Les opportunités du secteur agricole et de la pêche artisanale pour le développement des jeunes et des femmes ont été dévoilées le 28 juin 2019, par des spécialistes de ces secteurs d’activité, dans le cadre de la quatrième journée de l’édition 7 du Marché agricole et du made in Gabon (Mamiga).

Les étudiants de l’Université africaine de management édifiés sur les mécanismes de création d’emplois dans l’agriculture et dans la pêche artisanale. © Gabonreview

 

L’investissement des jeunes et des femmes dans le secteur agricole et de la pêche artisanale peut offrir   des solutions solides contre le chômage. C’est la conviction de l’organisation non gouvernemental Initiative développement recherche conseil (IDRC Africa) et ses partenaires qui font la promotion de ces secteurs depuis le 25 juin, dans le cadre du Mamiga.

Lors de la quatrième journée des cycles de conférences animées dans le cadre de la septième édition du Marché agricole et du made in Gabon, les étudiants en licence et en master de l’Université africaine de management (UAM), ont été édifiés sur les mécanismes de création d’emplois dans l’agriculture et dans la pêche artisanale, mais également sur les conditions de rentabilité et pérennisation de ces activités sur le plan national.

«L’agriculture et la pêche présentent énormément d’opportunités pour créer l’emploi, améliorer les conditions de vie des populations gabonaises. Nous mangeons mal au Gabon malgré notre terre riche et nos eaux peuplées de poissons. L’idéal pour nous est de rechercher des solutions innovantes capables de résoudre ces problèmes. Il est question de patriotisme ici, et si on ne le fait pas, nous irons droit au mur», a déclaré le coordonnateur programme de l’ONG IDRC Africa, Hervé Omva.

Conscients des réalités limitant l’intégration des futurs diplômes à la fonction publique, et des possibilités qu’offrent les secteurs agricole et de l’aquaculture,  ces étudiants ont marqué leur intérêt d’entreprendre dans ces nouveaux filons.

«Ces séries de conférences sont salutaires, car elles nous montrent les opportunités dans ces différents secteurs, et participent de la dissuasion pour ceux de mes condisciples qui tiennent à tout prix à intégrer la fonction publique. Au regard de la qualité des messages qui nous sont délivrés, nous réalisons qu’il y a de la place pour nous dans l’entrepreneuriat, mais également dans ces greniers d’emplois durables que sont l’agriculture et la pêche», a déclaré Grâce Ntoutoume Bekale, étudiante en licence 3 à l’UAM.

Pour Hervé Omva, il est temps que les Gabonais se mettent véritablement à la disposition de leur pays pour le construire.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW