Le Maire de Libreville a dressé un bilan à mi-parcours de ses actions à la tête de l’Hôtel de ville. Si les réalisations se comptent par dizaine, Léandre Zue entend faire encore plus pour le reste de son mandat.

Le maire de Libreville, Léandre Zue entouré de ses adjoints échangeant avec la presse, le 30 octobre. © Gabonreview

 

Sept mois après son élection, le maire de Libreville a dressé le bilan de ses actions à la tête de l’Hôtel de ville. Selon Léandre Zue, toutes les missions assignées au Conseil municipal qu’il préside, ont consisté au lancement de travaux d’embellissement de monuments et espaces publics de Libreville, comme au rond-point de la Démocratie, la pyramide lumineuse des Affaires étrangères ou le jardin public de Jeanne Ebori.

L’Hôtel de ville a également réhabilité le jardin de Jade, la place de la fraternité et le mausolée Léon Mba. Dans le cadre du projet du développement des infrastructures (PDIL), financé par la Banque mondiale, le maire de Libreville a réceptionné, le 13 septembre, les voiries du PK7-Terre nouvelle et du PK8-Deux-écoles, alors que d’autres projets sont à l’étude.

Je ne suis pas xénophobe

Par ailleurs, «grâce à l’opération Libérez les trottoirs, les commerçants installés anarchiquement dans les artères de Libreville ont été déguerpis», s’est réjoui l’édile de la ville. S’il s’est félicité de ce bilan d’étape, Léandre Zue n’a cependant pas révélé les montants des dépenses relatifs à toutes ces actions. Toutefois, le maire de Libreville se projette dans l’avenir, avec d’autres chantiers en vue.

Léandre Zue entend notamment mettre fin au phénomène de la fiscalité parallèle et la prolifération des commerces informels dans les espaces municipaux. «Nous ne les laisserons pas dormir. Tous ceux qui ne seront pas conformes à la loi, seront traqués. Je ne suis pas xénophobe mais ils ne viendront pas nous dicter la loi dans notre pays», a-t-il annoncé.

En termes d’investissement, le maire de Libreville a l’ambition de construire de routes communales pour désengorger Libreville «liquéfiée» par les embouteillages, un nouveau cimetière municipal et d’autres structures sanitaires municipales ainsi qu’une cité municipale. Aussi, le maire de Libreville projette-t-il de construire de pré-primaires municipaux, des écoles, collèges et lycées, ainsi que de parcs à loisirs sans oublier la construction d’aires de jeux pour l’épanouissement des jeunes.

Léandre Zue est également résolu à résoudre le problème d’ordures ménagères, à travers la construction d’une nouvelle usine de traitement de déchets et de ses rapports avec Averda. «Nous ne pouvions plus supporter le chantage d’Averda. Nous avons mis fin à ses activités parce que cette société n’a pas respecté son cahier de charges. Nous attendons lancer dans les prochains mois un nouvel appel d’offres international pour la remplacer.» a conclu le maire de Libreville.

 

 
 

1 Commentaire

  1. Serge Makaya dit :

    Dès promesses en l’air qui n’aboutiront point. Ces gens sont la pour leurs poches d’abord. Le reste, ils n’en ont que FOUTRE. A Ntare Nzame ! Pitié !

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW