Interpellé vendredi dernier après avoir lu un discours devant l’ambassade de France où il demande à Paris de reconnaître la victoire de Jean Ping en 2016, Privat Ngomo a été déféré le 16 juillet en fin de journée à la prison de Libreville, tout comme un jeune homme qui l’accompagnait lors de sa déclaration. Ces derniers jours, plusieurs syndicalistes de Dynamique unitaire ont également été arrêtés, pour avoir déclaré qu’«Ali est mort» en vue d’en arriver à une constatation de la «vacance du pouvoir». Leur sort n’a pas encore été décidé.

Privat Ngomo (image d’archive). © D.R.

 

Privat Ngomo, président de la commission scrutin de Jean Ping, et le jeune Stan Mitel, ont été placés, le mardi 16 juillet soir, sous mandat de dépôt pour «atteinte à l’autorité de l’Etat et au crédit de la Nation», d’après les informations obtenues par Gabonreview.

Privat Ngomo, embrasse sa mère avant d’être emmené à «Sans-Famille», la prison centrale de Libreville, le 16 juillet 2019 au tribunal de Libreville. © Facebook

Deux jours avant la fête nationale française du 14 juillet, l’opposant lançait une manifestation baptisée «opération Lumumba». Accompagné de près d’une vingtaine de jeunes, il barrait la route devant l’ambassade de France à Libreville, demandant à Paris de déclarer la «victoire incontestable de Monsieur Jean Ping, de respecter le choix libre et souverain du peuple gabonais».

«Pourquoi n’est-elle (la France) pas fidèle aux idéaux de démocratie, de liberté, d’égalité et de fraternité  qu’elle va célébrer le 14 juillet prochain ?», avait ajouté ce soutien de Jean Ping, présentant la reconnaissance de la «victoire incontestable» de ce dernier lors des présidentielles de 2016 comme étant «l’unique voie politique de résolution à la crise aiguë qui secoue dramatiquement le Gabon aujourd’hui».

L’opposant fait partie des personnes restées fidèles à Jean Ping, alors que la majorité de l’opposition – auparavant unie derrière sa candidature – s’est dispersée en trois ans, et que la dernière manifestation populaire de celui qui se réclame encore «président élu» du Gabon date de décembre 2018.

Les quatre syndicalistes arrêtés toujours à la PJ

Arrêtés entre jeudi 11 et vendredi 12 juillet, les quatre syndicalistes membres de la coalition Dynamique unitaire (DU), Simon Ndong Edzo, Sylvie Nkogue Mbot, Jean Bosco Boungoumou et Ghislain Malanda, sont toujours gardés-à-vue à la Police judiciaire (PJ), indique un de leurs collègues. Ils avaient tous été appréhendés à leur domicile.

Le président de la coalition syndicale, Jean-Rémy Yama, avait affirmé le 2 juillet que «Dynamique unitaire a l’intime conviction qu’Ali est mort». Après avoir manqué de se faire arrêter, M. Yama s’est déplacé en France. Dans la même veine, en soutien à Jean-Rémy  Yama, l’opposant de Port-Gentil, Féfé Onanga, avait déclaré qu’«Ali est mort» et s’était fait brièvement interpellé mercredi 10 juillet.

Samedi 13 juillet, Hervé Patrick Opiangah, président de l’Union pour la Démocratie et l’Intégration Sociale (UDIS, un parti membre de la majorité présidentielle) et officieusement chargé des affaires sécuritaires auprès de la présidence, a fustigé «les gens qui profitent de la convalescence du chef de l’Etat pour se livrer à ces comportements qui tendraient à remettre en cause la cohésion nationale et les équilibres établis».

 
 

4 Commentaires

  1. Milangmissi dit :

    Tous les Hommes ne sont pas fait du même bois Privat Ngomo est un autre genre d’Hommes ceux qui l’ont mis en prison doivent savoir qu’il est infiniment plus intelligent qu’eux et plus humain.
    Ceux qui connaissent la culture Fang vous diront la plus grande injure chez eux repose dans l’expression “mote e sé té”.
    En effet les Fang pensent qu’un corps en vie n’est pas forcément synonyme de vie humaine.
    “Les dictatures fomentent l’oppression, la servilité et la cruauté; mais le plus abominable est qu’elles fomentent l’idiotie.” J Borges

  2. EHYA O.R dit :

    Privat, tu es un homme de conviction, c’est ta forte nature… Que Dieu te garde en ses heures sombres de ta vie.

  3. Dinga Bote dit :

    Profond respect…

  4. Okoss dit :

    Privat Ngomo/Nzibe Abegue.meme combat.
    Bientôt la prison de lbv n aura plus de place pour héberger ces jeunes téméraires. Pures fils d Egong

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW