Un mois après son installation à la tête de l’Hôtel de ville de Libreville, Léandre Nzué a affiché son intention de récupérer l’ensemble du mobilier et véhicules emportés par les agents en fonction lors du précédent mandat.

Le maire de Libreville, Léandre Nzué, a lancé un appel à la restitution du matériel et des véhicules emportés par les employés de l’ancien Conseil municipal, faute de quoi, les recherches seront engagées. © Facebook/ Mairie de Libreville

 

Installé le 11 mars à la tête de la plus grande municipalité du pays, Léandre Nzué, le maire de Libreville, vient de lancer une opération de récupération du matériel été emporté par les agents de l’ancien Conseil municipal. Dans un récent communiqué, en effet, l’édile de la capitale gabonaise a invité personnes concernées à restituer le matériel et véhicules emportés, dans plus les brefs délais.

Il a ainsi demandé «aux adjoints au maire du bureau du Conseil municipal sortant de restituer sans délai les véhicules de fonction et de liaison, le mobilier de bureau et les équipements emportés au terme de leur mandat». Après le départ de plusieurs membres du Conseil municipal sortant, l’on s’est rendu compte que leur bureau était désespérément vide. Visiblement, ces derniers ont emporté ordinateurs, imprimantes, rideaux, tapis et meubles.

D’autres se sont même risqués à emporter leurs véhicules de fonction. Une triste réalité dans l’administration publique, et que Léandre Nzué n’entend pas cautionner. Car, par les temps qui courent, l’administration municipale ne voit pas engager de nouvelles dépenses dans l’acquisition des biens qui existent déjà, d’autant que leurs détenteurs sont formellement identifiés.

«La Mairie se réserve le droit de requérir les services de la Direction générale des recherches et ce sans préjudice de toute poursuite de droit contre les intéressés», a averti le maire de Libreville. Pourvu que cette mise en garde se traduise en acte.

 
 

5 Commentaires

  1. Léandre Nzué, tu feras la même chose quand tu quitteras l’hôtel de ville.
    En toute évidence toutes ces habitudes qui consistent à s’approprier les biens publiques quand on quitte une fonction, doivent être combattues.

  2. BOUCKA Boucka dit :

    Comme vous dites espérons que cette mise en garde soit suivie d’acte car ceux qui sont partis sont des pédégistes qui diront également que c est une pratique qu ils ont trouvée et qu’ils n ont fait que perpétuer! et que dira la direction du PDG puisqu’elle a toujours cautionné? Voilà comment ils ont géré notre pays! le pays de l impunité! et l opposition n est pas exempte de tout cela aussi!

  3. FINE BOUCHE dit :

    En commençant par les partisans du PDG

  4. moundounga dit :

    Bjr. Il y a mieux à faire à Libreville. Le calendrier du maire doit faire des priorités et je doute fort objectivement que le billet actuel soit la première proposez nous mieux. Amen.

    • Paul Bismuth dit :

      L’initiative doit être saluée, même si ell émane d’un obligé du pdg. Car il faut savoir surmonter les clivages quand l’intérêt général est en jeu. En admonestant ainsi la précédente équipe municipale, Leandre Nzue pointe un gros problème (parmi tant d’autres) dans le comportement de nos agents publics. S’il laissait la situation en l’état et se contentait de remplacer le matériel, vous seriez le premier à critiquer (surtout que cette dépense supplémentaire serait financée par les administrés). Maintenant on attend de lui aussi qu’il améliore le visage de Libreville et la qualité des services publics municipaux.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW