Installé le 19 mars dans son fauteuil de maire du 5e arrondissement, Chadi Moukarim a fait part de ses prétentions.

Chadi Moukarim (à gauche), en compagnie du maire de Libreville, Léandre Nzué, le 19 mars. © D.R.

 

Le maire du 5e arrondissement de Libreville, Chadi Moukarim a été installé le 19 mars par le maire de Libreville, Léandre Nzué. Animé d’un «profond sentiment de fierté» d’appartenir au Gabon, sa «terre d’accueil», il n’a pas caché ses ambitions pour l’arrondissement dont il est l’édile pour 5 ans. «Principalement chef d’entreprise», jusqu’à un passé récent, Chadi Moukarim dit avoir cultivé la culture de l’action. Il veut agir vite pour le développement de son arrondissement.

«S’il y a une chose dont nous sommes tous sûrs, c’est que les populations ont des attentes et des besoins qui ne peuvent plus attendre. Nous allons nous y atteler de pleins fouets», a déclaré Chadi Moukarim. Ayant confiance en sa capacité et celle de ses collaborateurs «à bouleverser les choses». «Sachez que nous allons très vite nous attaquer aux maux qui minent nos quartiers». Le nouveau maire dit n’attendre du personnel que le dévouement envers les administrés. Il promet le désenclavement des routes secondaires, le nettoyage des bassins versants, l’assainissement et le nettoyage des espaces de vie communs. Il s’est également engagé à doter les chefs de quartier de cases à palabre, «lieux propices pour régler les conflits dans chaque siège de l’arrondissement afin que vous ayez des cadres de travail dignes ayant en leur sein le minimum pour exercer votre autorité», leur a-t-il assuré.

Aux chefs d’entreprises, il leur a promis qu’ils seront au cœur de son action durant son mandat. Il souhaite que ces entreprises soient «au service de la communauté plus que par le passé» et compte sur elles pour relever les défis auxquels lui et ses collaborateurs feront face. «Je pense particulièrement à la valorisation de la déchetterie de Mindoubé», a-t-il dit. Chadi Moukarim attend être jugé au pied du mur.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW