Après deux semaines de compétition qualifiant pour un ticket en final, la deuxième édition du Mandji Battle Dance a rendu son verdict, samedi 10 août 2019 à la place de la Concorde de Port-Gentil. Le groupe Intervention Rapide s’adjuge le titre de champion et empoche la coquette somme de 1,5 million de francs CFA après une lutte acharnée face à No Limit.

Arrêt sur image lors d’une prestation de No Limit. © Gabonreview

 

Dix-huit groupes de danse urbaine prenaient part à la deuxième édition du Mandji Battle Dance, du 22 Juin au 10 Aout 2019 à Port-Gentil. Au terme des sélections qui se sont étendues sur un mois et demi, quatre groupes ont tiré leur épingle du jeu pour une place à la grande finale du samedi 10 août 2019 à la place de la Concorde. Power Dreams, Remote Kontrol, Intervention Rapide et No Limit se sont donc livrés un battle formidable au cours de cette finale dont Carmel Ndaot était la marraine.

Intervention Rapide (photo de famille et prestation) ; No Limit. Et La marraine, Carmen Ndaot, entourée des sponsors de la compétition. © Gabonreview

En entrée de jeu, No Limit, vainqueur l’an passé lors de la première édition, avait fort à faire puisqu’il avait à ce stade de la compétition l’ambition de conserver son titre de champion face à des groupes décidés à faire basculer la tendance cette année. C’est à l’issu d’une démonstration individuelle avec des danseurs tirés, par leurs leaders, de No Limit et d’Intervention Rapid que les membres du jury ont pu déterminer le grand gagnant de cette seconde compétition. Ainsi, après cinq heures de lutte acharnée, le verdict est tombé : Intervention Rapide a remporté la deuxième édition en dominant son adversaire tenant du titre, No Limit. Remerciant la marraine de l’événement, Carmen Ndaot, qui n’a jamais cessé de valoriser la danse urbaine à Port-Gentil, Antonio Hubert Mendoume, membre du groupe vainqueur de l’édition, s’est réjoui. «On a travaillé dur. Ce n’était pas facile. Et voilà, on est champion et on va redoubler d’efforts pour l’an prochain pour conserver ce titre. Et vraiment chapeau à Carmen Ndaot. On est très content qu’un tel évènement se passe chaque année à Port-Gentil. On croise les doigts que cela continue», a-t-il clamé.

Arrivé à égalité lors de la finale, puis départagé lors du Battle, No Limit, vainqueur de la précédente compétition, se satisfait tout de même de sa deuxième place. «Pour moi, on n’a pas perdu puisqu’on a montré de quoi nous sommes vraiment capables et notre adversaire le sait. Si on a pu faire match nul, avant le Battle individuel, c’est que nous sommes une équipe redoutable», a indiqué Teddy Parker, leader de No Limit.

Ce qu’il faut retenir du classement général : Intervention Rapide, finaliste l’an dernier, termine champion et encaisse la somme de 1.500.000 francs CFA. No Limit, tenant du titre, finit second et prend un chèque de 750.000 francs CFA. Quant à Power Dreams, troisième de cette édition, il reçoit 500.000 francs tandis que Remote Kontrol ferme la marche avec 300.000 francs en poche. Rendez-vous a été pris pour l’année prochaine, dans l’espoir de plus de groupes de danses urbaines et traditionnelles.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW