Plusieurs pays ont interdit la commercialisation des produits éclaircissants en raison de leurs effets néfastes sur la peau. Le Gabon a voulu s’associer à cette démarche, à travers une opération menée par les services des Douanes qui n’a duré qu’une semaine.

Vue de quelques produits éclaircissants dans l’un des magasins de Mont-Bouët le 17 février. © Gabonreview

 

Considéré par plus d’un comme un critère de beauté, le teint clair ne cesse de séduire des femmes noires. Au Gabon, elles n’hésitent plus à se dépigmenter la peau. Malgré les regards souvent impertinents, elles sont à l’affût des produits éclaircissants qui garnissent les étals des commerçantes sur les marchés, les étales des Syro-Libanais ainsi que les magasins dédiés aux produits cosmétiques. Ces produits sont parfois mis sur le marché sans contrôle pharmaceutique.

Pour lutter contre la pratique, les services de la direction générale des Douanes ont lancé durant la semaine du 11 février, une opération de contrôle. Ces contrôles ont été effectués dans de nombreux marchés du territoire national. À Libreville, tous les points de vente ont été touchés par ces contrôles, aussi bien dans les marchés et espaces dédiés que dans les quartiers périphériques. Tous les commerçants ont été sommés de retirer de leurs étals les produits éclaircissants. Les boutiques spécialisées ont simplement été fermées.

Considérée comme salvatrice, cette opération n’a été qu’un feu de paille. Une semaine après, la vente a repris de plus belle. Chez les Syro-Libanais par exemple, les étals vidés de leur contenu ont été regarnis. «Je suis en train de rendre les produits en place. Les agents étaient ici et ils nous ont demandé d’enlever ça. Maintenant, tout est rentré dans l’ordre, ils ont dit qu’on peut remettre les produits», a déclaré lundi 18 février, Kanté, un préposé au magasin d’un Syro-Libanais au Pk7.

Au marché Mont-Bouët, les magasins fermés ont tous rouvert. Dimanche 17 février, les clientes se succédaient d’ailleurs pour acheter leurs savons, crèmes, ampoules, sérums et autres produits. «Enfin, vous êtes ouvert ! Je commençais à m’inquiéter», s’est exclamée une cliente visiblement satisfaite de la réouverture du magasin situé à quelques pas de la Tour de Mont Bouët. L’opération lancée par les services des Douanes, dans le cadre de la lutte contre ces produits, considérés comme cancérigènes, est un vaste coup d’épée dans l’eau.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW