En mémoire d’Omar Bongo, la mairie du 4e arrondissement de Libreville a organisé des journées portes-ouvertes à l’endroit des habitants du 4e et de Libreville en général. A travers des consultations gratuits et des sensibilisations, chacun a pu avoir son compte.

Axel Jesson Denis Ayenoue faisant découvrir les stands à l’ambassadeur d’Afrique du Sud au Gabon. © Gabonreview

 

Pour célébrer les 10 ans d’anniversaire du décès d’Omar Bongo, deuxième président de la République gabonaise, la mairie du 4e arrondissement de Libreville a organisé des journées portes-ouvertes en son sein les 10 et 11 juin 2019. «La dimension sociale du président Omar Bongo, sa dimension de paix et de partage nous a amené à organiser avec la Fondation Omar Bongo Ondimba, ces journées sociales municipales au cours desquelles nous donnons des services gratuits aux populations du 4e mais également de tout Libreville»,  déclaré le maire du 4e arrondissement, Axel Jesson Denis Ayenoue.

Vue de quelques stands. © Gabonreview

A travers plusieurs stands, les populations ont eu droit à des services publics gratuits. Au stand maladies cardiovasculaires, elles ont eu droit à des consultations et séances de dépistage. Ceux qui présentaient des signes d’appel ont été orientés vers les structures hospitalières partenaires de l’événement quand d’autres ont eu la possibilité d’avoir des ordonnances. Beaucoup sont repartis en connaissant leur statut ophtalmologique, d’aucuns ont pu récupérer des actes de naissance, tandis que d’autres encore ont pu avoir tous les renseignements nécessaires sur l’acquisition de la nationalité gabonaise ou encore la procédure pour les jugements supplétifs. «Les cas les plus récurrents faisaient l’objet d’Etat-civil. Notamment des personnes qui n’ont jamais déclaré leurs enfants, celles qui ont rectifié l’âge. Nous leur avons indiqué la bonne procédure en leur donnant les pièces à fournir pour la constitutions des dossiers», a souligné Mr Mozogo, magistrat au Tribunal de première instance de Libreville.

Certains ont également été sensibilisés sur le VIH Sida, le port systématique et correct du préservatif et, ceux qui avaient la possibilité, ont pu ouvrir des comptes d’épargne pour eux et leurs enfants. Heureux d’avoir été bien pris en charge, les populations ont souhaité que ces journées se perpétuent. Si Axel Jesson Denis Ayenoue l’a tout aussi espéré, il a cependant indiqué que «c’est une question de moyens». «Je crois que lorsque la décentralisation sera beaucoup plus effective, nous aurons l’occasion de faire mieux. Pour le moment, la décentralisation n’est pas très effective. Nous souffrons de manque de moyens techniques et donc nous comptons sur nos partenaires quand il y a des événements comme ça. Bien entendu, le jour où la décentralisation sera plus effective, nous aurons l’occasion d’en faire plus», a-t-il déclaré.

Plusieurs personnes ont effectué le déplacement dont l’ambassadrice d’Afrique du Sud au Gabon qui a par ailleurs eu un entretien avec le maire.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW