résultat de la signature de conventions de partenariats tripartites (Etat – entreprise – demandeurs d’emploi) aux termes desquels des entreprises acceptent de prendre en formation, pendant une période contractuelle, des personnes à la recherche d’un emploi, afin de leur donner un savoir-faire pratique. Pendant la durée du contrat, l’apprenti bénéficie d’une rémunération. Ce contrat, qui a pris effet depuis l’année dernière, enregistre, au fur et à mesure qu’il se met en place, l’adhésion de nouveaux opérateurs économiques, ce dont s’est félicité le directeur général de l’ONE. Celui-ci a, par ailleurs, invité d’autres opérateurs à emboîter le pas de ceux qui ont déjà paraphé ledit contrat.

 

 
 

3 Commentaires

  1. le gabonais dit :

    Tout est fait à des fins de propagande.. alors qu’ on a toujours clamé le fait que les gabonais n’étaient pas assez formés dans les domaines techniques(le pétrole notamment),aujourd hui 5 mois après l’obtention de leur diplôme de master en génie pétrolier(tous titulaire d’un diplôme d’ingénieur ou de master 2 avant ce diplôme) à l’institut du pétrole et du gaz de Port-Gentil, ces gabonais sont toujours au chômage et attendent toujours d’être employé dans les sociétés pétrolière au Gabon……Les dossiers sont en souffrance à l’ONE de port Gentil, le gouvernement toujours silencieux comme d’habitude, alors de quel contrat nous parle-t-on? Vous avez l’occasion de le vérifier, contacter l’institut du pétrole et du gaz de Port-Gentil

  2. ONDO OBIANG THEO dit :

    je suis titulaire d’un BT en chaudronnerie avec plus de 7ans d’esperience au depart je croyais que l’One étais là pour demondre au société expact que ya les gabon qui sont capable de tenir dans certain poste hélas je me suis trompé

  3. NDONG NKOGHO ALAIN MICHEL dit :

    je suis titulaire un CAP en électricité bâtiment,BEP en froid et climatisation avec une esperience de plus de 8ans

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW