Moins d’une semaine après son éviction du gouvernement «par décret présidentiel», l’ex-ministre des Forêts et de l’Environnement assure ne pas en vouloir à Ali Bongo. Il envisage de continuer à défendre sa politique, notamment dans son fief de Tsamba Magotsi.

Guy-Bertrand Mapangou, le 26 mai 2019, à Fougamou. © Gabonreview

 

Guy-Bertrand Mapangou n’est pas rancunier. Viré du gouvernement après qu’il ait été présenté à l’opinion comme l’un des principaux acteurs de la disparition des 353 containers de kevazingo au port d’Owendo, l’ex-ministre des Forêts et de l’Environnement assure qu’il continuera de promouvoir la politique d’Ali Bongo, tout en défendant le Parti démocratique gabonais (PDG), notamment dans son fief de Tsamba Magotsi où il a célébré, dimanche 26 mai, la fête des Mères.

«Nous allons continuer à œuvrer en faveur du président de la République et en faveur du parti», promet-il, alors que certains le comptaient déjà parmi les nouvelles prises de l’opposition. Beaucoup avaient en effet pensé qu’il songeait à se venger de son limogeage et de la campagne de dénigrement orchestrée à son encontre. Au contraire, devant les populations de Fougamou, Guy-Bertrand Mapangou s’est engagé à défendre son intégrité au sein du PDG et comme soutien fidèle d’Ali Bongo.

«Nous voulons dire au président (de la République) que notre fidélité et notre loyauté ne sont en rien ébranlées. Nous allons continuer de nous engager en faveur du développement du Gabon, de l’amélioration des conditions de vie des Gabonais. Ce qui compte pour nous et pour le président, c’est que les populations vivent heureuses», défend-il.

 
 

19 Commentaires

  1. Lavue dit :

    La vraie sorcellerie politique comme disait Bruno Ben MOUBAMBA. Tout ces gens sont comme des malades mentaux. Entre loges maçonniques, rites gabonais,maraboutage ouest-africains ces gens ne savent plus où ils en sont, ils deviennent irrationnels quelque part. C’est comme s’ils perdent la raison. Aucun orgueil personnel, orgueil d’homme “sali”. D’où lui vient le courage de soutenir le parti et son chef ALI qui officiellement a signé le décret qui le vire. Il pense que c’est en disant ce qu’il avance il sera repêché. Pauvre type. Il faut comprendre que si c’est pas ALI qui est à l’origine de son éviction, ce sont les gens à qui il a délégué son pouvoir et c’est la même chose, il cautionne leurs agissements. Sauf à lui de démontrer le contraire. C’est ce qu’on attend. Le silence est parfois utile, il permet d’éviter la bêtise. Avec ou sans MAPANGOU le PDG a existé et continuera certainement d’exister. Il faut montrer aux jeunes l’exemple en ayant de la hauteur. Il devrait chercher à se défendre devant les instances compétentes au lieu de chercher la grâce auprès d’un ALI totalement absent de la scène politique. C’est comme ça que les vrais hommes réagissent. Pas par des enfantillage théâtrale de cette sorte.
    Pitié, Pitié pour lui.

  2. Hô Chi Minh dit :

    Ce monsieur sait que s’il ose parler fort les portes de cent familles seront grandes ouvertes rien que pour lui à cause de ce que lui-même sait mieux que tous ceux qui lisent ce post en ce moment.Il attend les présidentielles pour négocier son avenir,moyennant sa contribution à l’élection de celui qui aura toutes les faveurs de la population et des groupes de pressions extérieurs.Voici sur quoi table ce monsieur .La vraie question est de savoir qui voudrait s’encombrer de l’ami et frère de Rigobert Ikamboya Ndeka ?

  3. Ari dit :

    Affirmer et montrer a la face du monde qu’on est un sous-homme parce que les Bongo ont le pouvoir de faire d’un chien un homme et d’un homme un chien!?!
    A ta place j’irais me terrer Mr Mapangou car l’honneur vaut mieux que la renommee.
    Quand le Gabon sortira cet obscurantisme il y aura vraiment beaucoup a ecrire sur les acteurs politiques de cette epoque de l’histoire du Gabon. Je ne sais pas si certains prennent un peu du recul pour penser a ce qu’ils laisseront comme heritage moral ou politique. Que diront les generations suivantes sur nous? Car nous passerons, mais le Gabon demeurt.

  4. Serge Makaya dit :

    Tu devrais plutôt dire :”Ma loyauté à l’assassin, voleur et usurpateur Ali Bongo n’est en rien ébranlée”. Entre assassins, voleurs et usurpateurs, on se serre les coudes. Bande de VOYOUS. C’est vraiment dommage que la honte ne tue pas.

    Si seulement un seul d’entre vous pouvait au moins faire son mea culpa, il serait au moins à moitié pardonné. Mais c’est difficile pour vous, parce que, quand on pactise avec le diable, il est très difficile de s’en sortir.

  5. Tonton dit :

    Ce qu’on sait c’est que c’est un voleur qui a été licencié pour faire grave

  6. Ponce Pilate dit :

    Pourquoi il n’est pas en garde à vue,
    Pourquoi il ne fait pas l’objet d’une mise en examen?
    Pourquoi il n’y a aucune procédure judiciaire a son encontre?

  7. Ngouss Mabanga dit :

    il reconnait ainsi avoir pris quelque chose dans cette affaire de kéva!
    mouyibi!

  8. MOIMEME dit :

    Respect Mr MAPANGOU, il n’a jamais ete question pour vous de rester au gouvernement à vie, vous etes avant tout un militant du PDG et vous devez rester fidele à vote partie que ceux qui pensent que etant parti du gouvernement fait de vous un opposant continu à penser en tout cas avec votre declaration vus avez clouer le bec a certains.

  9. Barbe dit :

    Un vrai maboul MAPANGOU, tu es vraiment un nullard tu devrais aller te cacher, tu te moques de toi-même au non Gabonais (es)quelle population que vous voulez voir heureuse, la population des buveurs de vins de FOUGAMOU.

  10. Paul Mikouma dit :

    Par contre non seulement l’inverse n’est plus vrai, mais la confiance semble s’être évaporée.

    La loyauté n’est pas à sens unique.

  11. medzomekoure dit :

    Il n’a pas de couilles ce type, on le vire du gouvernement comme un voleur(qu’il est?), il trouve le moyen de parler de loyauté envers on ne sait trop qui…plutôt que de prouver aux yeux du monde qu’ il n’a absolument rien à se reprocher. Vraiment pathétique. Il y en a qui ont vendu leur honneur aux chiens dans ce pays quoi.

  12. moundounga dit :

    Bjr. Un sage d’Afrique disait ceci “la défaite est orpheline, mais la victoire a beaucoup de pères”. GBM est orphelin aujourd’hui mais l’espérance d’avoir plusieurs amis dont le PR lui fait espérer. Pourquoi voulez vous qu’il en soit autrement. Seulement a son endroit je lui dis que la route va être très tres longue parce qu’ici c’est une question de sentiment. Or après observation c’est l’élément le moins partagé dans la galaxie émergente. Amen.

  13. Le maréchalat du Roi Dieu dit :

    «… Ce qui compte pour nous et pour le président, c’est que les populations vivent heureuses» malheureusement nous sommes tres tres loin de là.

    • Bantou Minko dit :

      @ Marechal Roi des dieux !
      Oui, nous populations gabonaises, à 95.5%, nous vivons HEUREUX dans notre Gabon-d’abord-là.
      Les autres 5.5% qui sont jaloux de notre bonheur et donc qui vivent malheureux, ce sont ces pauvres étrangers comme Fargeon qui à cause de sa jalousie a viré notre VPR et notre bo ministre Mapangou mwane mama.

  14. Rhody Junior dit :

    Voici le mal de notre pays, cette homme nous montre bien pourquoi le Gabon n’avancera jamais dans l’état actuel des choses (et des dirigeants).

    Un homme, né d’une mère, éduqué, instruit et ce fort bien, n’est rien du tout par lui même. Il lui faut etre un fidèle de Bongo pour valoir quelque chose.

    Sentant forcément que les problèmes qui arrivent seront plus grands que ceux déjà vécu, il essaie d’attendrir le bourreau en lui chantant des louanges, et une fois en prison, comme les Ngoubou, Ngambia et autres avant lui, ils continuera à être fidèle, car le dieu Ali Bongo est le seul chemin de rémission pour les pauvres impies que nous sommes, autant continuer à lui lécher les pieds, même quand lui nous marche dessus.

    Le pire, c’est que ces hommes ne sont même pas des exemples pour leurs propres enfants à qui ils tracent d’avance une voie de servitude perpétuelle aux Bongo, seul moyen de réussite à leur yeux…

  15. Patrick KASSA MAP dit :

    M. Mapangou, il y a une vie après le gouvernement, je vous assure. Je suis le fils d’un ancien ministre. Mon père n’est pas mort. Vous vous agitez trop, jusque chez Laccruche qui n’a pas daigné donner une suite à votre demande d’entretien. Dans Jeune Afrique, vous dîtes que vous en voulez au PM. Maintenant, vous clamez votre loyauté. Taisez-vous un peu, arrêtez surtout de pleurnicher. Là, vous faîtes pitié. Vous êtes député, vous avez tout fait pour le devenir. Maintenant, allez siéger à l’assemblée nationale, et attendez. Peut-être va-t-on vous rappeler à la veille de 2023, sait-on jamais.

  16. mala dit :

    Mapangou tu es un menteur!!on sait que depuis une semaine après ton eviction,ton limogeage,ton renvoi du gouvernement de pushistes, tu es inconsolable chez toi. tu mens de venir pondre ta loyauté de merde à la rtpdg,on sait au fond que tu es mal à l’aise. des gens qui ont perdu toute dignité comme ça!! qui ne peuvent même plus penser par eux-mêmes.En tout cas,fougamou est avisé: le boucher est de retour,attendez vous à retrouver un de ces jours des corps sans vie dont on aura depiécé des parties les plus prisées pour en faire des mets fetichistes succulents!!.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW